Récupération dans les meilleurs délais des régions Nord du Mali : Dr Cheick Modibo Diarra crache ses quatre vérités

5

Pour le Premier Ministre, Dr Cheick Modibo Diarra, l’intégrité et le caractère laïc du Mali ne sont pas négociables et ne le seront jamais. Il explique qu’il ne saurait être question d’une quelconque autonomie, encore moins d’auto-détermination pour les aventuriers du Mnla et d’Ançar-dine.Il désavoue, sans le dire textuellement, la délégation malienne présente récemment au Burkina.

Pas question d’autonomie pour les rebelles encore moins d’auto-détermination. Les terroristes, qu’ils plient bagages et partent. Le Premier Ministre Cheick Modibo Diarra vient de boucler un voyage sur le Tchad s’inscrivant dans la dynamique de la mobilisation de la communauté internationale pour une sortie de crise. A l’issue de son voyage, le chef du gouvernement a donné une interview aux envoyés spéciaux de l’Ortm. Interview dans laquelle, il désavoue, sans le dire textuellement, la délégation malienne présente au Burkina qui, bien que conduite par le Ministre des Affaires Etrangères du Mali, ne saurait répondre au nom du gouvernement malien. Dans la même veine, le PM explique qu’il ne saurait être question d’une quelconque autonomie, encore moins d’auto-détermination pour les aventuriers du Mnla et d’Ançar-dine. Tout comme dira-t-il, ne sauraient être négociables l’intégrité territoriale du Mali et le caractère laïc de la République.

«Ce qui n’est pas négociable : l’intégrité et le caractère laïc du Mali»

Cette visite rentre dans le contexte de la mobilisation de la communauté internationale autour du peuple malien et de son armée.

Parce que nous avons besoin de l’aide de la communauté internationale autour de notre armée pour bouter hors de notre territoire les terroristes narcotrafiquants. Ma position n’a pas changé et ne changera pas. Personne dans le monde ne va négocier avec des terroristes.

Donc, il n’est pas question de le faire ici au Mali. Nous avons des compatriotes qui sont rebelles qu’on appelle Ançar-dine. Il faut qu’ils comprennent une chose : l’intégrité territoriale du Mali n’est négociable, il ne sera pas question d’une autonomie et d’une auto-détermination sous quelque forme que ce soit, l’Etat laïc de la République du Mali n’est pas négociable. Et ne le sera jamais.

«Point de milices, l’armée pour la sécurisation du territoire»

L’entièreté de la sécurisation du territoire sera assurée dans tous les cas par l’armée malienne et les forces de sécurité, mais pas d’autres forces, d’autres milices. Cela aussi est non négociable. En ce moment, je serai en mesure peut être de les écouter officiellement et de leur envoyer officiellement des gens pour prendre les choses en main et voir comment gérer cette affaire.

Sans équivoque, qu’ils comprennent les choses non négociables. Ils n’ont qu’à l’annoncer publiquement et indépendamment et en ce moment on pourra faire un pas dans ce sens.

Aucun dialogue avec les terroristes : les bouter hors de notre territoire.

Pour ce qui concerne les terroristes, il n’y a même pas lieu de négocier, car il n’y a pas de dialogue possible. Ce ne sont pas des compatriotes à nous, on ne sait pas d’où ils viennent. Qu’ils plient leurs bagages et partent. Sinon, nous sommes en train de chercher les muscles dont on a besoin pour les bouter hors de notre territoire.

2 heures pour chaque Malien en vue de signifier à la Communauté internationale le besoin de la résolution sous le chapitre 7 pour le déploiement de la force internationale au Mali.

«Pendant que cette priorité est la priorité de mes priorités, à savoir rassembler le monde entier au chevet du pays, je demande à tous mes concitoyens de montrer un visage uni aux yeux du monde. Je demande à tous mes compatriotes de l’intérieur comme de l’extérieur, que le samedi qui vienne, à partir de 11 heures GMT où qu’ils soient de trouver une façon pour marquer 2 heures de temps, pour dire à la communauté internationale que le peuple malien veut cette résolution sous le chapitre 7 pour le déploiement de la force internationale au Mali».

Bruno D SEGBEDJI

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Je voudrais que l’idiot qui vient d’effacer mon intervention decline son identite.Je n’accepte pas cette saloperie de la part des salopards

  2. Priere decliner votre identite car ce que vous faites est inadmissible.Bande de frarfelus

  3. Les 2000 hommes du tape à l’œil de l’armée malienne.

    Après le déblocage des armes achetées en dernière minute et dans la panique par ATT puis bloquée sur ordre de la Cedeao au port de Conakry après les événements du 22 mars 2012, l’armée malienne, huit mois après, lance aussi presque dans la panique et la précipitation comme lors de l’achat des armes bloquées, une opérations de recrutement de 2000 hommes dans l’armée, au moment où certains représentants de l’Onu parlent de septembre 2013 pour une intervention militaire au nord de notre pays.

    Et pourtant les trois régions du pays sont tombées sous occupations islamistes et alliés depuis le 1 avril 2012, et les autorités transitoires ne jurent que pour l’intégrité du territoire national y compris par la force:

    – “…Nous allons les traquer jusque dans leur dernier retranchement…” dixit le Capitaine Sanogo dans un communiqué Cnrdre mars 2012;

    -“…une guerre implacable…” Dixit Dioncounda Traoré, lors de son investiture le 12 avril 2012;

    -“…la guerre qui met fin à la guerre…”
    Dixit Cheick Modibo Diarra, revue de troupes à Ségou.

    La question qui nous vient à l’esprit est comment ces trois hommes, au sommet de l’état malien, peuvent affirmer avec force et sans ambiguïté le recours à la force pour récupérer nos terres et n’avoir pas lancé depuis huit mois aucune action de recrutement au sein de nos forces armées et de sécurité s’ils savaient qu’elles avaient un déficit réel en hommes sous le drapeau?

    Ou bien en mars, avril et mai 2012, nos autorités n’avaient ils aucune idée de la capacité opérationnelle de l’armée et de ses besoins en hommes?

    Qu’est ce qui se passe dans l’armée pour qu’on n’y ait aucune évaluation claire des besoins en termes d’équipements, d’hommes de toute grade, de formation, eu égard aux menaces qui nous guettent et ce, sous ATT comme sous la transition malgré une flopée d’officiers supérieurs?

    Une chose est claire, une formation en centre d’instruction, C.I, prend normalement 6 mois de durée et un processus de recrutement massif avec les différents tests physiques, médicaux, psychologiques, et toutes leurs gestions administratives et les sélections qui y suivent peuvent prendre jusqu’à deux mois.

    Donc recrutement et formation des 2000 jeunes dans l’armée, s’ils sont faits correctement prendront minimum 8 mois.

    C’est à dire que nous ne pourrions voir les 2000 jeunes recrues, opérationnels qu’en fin juillet 2013, au plus tôt, dans le cas d’une formation bien faite.

    Le temps d’intégrer leurs unités d’affectation et de s’accommoder d’un commandement unifié d’une éventuelle opération militaire étrangère pour une contre offensive contre les islamistes du nord, nous arriverons au mois de septembre 2013 de Romano Prodi, l’envoyé spécial du secrétaire général de l’Onu pour le Sahel.

    De deux choses l’une, soit l’armée malienne manque d’hommes et la réalité est cachée aux maliens (et nous devrons prendre le temps pour nous préparer comme le disent les américains et l’ONU), soit elle ne manque pas d’hommes, et la nouvelle campagne de recrutement des 2000 hommes est une opération de communication tape à l’œil sans réelle justification militaire pour une réelle reconquête immédiate des régions nord du pays.

    Dans tous les cas, le ministre de la défense nationale et le chef d’état major général des armées doivent nous dire pourquoi ils ont mis autant de temps pour exprimer leurs besoins en hommes depuis la débâcle de l’armée malienne en avril 2012.

    La dure réalité est que, que ce soient les commandes d’armes de dernière minute d’ATT, ou les recrutements de 2000 jeunes de dernière minute de Yamoussa Camara, l’armée malienne semble manquer cruellement de tout sens de planification et d’anticipation, et nos officiers supérieurs actuels comme les généraux du “repli tactique” d’ATT ont la même stratégie de gestion de crise, celle de la fuite en avant et du tape à l’œil.

    Malheureusement cela se paie cash quand l’ennemi frappe à la porte.

    Que Dieu sauve le Mali.

  4. je voudrais comprendre ce que le PM veut qu’on face reelement demain 11h.
    est c’est une marche qui sera organisée ou quoi?
    aidez moi s’il vous plait.

    • 💡 UN PETIT REGROUPEMENT DE VOSCOMPATRIOTES, COLLEGUES ET AMIS, LA COMMUNAUTEE DANS LAQUELLE VOUS VIVEZ , ET MEUNEZ UN TRAVAIL DE SENSIBILISATION ET D’ EXPLICATION, FAVORISANT LA JUSTE CAUSE ET DEMANDE DU MALI POUR UNE INTERVENTION INTERNATIONALE ❗

Comments are closed.