Réconciliation au sein de l’armée : Une importante délégation des ‘‘bérets rouges’’ rencontre le FDR

15 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Dans le cadre de la réconciliation entre les frères d’armes, une délégation des éléments du 33e régiment des commandos parachutistes communément appelé compagnie des bérets rouges, a rencontré le lundi 28 janvier les responsables du FDR au siège de l’Adéma-PASJ à Bamako-coura.

Forte d’une quarantaine de personnes et conduite par Bourama Camara, représentant du chef de village du quartier Djicoroni Para, la délégation des éléments du 33e RCP communément appelé compagnie des bérets rouges, a été reçue à sa demande le lundi 28 janvier au siège de l’Adema-PASJ à Bamako par les responsables du FDR dont son 1er vice-président Ibrahima Ndiaye, le colonel Youssouf Traoré qui présidait d’ailleurs la séance , l’ambassadeur Fatoumata Siré Diakité et plusieurs députés du regroupement anti-putsch. Deuxième du genre, cette rencontre avait quatre points à l’ordre du jour : la libération des détenus, la problématique dissolution du corps, la mutation des rescapés, et le gel du salaire de ceux qui n’ont regagné leurs postes d’affectation.

Après les mots de bienvenue du président Iba Ndiaye, le porte-parole des bérets rouges un adjudant-chef dont nous tairons volontairement le nom, a remercié aux noms de tous ses camarades présents au Mali ou en fuite et de leurs familles, le FDR pour ses initiatives en faveur de l’apaisement et de la réconciliation. Il est alors revenu sur les démarches initiées par les bérets rouges depuis le 30 avril pour une réconciliation de tous les militaires du Mali, notamment les rencontres avec le ministre de la Défense et son collègue de la sécurité intérieure restés sourds aux demandes de pardon.

Le porte-parole des bérets rouges n’a pas manqué de contester les propos du ministre de la Défense qui, depuis quelques jours, tente à faire croire que le Bataillon des commandos n’a jamais été dissout alors qu’il était passé dans toutes les casernes pour expliquer aux militaires que le corps des bérets rouges été bel et bien dissout et que les soldats sont priés de rejoindre leurs bases d’affectation. Justement, selon le porte-parole le but de cette affectation qui en réalité est le début du démantèlement du 33e RCP est de casser la dynamique de regroupement des bérets rouges et ceux qui ont accepté l’affectation sont des proches de ceux qui collaborent avec la junte.

Aussi, il a expliqué que le fait de certains militaires de s’opposer à la décision judiciaire prise par le garde des Sceaux, ministre de la Justice de libérer des bérets rouges détenus est motivé par la volonté de dissimuler le sort des 22 disparus (exécutés par la junte au lendemain des douloureux événements du 30avril).

Cette certitude vient du fait que jusqu’à ce jour, ces éléments n’ont donné le moindre signe de vie et certaines sources laissent à penser qu’ils ont été enterrés en catimini dans des fausses communes.

En plus de cela, ils disent détenir les preuves des cas de tortures avérées perpétrés au vu et au su de tout le monde pendant plusieurs mois contre nombreux bérets rouges et les victimes de ces persécutions sont en vie et prêtes à témoigner.

Enfin, il a assuré que l’objectif principal de la rencontre avec le FDR est la volonté des bérets rouges d’aller combattre aux côtés de leurs frères d’armes surtout que toutes les unités combattantes étrangères sur le terrain sont issues des forces spéciales. « Il serait absurde que les forces spéciales du Mali pour lesquelles l’état malien a investi des centaines de millions de dollars pour la formation soient tenues à l’écart de cette guerre pour des raisons de vendetta personnalisée ».

Tout en réitérant ses remerciements au FDR, le porte-parole a renouvelé aux noms de tous ses frères d’arme le maintien du 33e RCP et la réhabilitation de leur corps qui est et restera à jamais l’unité d’élites de l’armée malienne.

Tout en invitant les militaires à l’union sacrée, Iba N’Diaye a donné l’assurance que le FDR s’investira pour trouver une issue heureuse à cette affaire. D’ores et déjà les députés seront mis à contribution pour porter le cri de cœur des bérets rouges à l’opinion nationale. L’honorable Me Hamidou Diabaté, avocat de certains détenus et membre du FDR continue de faire le lobbying de ces militaires en détresse. Un travail qui demande la patience, dit-on.

Le représentant du chef de quartier a abondé dans le même sens. Bourama Camara a réaffirmé le soutien de tout le quartier de Djocoroni Para à la cause des vaillants bérets rouges.

En retour, le colonel Youssouf et les membres du FDR ont assuré la délégation de leur disponibilité à œuvrer dans le sens de la réconciliation entre les frères d’armes et le maintien du 33è RCP. Ils ont dit faire confiance en la justice pour la future libération de ceux qui sont arbitrairement détenus.

Une grande mobilisation des bérets rouges est prévue ce jeudi 31 au Camp Para à partir de 9 h et la présence de la presse nationale et internationale est vivement souhaitée.

Fatoumata Haïdara

 
SOURCE:  du   31 jan 2013.    

15 Réactions à Réconciliation au sein de l’armée : Une importante délégation des ‘‘bérets rouges’’ rencontre le FDR

  1. SANOU TE KORO

    Je dis à tous les politiques de ne pas jouer au feu entre les bérets verts et les bérets rouges. Il faut éviter certaines manipulations. Nous sommes en guerre, dans la guerre ces sont nos soldats et les soldats étrangers qui se battent pour notre pays, notre nation. Ouvrir la porte à une tension entre ces deux groupes n’est pas malin. La résolution de ce problème relève d’une réconciliation nationale. Aucun parti ne doit recevoir une partie des antagonistes sans l’autre. A force de jouer au feu on finit par s’y brûler. Toute chose à son temps. Grace à Dieu et à la France le Mali n’est plus prisonnier des djihadistes. De grâce les hommes politiques arrêtez vos conneries. Penser à vos enfants et au regard du monde entier qui est tourné vers le Mali. Vraiment je désespère du politique malien, qui ne veut que sont petit intérêt égoïste.

  2. malindivisible

    Il faut que les.familles des soldats berets verts assassines devant l’ORTM se manifestent pour demander justice car ce sont des berets rouges qui les ont massacres pour tenter de faire un contre coup d’Etat.

  3. tiefari

    vive les bérets rouges
    la vérité finit toujours par triompher
    vive le fdr tant pis pour les aigris et les abrutis ennemis du Mali

  4. SIDIBE2007

    Le coup d’état est illégal celui qui le tente c’est à ses risques et périls. Donc les bérets rouges doivent assumer leurs responsabilités et cesser de jouper aux victimes. Et si leur coup avait reussi? je préfère ne même pas imaginer la suite pour le Mali. Les membres du FDR doivent savoir qu’ils ne peuvent entraver la marche de l’histoire pour le Mali.

  5. Dozoba

    Les Bérets rouges sont des fils du pays qui ont été recrutés dans l’armée au nom du peuple du Mali, formés et entretenus grâce à l’argent du contribuable. De grâce, abandonnons les querelles de clans ou de je ne sais quoi pour défendre le Mali. C’est le seul combat qui vaille aujourd’hui! 8-O

  6. Koumba Sacko

    Nous disons que c’est triste et désolant de voire encore les bérets rouge à peine sorti de la prison aller rencontrer « ces enfants ingrats égoïstes cupide voleurs bouffeurs impénitents des deniers publics du Mali » responsables de la déliquescence du Mali

    Nous disons par ce geste ces bérets rouge montrent qu’ils avaient été manipulés par ces politiques dans la reconquête de leur pouvoir héritage de la démocratie bananière des tropiques de l’impunité reine

    Nous disons donc aux bérets rouge de quitter dans « ça » qu’ils sachent pour toujours qu’1vraie armée est 1 et indivisible et qu’elle ne doit pas se laisser manipuler par les politiques même si grâce à ces politiques qu’ils sont dans l’armée

    Nous disons cela ne les coûte absolument rien d’aller rencontrer les autres bérets jaune noir vert bleu blanc etc laver le linge sale en famille se pardonner et faire ensuite l’union sacrée pour 1nouvelle armée malienne forte unie débarrassée de toute politique politicienne

  7. Tigniètigui

    Désolé, si FDR pense avoir fait une bonne action en rencontrant des meurtriers en période de guerre, je pense qu’ils ont tout faux. Oui, il n’est pas normal de dissoudre une force spéciale. Mais une force spéciale qui pour leur propre égo, juste pour une fierté égocentrique se permet de filer a tombeau ouvert, tiré a tord et travers avec des balles réelles au milieu de la population en plein jour et en une heure d’instance activité dans la ville, n’avait pas d’autre objectif que de faire du mal et beaucoup de mal au peuple malien. Messieurs et Dames du FDR, demandez aux témoins de l’arriver du soit disant ‘’force spéciale’’ à l’ORTM, demandez si ladite force spéciale avait en projet de faire des prisonniers ? Alors, arrêter de penser seulement à votre propre personne, il y a un temps a toute chose. La réconciliation est obligatoire, mais l’heure est à la reconquête de l’intégrité territoriale. De grâce arrêter de créer un nouveau foyer de tension pour encore nous indiscrédité d’avantage. Que le bon le Dieu sauve le Mali des intérêts non avoué.

    • BOOBA

      Tigniètigui dit un peu la vérité, Sanogo a t-il fait son coup d’etat avec des urnes? il a tué pour faire son coup avec des chars et des BRDM, alors de grace ils sont pareils au bérets rouges. Les militaires se battent toujours avec des armes. Si on pardonne à Sanogo et ses complices d’avoir tué pour faire leur coup qu’on pardonne aux bérets rouges d’avoir voulu prendre leur revanche. c’est comme ça qu’on pourra avancer…

  8. dialma33

    franchement les masques sont entrain de tomber, sanogo et sa bande finiront par payer les tords kils ont pose au mali. vive les berets rouges vous êtes et resteront toujours le corps d’elite du mali et personne ne peut vous egaler. patiente la verite triomphera un beau jour.

  9. Vieux Toure

    On fait un coup d’ETA sur un pouvoir légitime sanogo et sa band n’on jamé été élu par le peuple.
    Et ce son es qui on demandé au bré rouge d’amner le berdem q son la bas et ce eu qui on aller arrêté leur chef c t dans une armé un sergen demnde a colnl de venir soyons sérieux et juste sanogo et qui?pour dessouder lla companie de bré rouge qui à était crié av avant sa naissance

  10. Djon Te

    :oops: SALES NEGRES , CESSEZ CES HISTOIRES DE BERETS VERT-BLEU-JAUNE-BLANC-ROUGE -NOIRS , C’ EST LE TOMBEAU DU MALI, LA DIVISION FUTURE, QU’ UN CAMP OU L’ AUTRE SOIT RECU PAR UN PARTI POLITIQUE OU UN GROUPEMENT POLITIQUE EST UN CRIME EN EMBRION CONTRE LA SECURITEE ET LE DEVENIR DU MALI, SA PAIX ET SA TRANQUILITEE AUJOURDHUI :oops:

  11. flingueur

    Kel vérité, les bérets rouges ont été les premiers à ouvrir les hostilités et à tuer de sang froid malgré la médiation et le pacifisme des autorités militaires dont un représentant de l’Etat major Général et du Chef d’etat – major de l’armée de terre. Ces derniers ont même été séquestrés par ces berets rouges. Comme leur tentative a échoué ils jouent les victimes. En plus même si des gens étai contre Kati mais personne n’étai contre le départ d’ATT et eux il voulè le retour de ce gars. Je reconnai qu’il fo que toute l’armée se reconcilie et aller de l’avant mais c’est pas une raison pour altérer la vérité. Effectivement l’armée grandira avec toutes ses composantes réunies et le mali d’ailleurs.
    Merci

    • BOOBA

      Mon frère la vérité c’est que ces gens ne reçoivent plus de salaire depuis le 22 Mars 2012, et Sanogo n’a aucune autorité pour dissoudre un corps ou le créer. Soyons réalistes si leur acte est un crime alors le coup d’etat du 22 mars est aussi un crime ( article 121 de la constitution du Mali)… Alors SVP ne laissons pas ces soldats super-entrainés et bien organisé dans la rue cela pourra être un danger futur. A bon entendeur SALUT. :wink:

    • Deep

      Tu as raison flingueur. Si ces gens et leurs mercenaires avaient reçu dans leur velléité , Bamako ne serait pas comme çà aujourd’hui. Ce fut une histoire d’arroseurs arrosés. Bravo Sanogo de nous avoir débarrassé de ATT Qui a passé tout un mandat à mentir et à comploter avec AQMI.

  12. fakolyhakika1

    courage braves soldats. La vérité fini toujours par triompher. En vérité les masques sont entrain de tomber.