Rebondissement dans le dossier des élèves officiers radiés en 2011 : 20 personnes mises à la disposition de la Gendarmerie

18

Le Colonel – Major Korongo nommé à Koulouba pour échapper à la justice

Les dépouilles des victimes maliennes portées par leurs camarades (photo  archives l'Essor)
Les dépouilles des victimes maliennes portées par leurs camarades (photo archives l’Essor)

Depuis le 22 avril 2015, le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Tiéman Coulibaly, a ordonné que soit exécuté le mandat de dépôt émis depuis le 15 décembre 2011 par le Juge d’instruction du premier Cabinet du Tribunal militaire de Bamako, Adama Fomba.

La Gendarmerie du Camp I de Bamako, sans murmures, a appelé un à un les intéressés, pour les incarcérer. Ce qui devrait être fait depuis 3 ans et 9 mois n’a été fait que l’autre jour.

Les 20 élèves officiers ont répondu à l’appel. Ils sont donc à la disposition de la Gendarmerie pour, dit-on des enquêtes supplémentaires. Leurs auditions ont commencé depuis avril et ont pris fin le 18 juin dernier.

Pour rappel, lors du bizutage ou bahutage – des exercices traditionnels de transmission d’endurance physique et morale – les élèves officiers d’active de la 3ème année ont conduit, le 3 octobre 2011, leurs cadets de la 2ème année au village de Tientienbougou, situé à 20 km de Koulikoro. Au cours de l’opération, des sévices corporels graves ont été infligés aux derniers par les premiers. Conséquences: 5 morts et 16 blessés.

Ainsi, toute la promotion, une quarantaine de personnes, a été radiée le 9 septembre 2011. Après une sanction disciplinaire de 60 jours d’arrêts infligée aux instructeurs, le Directeur de l’Ecole militaire Interarmes et l’ensemble des instructeurs ont été relevés.

Après le putsch de Sanogo, 20 élèves officiers seront réintégrés. Les 20 autres devaient attendre la tenue d’un hypothétique procès. La politique du deux poids deux mesures a encore triomphé (Nous y reviendrons).

Les élèves officiers, il faut le dire, n’ont jamais été mis à la disposition de la Gendarmerie. Aujourd’hui, pour des raisons que nous ignorons pour l’instant, le dossier a été dépoussiéré et les jeunes ont été arrêtés et privés de liberté.

Seulement voilà: le Directeur de l’EMIA d’alors, Ousmane Korongo, qui devait aussi être entendu par comme accusé, a été nommé le jour où les auditions se sont terminées, en catimini, Chef d’Etat-major particulier adjoint du Président de la République, sur proposition, nous a-t-on dit, du Chef d’Etat-major général des armées.

Il devrait pourtant également comparaitre, pour dire sa part de vérité, voire de responsabilité, puisqu’ATT l’avait limogé en son temps. Mais, comme c’est un Colonel – Major, avec cette promotion à Koulouba, aucun gendarme n’ose l’appeler, au moment où les autres instructeurs sont en train d’être entendus.

Oh, grande muette! Oh, ouvre ta bouche pour la manifestation de la vérité et sans dire secret d’Etat ou secret défense. A suivre.

Chahana Takiou

PARTAGER

18 COMMENTAIRES

  1. Comment qualifié les 20 premiers qui sont rentrés je suis deçu .

    La loi du plus fort est toujours la meilleur au mali, heee Mali ba!!!!!!!!!!! .

  2. Clay justement la question de RESPONSABILITÉ!!!
    La décision de radiation et de mis à la disposition de la justice fut émise à la télé nationale avant la fin des enquêtes. Dis moi donc comment les responsabilités furent situées? Quelles responsabilités quand les défunts et autres avaient des maladies très graves, allez savoir…
    Nyass il n’est pas question de collaboration entre Etats malien et senegalais. Il s’agit de dire ce qui est. Et ce qui est, c’est que les EOA senegalais concernés par ce problème sont OFFICIERS au senegal. Sommes-nous plus sensés que les wolofs? Ou sommes- nous simplement plus insensés?

    • La décision de radiation est un act administratif, qui peu être déclaré nul et mètre les intéresse dans leurs droits.

  3. 😉 😉 😉 😉 😉
    A moins qu’il y ait eu des arrestations la nuit passée , Chahanna TAKIOU nous sort une info gonflée …… 😉 😉 😉 😉 😉 😉

    COCO ………..pourtaant bien loin de Bamako …. 😉 😉

  4. Réveillez-vous populations du Mali!!!
    Depuis quand des Élèves sont-ils responsables des ACTIVITÉS de FORMATION d’une ÉCOLE MILITAIRE?
    Je sais qu’il y’a des choses dans la FORMATION MILITAIRE qui choquent la sensibilité du civil; des choses sans lesquelles il ne peut y avoir de FORMATION.
    Personne ne se demande si les défunts étaient bien portants et autre…
    “N’EST PAS OFFICIER QUI LE VEUT, MAIS QUI LE PEUT.”
    Cela dit, on tire sur les Ficelles de l’Émotionnelle. Et on tient pour COUPABLES des Élèves en les faisant supporter toutes les DÉCADENCES ET LES FAILLES d’un SYSTÈME MORIBOND!!! Décidément, le ridicule ne tue plus au Mali…
    Sachons raison garder!!! Et la
    Raison d’État?
    Où est le bon sens? Où est la justice? Probablement au NORD…

    • parce que tu n’a pas de parents parmi mes morts, raison pour la quelle tu parle ainsi. la responsabilité collective et individuelle vont être situe et après la responsabilité de l’encadrement.

      • 😉 😉 😉 😉 😉
        Faut pas t’en faire …La peur semble gagner les “héros” ….. 😉 😉 😉 😉

  5. Bjr chers internautes.

    Sans oublier l’âme des victimes de cet exercice (que le Tout Puissant les accueille dans son Paradis), pourquoi à chaque fois que les choses commencent à rentrer dans l’ordre, certains se permettent d’allumer le feu quelque part surtout en ce moment de réconciliation nationale ?

    A qui profitent ces situations, pourquoi les Autorités se laissent faire. Car je trouve que c’est un dossier qui touche à la sensibilité de beaucoup de maliens des deux côtés (c’est-à-dire de la famille des victimes et de celle des interpellés).

  6. je suis en mesure de repondre à Mr Bob. Qu’il sache que tous les auteurs de de ce massacre ne sont pas inculpés. En ce qui concerne le cas spécifique de la sénégalaise abattue, je l’informe volontiers que l’Etat sénégalais a formulé une plainte en bonne et due forme contre son homologue malien pénalement responsable et que le Cabinet de Mr. Mountaga Tall est saisi du dossier. Faits à vérifier.

  7. Ce dossier est un porte malheur il est l’une des causes de la chute de ATT donc à bon entendeur salut.

  8. Cet Colonel-major Ousmane Korongo qui serait à la présidence près du Président honnête à toujours dit que nul n’est au dessus de la Loi,pour cela j’ose croire qu’il ne s’opposera pas à ce que le colonel major soit entendu comme les autres, car il était le Directeur de l’Ecole EMIA et pour cette faute il a été limogé,d’ailleurs,il n’est pas seul car à son temps pour des affinités le col-maj Soungalo Coulibaly ,col Yacouba Sanogo,Lt podiougou, Lt Bassirou ont été extraits de cette situtation,le Docteur capitaine Michel Sidibé qui a reçu des ordres pour cacher certains dossiers réels est aujourd’hui en stage lui n’est même pas inquiété alors que les autres sont retirés de toutes formations. Pour revenir aux élèves officiers qui sont rentrés à l’emia ,c’est par affinité,participation au coup d’Etat,qui ont bénéficié pour leur avoir accompagné au coup d’Etat. Nous voulons une seule justice pour tous les maliens.Maintenant que les régimes ne sont plus ATT dont il faut les langues se délient pour faire des additifs d’auditions enfin de tirer tout ça au clair. Je fait confiance à la justice militaire en tout cas chacun répondra de ses actes.

  9. Enfin!!! Les maliens commencent à comprendre. Le commandement est toujours responsable dans ce genre de situation partout dans le monde sauf au mali. C’est d’ailleurs pourquoi tous les étrangers de cette promo sont actifs dans leur pays.. Le Sénégal a d’ailleurs été le premier pays à réintégrer ses éléments alors qu’une senegalaise avait rendu l’âme lors de ce bahutage.

  10. Il devrait pourtant également comparaitre, pour dire sa part de vérité, voire de responsabilité, puisqu’ATT l’avait limogé en son temps. Mais, comme c’est un Colonel – Major, avec cette promotion à Koulouba, aucun gendarme n’ose l’appeler, au moment où les autres instructeurs sont en train d’être entendus.

    Hmm, pour une fois ce risible pigiste reconnait quelque chose à ATT… Mais il se garde en même temps de piper mot de la responsabilité de celui qui nomme un suspect comme chef d’État major adjoint… Hmm, quel lèche-cul !

    Pensées rebelles.

    • @ Rebel,
      Que dire de plus, c’est dommage et helas quand on vit dans Un pays de……conne tu l’as mentionné, de favoritisme, de clans etc….
      Comme une personne aussi responsable des enfants, leur principal formateur si Je peux le dire ainsi impliquée dans une bavure de la sorte peut parachuter avec son C….dans Un fauteuil a Koulouba par le president lui même. 👿 .
      Incroyable le Mali.
      De pire en pire…..Chaque jour 👿 .

  11. Les plus grands terrorisé ete dans la salle cicb le 20 juin qui on massacre tout une nation des militaires comme de civil dans le nord mali un mandat d’arrêt international était contre lui IBK na pas aisselles voila les pauvres an Senne

Comments are closed.