Protocole d’accord armée malienne-union européenne : Quatre groupements tactiques formés à compter du 2 avril prochain

3

Ce sont au total quatre groupements tactiques interarmes de l’armée malienne qui bénéficieront de la formation de l’Union Européenne à compter du 2 avril 2013 à Koulikoro. Ils seront formés dans l’infanterie, l’artillerie et dans la maitrise des blindés. L’annonce a été faite au cours de la cérémonie de signature hier mercredi d’un protocole d’accord entre l’armée malienne  et la mission de formation de l’UE. C’était en présence du chef d’état-major, du général de brigade Ibrahim Dahirou Dembélé et le général français Fançois Lecointre, commandant en chef des instructeurs européens.

Le général de brigade Ibrahim Dahirou  Dembélé et le commandant en chef de EUTM, général François Lecointre
Le général de brigade Ibrahim Dahirou Dembélé et le commandant en chef de EUTM, général François Lecointre

C’est le lundi 18 février que les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne ont formellement approuvé, depuis Bruxelles, le lancement de la mission de formation de l’armée malienne. Cette mission baptisée EUTM se traduit sur le terrain par l’arrivée à Bamako,  le 8 février, de 70 militaires européens.  Cette équipe d’expertise et de conseil travaille avec les responsables militaires de notre pays. Avant l’arrivée d’ici à la mi-mars de 400 autres militaires européens dont quelque 200 formateurs.

Selon le général français François Lecointre, 16 pays participent à cette mission de formation de l’armée malienne dont le mandat initial est de 15 mois. Cette opération, lancée dans le cadre de la résolution 2085 du Conseil de sécurité des Nations unies, fait partie intégrante de l’approche globale de l’UE à l’égard de la situation au Mali et dans la région du sahel. Elle vise à améliorer la capacité militaire des forces armées maliennes dans le but de leur permettre, sous le contrôle des autorités civiles, de rétablir l’intégrité territoriale du pays.

EUTM Mali dispensera des conseils et une formation militaire aux forces armées maliennes y compris en matière de commandement et de contrôle de logistique et de ressources humaines. Mais aussi dans le domaine du droit humanitaire international, de la protection civile et des droits de l’homme, a déclaré le commandant en chef de la mission. Avant de préciser qu’EUTM ne participera pas à des opérations de combat.

Un budget de départ de 12 millions d’euros

La mission est dotée d’un budget de 12 millions d’euros dont une grande partie a déjà été consacrée aux travaux d’infrastructures à Koulikoro qui doit abriter le quartier général. Pour la circonstance, le camp de la ville a été agrandi et réhabilité. Toutefois, François Lecointre a précisé qu’il n’ y a pas pour l’instant de budget global défini. Chaque pays contributeur de l’union européenne prend en charge ses formateurs.

Le chef d’état-major de l’armée malienne, qui a félicité l’Union européenne pour son assistance au Mali a reconnu que l’armée malienne est confrontée à un déficit de capacité opérationnelle. Pour sa part, le général de brigade Ibrahim Dahirou Dembélé a estimé qu’à travers cette mission de formation, les instructeurs européens s’attaqueront à la racine des maux qui minent cette armée. Sur les 8 000 soldats  maliens engagés au front 3 000 vont rejoindre bientôt Koulikoro pour suivre la formation.

Abdoulaye DIARRA

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Il doit être stipulé que tout militaire formé dans ce cadre devra signer un document pour ne jamais chercher à prendre le pouvoir par la force!!

  2. La première formation dont on a besoin au delà de l’armée est de changer les habitudes, on ne peut pas dire que les américains sont nuls et pourtant ces dernières années ils ont investis près de 600 millions de dollars dans la formation de cette même armée dont aucun effet n’a été visible. Ce n’est pas du tout une question de formation, c’est une question de système que pour commencer l’armée ne soit plus le refuge de ceux qui n’ont aucune qualification professionnelle et diplôme qui leur permet d’avoir un emploi à vie en les faisant signer par exemple des contrats de 10 ou 15 ans non renouvelable par exemple, c’est juste une piste parmi des milliers mais le simple fait de ne pas avoir un emploi à vie va décourager la plupart de ceux qui cherchent juste un point de chute, on pourra avoir plus de personne qui ont l’amour du métier de toute les façons au moins 70% de l’armée devra avoir moins de 30 ans pour ce qui est des hommes de rang seules les officiers supérieurs peuvent avoir un certain âge on ne peut pas demander à un homme de 55 ans d’aller au front par exemple. Que les camps militaires qui ressemblent plus à des camps de réfugiés soient exclusivement réservés aux militaires des fois on a trois générations d’une même famille qui y vivent voir des retraités des fois, l’état pourra par exemple en fonction du grade donné une prime de logement conséquente de toute les façons cela ne coutera pas plus cher que les coups qu’engendrent actuellement ces camps avec tous les gaspillages.

Comments are closed.