Pour mieux faire face aux menaces terroristes persistantes dans la bande sahélienne : AFRIKOM demande plus de moyens de surveillance

0
David-Rodriguez
Le général David M Rodriguez, commandant Afrikom

Le général David M. Rodriguez, commandant du Commandement des Etats-Unis pour l’Afrique (AFRIKOM) a déploré une insuffisance notoire des avions de surveillance et de reconnaissance ainsi que des drones en Afrique particulièrement dans la bande sahélienne. Selon lui, ces engins devraient leur permettre de mieux suivre les mouvements des groupes extrémistes.

 

Dans une déclaration faite devant la commission de défense du Sénat américain, il a indiqué que seuls 7% des besoins en intelligence, surveillance et reconnaissance, étaient satisfaits en 2012 et 11% en 2013. Une couverture qui a atteint 12% en janvier 2014.

Contrairement à d’autres zones d’intervention comme au  Moyen-Orient, les forces américaines en Afrique n’ont pas de moyens suffisants leur permettant de faire face plus efficacement aux menaces terroristes. Raison pour laquelle il a demandé plus de moyens.

Notons que des drones Reapers sont actuellement positionnés à Niamey au Niger et en Djibouti. Ce qui ne semble pas rassurer le général Rodriguez qui a indiqué que ses forces souffrent d’une insuffisance d’avions pouvant voler pendant plusieurs heures et des avions-radars capables de repérer le moindre mouvement. Il a ajouté que lors de l’éclatement du conflit au Soudan du Sud en décembre dernier, des moyens ont été retirés de la bande sahélienne pour les acheminer sur place afin de contrer les assauts du LRA, une rébellion qui sévit en Centrafrique, au Congo-Kinshasa et en Ouganda.

Avant d’ajouter qu’une insuffisance de renseignement est le plus grand défi auquel fait face le nord-ouest de l’Afrique, le nord Mali et l’est de la Libye. Pour lui, les actions menées par Africom peuvent étouffer les crises et les menaces sécuritaires à court terme. Cependant, il précise que l’éradication de cette menace repose sur le développement à long terme des partenariats efficaces avec des institutions sécuritaires dans les Etats où les forces professionnelles respectent l’autorité civile.

 

Massiré DIOP

PARTAGER