Premier Ministre sous l’ère Dioncounda : Ousmane Issoufi Maïga et Modibo Kéïta pressentis

29

L’accord cadre qui a été signé entre la CEDEAO et les membres de la junte, a permis de rétablir l’ordre constitutionnel selon l’article 36. Mais, pas sans les membres du CNRDRE. D’ailleurs, selon les dernières négociations qui viennent de se tenir au Burkina Faso, sous l’égide du Médiateur de la CEDEO, plusieurs membres de la junte prendront part à ce Gouvernement de Transition. Ils pourront occuper les ministère de la Défense qui sera rebaptisé Ministère de la Guerre, de la Sécurité…Quant au Premier Ministre, certains noms comme ceux d’ Ousmane Issoufi Maïga et Modibo Kéïta circulent dans les coulisses.

 

Ousmane Issoufi Maiga

Rappelons qu’ au moment, où le capitaine Sanogo, déclarait lors d’une conférence de presse tenue à Kati, le 9 avril que « lui et ses hommes doivent assurer leurs arrières”, le pays tout entier avait les yeux braqués sur l’investiture de Dioncounda Traoré, le président intérimaire, et qui est finalement intervenue hier jeudi, 12 avril 2012. Pour l’heure, on attend avec impatience la nomination du Premier Ministre de transition qui aura la lourde tâche de conduire un Gouvernement d’Union nationale pour rétablir l’intégrité du territoire national.
L’accord Cadre signé entre la médiation de la CEDEAO et la junte propose de suivre le schéma classique d’organisation du pouvoir exécutif en cas d’empêchement du président de la République. En effet, selon l’article 36 de la constitution du 25 Février 1992, « Lorsque le président de la république est empêché de façon temporaire de remplir ses fonctions, ses pouvoirs sont provisoirement exercés par le Premier Ministre. En cas de vacance de la présidence de la république pour quelque cause que ce soit d’empêchement absolu ou définitif constaté par la cour constitutionnelle, saisie par le président de l’Assemblée Nationale et le premier ministre, les fonctions de président de la République sont exercées par le président de l’Assemblée Nationale.” Un intérim qui doit durer 40 jours pendant lesquels le président intérimaire est chargé d’organiser des élections. Compte tenu de la situation exceptionnelle que vit le Mali, ce délai est impossible à respecter.
Cet accord signé entre les membres du CNRDRE et la médiation de la CEDEAO, mené par Djibril Bassolé, ministre burkinabè des Affaires étrangères enclenche désormais le processus de retour à l’ordre constitutionnel. D’ores et déjà, le président ATT en démissionnant dimanche 7 avril loin des regards des caméras, a actionné le processus. Ensuite, la Cour constitutionnelle devra être saisie pour constater la vacance du pouvoir et régler les détails de l’investiture du président intérimaire. Le 9 avril, Dioncounda Traoré a rencontré le chef de la junte, dans son QG de Kati. Pour ceux qui pensaient voir le capitaine Sanogo partir immédiatement après signature de l’accord, il faudra attendre encore. Selon les termes de l’Accord Cadre, elle sera chargée de mettre en œuvre l’accord sous l’égide du médiateur de la CEDEAO, avec l’appui de la communauté internationale.
A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Dans un pays coupé en deux et occupé au nord par les rebelles et les islamistes, l’urgence est à la nomination du premier ministre de transition. «Avec Dioncounda Traoré, nous allons nous asseoir pour le désigner », a déclaré le chef des putschistes qui n’entend pas se laisser exclure du processus de sortie de crise prévu par l’Accord cadre. D’ores et déjà, des noms comme Ousmane Issoufi Maïga ou Modibo Keïta, ancien Premier inistres circulent. Autant dire que toutes les décisions se prendront avec l’aval de la junte. Si cette  junte a négocié une loi d’amnistie générale pour elle et ses membres, rien n’est mentionné sur la sécurité de l’ancien président Amadou Toumani Touré, ni sur les poursuites que la junte avait évoquées à son encontre.
Disons en sommes que les heures qui suivent nous permettront de voir clair sur la nouvelle configuration du l’attelage gouvernemental de Transition.
Bruno LOMA

PARTAGER

29 COMMENTAIRES

  1. Bonsoir
    A l’état actuel de notre pays nous avons besoin d’une personne qui a de l’expérience , sans parti politique , qui connait le Mali ( son passé ).MR Modibo Keita est l’homme de la situation qui a joué beaucoup de médiation dans la sous région et qui a plus d’expérience que les membres de la Cedeao .C’est la personne qui a refugé les droits que l’état lui doit .

  2. Mon cher Djima,
    Je suis d’accord avec toi sur tous les points de ton intervention à part le cas de Zoumana Sacko dont nous nous réclamions dans les années 84. Tout le mali l’adulait.Lorsque Zoumana Sacko avait été mis sur la liste des personnes qui pouvait diriger la transition; nous l’avons saluer avant d’être déçus vers la fin de cette transition.le Zorro malien, le capitaine Sankara malien,le messie,le walance malien.Beaucoup ont même nommé leur fils Zou.Le problème au mali est que le mot <> n’est pas dans le vocabulaire du malien.Zou à démissionner pendant le temps de Moussa Traoré;mais pas pendant la transition sans oublier les marchés douteux passés avec l’acquéreur de la reconstruction du stade Mamadou Konaté.

  3. Now it is time for responsibility and accurate management. Malian politician can transform this nightmare territorial invasion by radical rebels groups to their advantage in international scene. The whole world is watching Mali and asking themselves can they do this???? My answer is yes we can…..

  4. En tant que malien residant par la force des choses a l’exterieur de mon pays que j’aime comme la plupart de mes compatriotes, on ne peut se derober a ce debat.

    Nous n’avons plus droit a l’erreur, on a deja eu deux cartons jaunes, et le rouge est juste a quelques encablures si l’on ne fait pas attention.
    Le choix du futur premier ministre est capital pour ne pas dire vital pour notre survie et avec un minimum de dignite.

    Il faut vraiment nommer un patriote competent , non un novice qui doit tout apprendre comme le chef de la junte dont je comprends la frustration meme si je ne partage absolument pas le coup qui nous a precipte dans le goufre,etant donne qu’il n’y avait aucun sens d’anticipation et de perspectives.

    Il avait des armes et a detruit notre beau palais et il reste a raconter des bobards a bko au lieu de contrer l’avancee des rebelles. Nous ne voulons pas de personnes de ce genre.

    Je recommande de designer des patriotes compets et au parfum des grands dossiers nationaux avec une experience internationale. Tous ceux qui ont servi, Moussa, Alpha et meme att ne sont pas pourris ils etaient envahis par le systeme. Personne ne peut dire que Zoumana Sacko n’as pas ete notre fierte a un moment sombre de notre histoire ou le malien pouvait a peine decliner son identite. Personne ne peut dire honnetement que Ousmane Issoufi n’a pas ete un grand commis et un remarquble premier minsitre dans ce pays. J’en oublie certainement d’autres.

    Je crois que l’on doit pas partir du fait qu’il faut necessairement de nouvelles personnes. On sait deja la machination de certaines de ces probables nouvelles personnes, comme Mariko par exemple. Donner une quelconque responsabilite a ce monsieur revient a lui donner un passeport de vengeance car ce mosieur est bourre de haine et surtout de contradictions. One peut plus sauter dans l’inconnu.

    Alors chers compatriotes, restons lucides et choisissons la personne qu’il faut. Je propose concretement,Zoumana Sacko ou Ousmane Issoufi. Et puis ne nous cachons pas la face, les choses ne peuvent plus etre comme avant.Et nous restons au service de notre patrie.

    Quant au Capitaine Sanogo, s’il dit qu’il est patriote et non marionnette, qu’il retourne dans son camp et faire son travail. Chacun doit faire son trvail et la il s’imposera positivement dans notre histoire, autrement pour le moment il n’a ete qu’un oiseau de malheur. 🙄

  5. S’il vous plait arrêtez de nous balancer des articles téléguidés par des chercheurs de place. L’heure est grave. Décidément vous n’avez encore rien compris puisque vous continuez avec ce clientélisme qui est en grande partie la source de nos malheurs actuels.

  6. Vraiment qu’ on arrête avec les mêmes qui ont dirigé ce pays de façon complaisante sous ATT et Alpha. De grace que la junte désigne un premier ministre d’ aucun bord politique mais surtout pas l’ancienne majorité sinon le coup d’ Etat n’aura servi a rien. Parait il qu’ a Bamako, certains voleurs de la république ont commencé a fêter leur victoire “le non changement”. Mais attention: c’est pas fini. Le peuple fera sa révolution si, la transition est molle. Un centime du peuple malien ne restera entre les mains des magouilleurs milliardaires agents de l’État, ministres et business mans du Mali dont l’origine de leur argent est connue. On sait qui est qui au Mali.

  7. Deal France – MNLA
    Suite….

    France : Alors, votre projet avec les Obama ? Ca se passe comment ?
    MNLA : Ca se passe très bien.
    France : Comment ça se passe très bien ?
    MNLA : Et bè, dès qu’on a prononcé le nom de Al-zawahri, on dirait qu’ils ont amené beaucoup d’étoiles qui clignotent la nuit à Gao, à Tombouctou et à Kidal au dessus de nos têtes et qui augmentent beaucoup notre visibilité dans l’obscurité.
    France : C’est plutôt des satellites d’observation que vous voyez. Bon, d’où vous êtes venu l’idée d’appeler un espace localisé uniquement au Mali, « Azawad » ? Ce nom à résonance espagnole
    MNLA : C’est Ef Gadhafi, le Guide qui nous l’a soufflé à l’oreille avant de succomber sous vos bombes.
    France : Ha, si on savait. Ce n’est certainement pas lui qui vous dira qu’il y a un moyen plus civilisé et raisonnable d’avoir une autonomie voire une indépendance dans un pays démocratique, en tout cas, qui prétend l’être.
    MNLA : Hé, il ne faut pas s’attaquer à notre dignité et à notre culture. Pour nous avoir son indipendance, c’est bondir sur nos montures, galoper au vent, l’épée étincelante et tranchante brandie au bout du bras, le boubou en poupe, égorger, tuer, violer, tabasser, trancher, fracasser, ravager tout sur notre passage. Déclencher une violente tempête, cyclone, ouragan vorace et ensanglante. Répandre un tsunami de désolation. Soulever un terrifiant, affreux, monstrueux brouhaha de gémissement de douleur de nos ennemies qu’on ne connaît d’ailleurs même pas, qu’ils soient touareg, songhoï, pheul, colonisateurs, impérialistes ou même français. Après l’apocalypse d’horreurs, on déclare notre indépendance
    France : Ho, ho, ho, il ne faut pas mélanger les ennemies. C’est tout de même trop barbare ce comportement.
    MNLA : Hè oui, il nous faut cette prédisposition psychologique pour qu’on puisse faire quelque chose avec notre indipendane. Sinon, si on nous la donne sans bain de sang, on va passer tout notre temps à se tourner les pouces sans savoir qu’est ce qu’on doit faire avec tout ce tas de sable dans le désert. C’est notre dignité, notre culture.
    France : Bon Dieu, il va falloir vous éduquer. Fini vos embuscades. Dans un pays démocratique civilisé, on dialogue, on négocie, on fait campagne aux élections, on vote pour ceux qui proposent des idées dans le sens de vos intérêts, on sensibilise, on explique, on avance des arguments, on essaie de convaincre, on fait des pétitions. On prépare le terrain quoi… Après quand la mayonnaise commence à prendre, on propose un référendum. En gros, quelque chose comme ça, mais pas de tuerie et ni de violes. Bon sang.
    MNLA : Yagara Yalla, Vous devenez insupportable à la fin. Si vous continuez à insulter notre dignité et notre culture, les exfiltration et vos otages avec AQMI, on ne fait plus rien.
    France : Du calme, on se calme. Nous rectifions. Vous êtes les braves hommes bleus du désert, les torses bombés, les nez dans le vent, les turbans en haillon qui déambulent dans le vaste désert à dos de chameau. Que vous êtes culturellement attrayant, que vous êtes touristiquement somptueux à découvrir avec vos danses de sabres, si vos ramages se rapportent à vos plumages…

    • manfredman?est ce que tu connais ce groupe?ne soit pas nul comme les autres qui spéculent sans preuves.Arrête de jouer aux écrivains in-compétents?il est temps de solidarité et non de malveillance.Change de nom?ce groupe mythique vaut mieux que ce que tu représente. ❓ ❓ ❓

  8. Pour construire le Mali nous avons besoin d’hommes d’une très bonne moralité, rigoureux et pragmatiques, encouragés et soutenus par des citoyens scrupuleux et profondément patriotes.
    Chacun de nous a la responsabilité d’être vigilant sur la gestion des affaires du pays.
    Qu’il ne soit plus admis, ni toléré les pratiques malsaines à l’origine du grand mal dont souffre aujourd’hui le Mali.
    A chaque malien vraiment honnête de s’y attacher.

  9. Pour construire le Mali nous avons besoin d’hommes d’une très bonne moralité, rigoureux et pragmatiques, encouragés et soutenus par des citoyens scrupuleux et profondément patriotes.
    Chacun de nous a la responsabilité d’être vigilant sur la gestion des affaires du pays.
    Qu’il ne soit plus admis, ni toléré les pratiques malsaines à l’origine du grand mal dont souffre aujourd’hui le Mali.
    A chaque malien vraiment honnête de s’y attaché.

  10. Dans la situation actuelle du mali, je pense qu’il nous faut un militaire ressortissant du nord pour diriger le gouvernement de transition. Je sais que si l’on se donne le temps,on en trouvera au sein de notre vaillante armee. La proposition peut paraitre banale, mais elle a l’avantage de vouloir amener une personne engagee a trois niveaux: origine[du Nord],armour pour la patrie[militaire] et honneur d’avoir sauver la Nation[acceptation du poste]

  11. Décidément qui va gérer le Mali si les maliens ne s’entendent sur rien. Il y a énormément d’égoïsmes dans ce pays et c’est la principale cause de sa faiblesse voire de sa vulnérabilité.

  12. kouroukanfouga tu as parfaitement raison j’ai ecouté ses declarations, pour comprendre ce qu’il disait qu’Azawad n’a jamais existé c’est une pur invention pour comprendre il faut le mettre dans son contexe historique, car meme si l’Azawad existe il n’est existe que uniquement pour le tagargar precisement plus proche de la frontiere Algerienne, Tbtou Gao et une partie de Kidal ne font pas parti de cet Azawad, donc c’est une maniere de dire à tous ceux et leurs complices qui font croire au monde entier que tout le nord du Mali fait parti de ce fameux je ne sais quoi,

  13. premier ministre du trasition cet soumana sacko ile competant et patrillot cet bon por larmeet malien viv mali uni et prospeet viv zoumana sacko et cndre jue voi re merci

  14. vous connaissez mal l homme!ce parce qu il est intrangigeant,poignant et travailleur que les politiciens ont fait pression su att pour qu il quitte la primature.En tout cas il ns faut aujourdhui un homme d experience qui connait le fonctionnement de l etat et des institutions internationales.S il vous plait cherchons des pistes aulieu de nous mettre a denigrer et a insulter nos aines.

  15. Kouma tu ments, c’est faux archifaux O.I.Maiga n’est d’aucun parti politique, renseignez vous, c’est bien l’homme qu’il nous faut pour gerer cette situation qui nous preocupe du jour au jour, demander votre Ladji Bourama que vous faites sa promotion ici tout temps, il vous dira lui meme qui est O.I.M, il vous dira aussi qu’il est le mieux placé parmi les noms cité pour gerer cette situation à cause de sa rigueur fermeté etc… peut etre à la rigueur Zou peut etre un bon PM, parmis les PM d’Alpha à A.T.T c’est bien le seul qui craché la verité à Iyad Ag Gali devant les siens à Kidal et je vous assure qu’Iyad n’obliera jamais cette journée là, pour quoi vous ne vous interessez pas à savoir pour quoi il a quité la primature, vous etes tellement fermeé et aveuglé par sud nord que vous etes près à invanter du n’importe quoi, si ça continue comme ça vous allez donner raison à nos ennemis,

  16. Ousmane Issoufi Maïga ??? Pourquoi pas !

    Récemment lors d’un meeting au stade M.K., il disait : “Cet Azawad n’a jamais existé au Mali – c’est qu’un pur mensonge !” et là on voit vite son enthousiasme et son côté remonté face aux indépendantistes du MNLA !

    En ce temps difficile on a pas besoin d’un gouvernement composé de beaux parleurs et de poètes du moyen-âge. Tout ce qu’on veut c’est un gouvernement ferme qui saura remonter cette crise du nord sans compromettre notre unité et notre intégrité territoriale. En plus d’être ressortissant du Nord et Président honoraire, ce Monsieur est très expérimenté pour occuper un tel poste dans une telle circonstance. Il a un casier tout à fait clean !!!

  17. ce journaliste est nul.Sanogo a renoncé au coup d’Etat.en realité sanogo cherchait à sauver sa tete.Le coup d’Etat n’a pa été fait pour le Mali.il vous divertie.
    c’est la constitution qui couvre ATT maintenant.ET il faut 10 ans pour une eventuelle poursuite contre ATT.
    De grace si tu peux pas reflechir demande au moins.

  18. Le retour à la vie constitutionnelle normale voudrait dire que le Mali est dans une situation d’intérim présidentielle et non en transition. On met en place une transition pour aller vers une nouvelle constitution. Je ne crois pas que la constitution de 1992 prévoit une situation de transition mais d’intérim oui. C’est pourquoi je pense qu’on doit laisser le président par intérim mettre en place son gouvernement qui ne doit pas forcément être d’union nationale. La junte n’a pas sa place dans la république réhabilitée. Pour éviter de tomber dans un imbroglio juridico-politique dont le Mali n’a point besoin en ces moments difficile de son histoire, j’estime que la classe politique Malienne, l’Armée Malienne, le Peuple Malien la CEDEAO, l’UA et la Communauté Internationale doivent apporter tout leur soutien aux institutions républicaines rétablies (Présidence et Assemblées entre autres) pour engager les actions de retour de la paix et réunification de ce pays et d’organisations des élections présidentielles.

  19. Je suis d accord .Le CNRDRE ne doit pas accepter qu on nomme Ousmane Issoufi Maiga Premier Ministre, il est aussi comptable que ATT dans le desastre que vit le Nord du Mali aujourd hui. Il se montre a la television chaque jour pour tromper l opinion nationale et pour courtiser les nouvelles autorites afin d etre nomme a un poste de responsabilite. Il faut un homme nouveau pour diriger le nouveau gouvernement sinon ca sera la catastrophe.

  20. on a pas bessoin du passe d un pour le juge actuellement au mali car nous somme dans une phase critique de notre histoire.Ce que le mali a bessoin de tous ses enfants pour ressoudre ce probleme commun qui est le nord

  21. kouma, reviens sur terre. c’est sont des gens comme vous qui sèment la zizanie dans ce pays. Je ne suis pas du coté de Issoufi, mais est ce que un 1er ministre peut vendre qlq chose sans le consentement du président?
    est ce que tu t’es passer la question de sa démission au gouvernement d’ATT?

    • un homme nouveau ou ancien n’est pas le problème, il nous faut qlq’un qui est capable de tenir la tête là où le besoin s’est fait sentir.

      • Luc avnt ousmane issougi maiga t’as oublié qu’il avait un homme pm du nom de AG HAMANI et ce dernier à egalement demissionné du gouvernement att et qui a connut la causebon epuis s’il s’agit d’experience et de neutralité en matière politique pourkoi? le nommerons nous et laisser AG HAMANI qui est pourtant en très bonne santé.
        Tant ke le choix ne sera pas bienfait ces voyoux du mnla réaliseront leur rêve
        et tant ke l’egoisme et l’ingratitude domineront dans ce pays rien n’ira, soyons sure de celà.
        Parmi ces gens presentis au poste de pm lequel est plus experimenté et plus technocrate ke AG HAMANI,si vous ne connaissez pas cet homme les mùaliens honnetes le reconnaitrons toute leur vie.
        wa salam

  22. OUSMANE ISSOUFI MAIGA EST UN MILITANT DE L’URD ET C’EST LUI QUI A VENDU HUICOMA A TOMOTA.SA POSTURE N’EST PAS LE MIEUX INDIQUE

  23. OUSMANE ISSOUFI MAIGA EST UN MILITANT DE L’URD ET C’EST LUI QUI A VENDU HUICOMA A TOMOTA.SA POSTURE N4EST PAS LE MIEUX INDIQUE

Comments are closed.