Regroupement du 33ème régiment des commandos Parachutistes : Les bérets rouges reprennent du service

36 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Ce sont les retrouvailles après un long moment de tourmente chez les bérets rouges. Ce jeudi matin 31 janvier, la volonté d’aller combattre au nord était au rendez-vous du regroupement des éléments du 33ème régiment des commandos Paras  de Djiocoroni. Etaient présents à cette cérémonie, le représentant du chef du quartier de Djicoroni, Mamadou Diakité ; le représentant du chef des griots de Bamako, Mahamadou Dembélé et  la représentante de la présidente de l’APDF.

Ils sont sortis nombreux, les enfants des bérets rouges, les  femmes  de ce camp de Djicoroni avec des fouloirs rouges, les commandos eux-mêmes (plus de 1000) qui ont arboré leurs tenues et grades : « Nous voulons une réconciliation  et le pardon entre  tous les frères d’armes », a dit l’adjudant chef Yaya Boiré. Ils ont chanté en chœur pour exprimer leur fierté d’appartenir au Mali, à l’armée malienne. Pour l’adjudant chef Yaya Boiré, après tout, rien ne doit prendre le dessus sur l’entente de notre armée.

Les bérets rouges estiment aujourd’hui qu’il faut que les frères d’armes oublient   les fautes en se donnant la main dans l’intérêt du pays. « Nous sommes jaloux de ne pas être au nord et nous voulons aller »,  a renchéri l’adjudant. Selon lui, la guerre au nord n’a pas commencé même si les villes ont été libérées. La vraie guerre c’est dans les collines, a-t-i dit. Selon l’adjudant chef Boiré, le fait de chasser les terroristes dans les villes ne veut pas dire qu’ils sont partis. A son entendement, la guerre ne fait que commencer et toutes les unités des commandos sont prêtes à aller au front. Il a par ailleurs expliqué les difficultés que les bérets rouges ont endurées après les événements regrettables du 30 avril. Selon lui, 8 mois durant ils ne reçoivent pas leurs salaires  comme s’ils n’étaient pas les fils de ce pays.

Pour l’adjudant chef Yaya Boiré, les bérets rouges ne sont derrière  personne, ils sont derrière la nation Malienne.  « Notre pays a consenti d’énormes sacrifices pour nous et à l’heure de lui rendre la monnaie, il faut que nous répondions présents ». Il a lancé un appel aux autorités du pays, à tous les fils du pays afin d’œuvrer pour l’unité  et la réconciliation de l’armée pour arriver à bout des ennemis que sont les terroristes. Le représentant du chef de quartier de Djicoroni a indiqué que l’heure n’était pas grave car selon lui, celui qui arrive à reconnaitre son erreur et qui demande le pardon doit être pardonné. Selon Mamadou Diakité, le pays à besoin de tous ses fils et il faut que les uns et les autres se pardonnent. Il a lancé un appel à tous les frères d’armes pour  une réconciliation et à oublier le passé.

Le représentant du chef des griots dira pour sa part  que le monde entier est en train d’observer l’armée malienne si elle est capable de transcender ce problème. Il dira que les différents corps de l’armée sont de même père et de même mère. Pour lui, si l’armée reste dans cette situation, l’ennemi aura gain de cause. « Il faut que la confiance revienne entre les dirigeants, entre les frères d’armes »,  a-t il dit. Et, c’est à ce  seul prix, a-t-il conclu, que le Mali retrouvera sa dignité, son honneur.

Fakara FAINKE.

 

SOURCE:  du   1 fév 2013.    

36 Réactions à Regroupement du 33ème régiment des commandos Parachutistes : Les bérets rouges reprennent du service

  1. Bougary

    Salut a tous
    Nous n’avons rien contre les nos Commandos mais qu’ils arretent de fuir sur le front pour faire honneur a leur reputation.

    Ils etaient les premiers a fuir. Ce temps est il revolu? Wait and see.