Protection civile : Lieutenant Kabaye Coulibaly, un Soldat de feu au service de la Nation

0

Parmi les hommes et femmes qui mouillent le maillot pour rendre des services Ă©normes Ă  la Nation, nous pouvons citer le Lieutenant Kabaye Coulibaly, Chef du Centre des Sapeurs pompier de DravĂ©la.  AgĂ©e d’une quarantaine d’annĂ©es, Gendarme de formation, et aujourd’hui devenu Soldat de feu avĂ©rĂ©, il a sillonnĂ© l’intĂ©rieur du pays, avant d’ĂŞtre nommĂ© en janvier 2013 comme Chef du Centre de la Protection civile de DravĂ©la.

Modeste et brave pour les causes de la Nation, le Lieutenant Kabaye Coulibaly fait partie de la promotion des 819 Gendarmes de 1993. Après des formations militaires pour ĂŞtre Gendarme, un incident malheureux est survenu et a causĂ© la radiation de la promotion toute entière, le novembre 1994. De ce fait, après une annĂ©e, ils Ă©taient rappelĂ©s pour refaire la formation militaire, Ă  l’issue de laquelle, la promotion a Ă©tĂ© scindĂ©e en deux groupes. Le premier groupe concernait ceux qui avaient le Bac ou la spĂ©cialisation. Ceux-ci ont Ă©tĂ© affectĂ©s Ă  l’Administration pĂ©nitentiaire. Le deuxième groupe dont fait partie le Lieutenant Coulibaly, a Ă©tĂ© affectĂ© aux Sapeurs-pompiers qu’on appelle aujourd’hui, la Protection civile.

L’homme avait vocation d’ĂŞtre un Gendarme, coĂ»te que coĂ»te, car il n’Ă©tait pas assez motivĂ© pour devenir Sapeur-pompier. Mais, il l’accepta grâce son attachement Ă  l’un des propos de son père qui lui disait : «Mon fils, toute chose que tu peux faire dans la vie, il faut chercher Ă  la connaĂ®tre. MĂŞme s’il s’agit de faire le vidange des toilettes (WC), il faut connaĂ®tre ce travail et mieux le faire, car un jour, quand aura besoin de connaisseur de ce mĂ©tier, tu seras, bien entendu, le bienvenu et tu seras important». InspirĂ© de cette assertion de son père, il s’est donnĂ© corps et âme Ă  exercer ce mĂ©tier de Sapeur-pompier avec amour et patriotisme.

Dès lors, le Lieutenant Kabaye Coulibaly a suivi plusieurs formations, notamment au Maroc en 2000, dans lesquelles il est toujours sorti parmi les trois premiers. Et sa première affectation Ă©tait dans le bureau de PrĂ©vention du Centre de Sogoniko. MalgrĂ© certaines discriminations par les autoritĂ©s de l’Ă©poque, l’homme a suivi son destin. En 2001, il a Ă©tĂ© mutĂ© Ă  Sikasso, oĂą une partie de la Can 2002 s’est dĂ©roulĂ©e. Il est restĂ© Ă  servir en tant que Chef du Centre de Sikasso jusqu’en 2009, sans aucune prime. De lĂ -bas, il a Ă©tĂ© aussi mutĂ© Ă  Gao en tant que Chef du Centre et il y restait jusqu’Ă  l’avènement des rĂ©bellions de 2012. Suite Ă  l’attaque et Ă  la prise de Gao par les bandits armĂ©es, avec bravoure, l’homme a pu sauver ses collaborateurs et ils sont tous sortis indemnes. C’est en janvier 2013 qu’il a Ă©tĂ© mutĂ© pour diriger le Centre Sapeur-pompier de DravĂ©la. Et depuis, l’homme Ă  la manĹ“uvre de plusieurs actions qui rendent le Centre plus performant et plus efficace.

«Sauver ou pĂ©rir». Avec cette devise, le Lieutenant Kabaye Coulibaly nous fera savoir que, de nuit comme de jour ouvrable ou fĂ©riĂ©, quelles que soient les conditions atmosphĂ©riques, «les Sapeurs-pompiers de notre pays assurent la protection des personnes et de leurs biens, la protection de l’environnement, des animaux en difficultĂ©, le dĂ©gagement des voies publiques…». Il dira que les hommes de la Protection civile sont dans leur devoir, mais il faut aussi des conditions idoines pour leur faciliter la tâche. «Nous avons besoin d’assez de points d’eau bien alimentĂ©s et des poteaux d’incidences pour faire face toutes les catastrophes promptement», a-t-il dit. Et d’ajouter qu’il faut certaines normes pour pouvoir avoir des Sapeurs-pompiers modernes. Il n’a pas manquĂ© aussi de rappeler certaines difficultĂ©s rencontrĂ©es pendant l’exercice de leur mĂ©tier.

Par ailleurs, il a saluĂ© ses supĂ©rieurs, notamment le ministre de la SĂ©curitĂ© et de la Protection civile, le GĂ©nĂ©ral de Brigade Salif TraorĂ©, qui n’a mĂ©nagĂ© aucun effort pour donner des matĂ©riels, comme il le faut, Ă  la Protection civile. Avant d’Ă©numĂ©rer certains dons du ministre : 4 engins pompes, 20 ambulances, 1 mini-car, 1 camion (transporteur de troupes). En sus, il rĂ©vĂ©lera que le ministre s’engagera dans un bref dĂ©lai pour doter les Sapeurs-pompiers de matĂ©riels adĂ©quats. Il expliquera que le rĂ´le des Sapeurs-pompiers est de faire face aux grands sinistres et aux catastrophes. Lesquels se classent en trois catĂ©gories : les catastrophes naturelles (inondations, sĂ©cheresses…) ; les catastrophes technologiques (bâtiment, Ă©lectricitĂ©, chavirement de bateaux…) ; les catastrophes d’ordre humain (guerre,  rĂ©bellion…).

Seydou Karamoko KONÉ

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here