Réunion des chefs d’état-major de la Cédéao : « Nous sommes venus libérer le Mali »

28 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Le Comité des chefs d’état-major de la Cédéao était en conclave mardi et hier, à l’Ecole de maintien de la paix pour peaufiner le déploiement de la Misma au Mali. La cérémonie d’ouverture était présidée par le général Soumaïla Bakayoko, Chef d’état-major général de Côte d’Ivoire. A l’issue de cette réunion, l’officier supérieur qui commandera les troupes ouest-africaines a été désigné en la personne du général nigérian, Abdoul Kadir. Et c’est sur fond d’engagement que ces responsables militaires de la sous région se sont quittés.

Les experts militaires (photos archives)

La rencontre qui s’est tenue à huis clos a regroupé les chefs d’état-major des quinze pays membres de la Cédéao, avec à leurs côtés un représentant de l’armée française, le général Grégoire de Saint Quentin. Le général Soumaïla Bakayoko a ouvert les travaux en ces termes : « Nous nous retrouvons aujourd’hui pour parler essentiellement de l’engagement de la Misma auprès de nos frères d’armes du Mali pour libérer le Nord du Mali ». Au cours de la réunion qui a duré deux jours, les chefs militaires ouest africains ont achevé de manière fonctionnel, technique et surtout militaire le plan final du déploiement des troupes africaines. Lesquelles devront se retrouver très bientôt au Mali pour assister l’armée française dans la guerre de libération du Mali. Afin que ce dernier puisse retrouver sa liberté et son intégrité territoriale.

Cette rencontre urgente du comité des chefs d’état-major de la Cédéao, dans le cadre de l’engagement sur le terrain des forces des pays africains qui ont annoncé des contributions, a décidé de maintenir son engagement dans le combat de la libération du Mali. Quant au nombre de soldats et la date de leur déploiement, le comité n’a pas donné de précision. Toutefois, le général Soumaïla Bakayoko a expliqué que les chiffres initiales restent maintenus et pourraient même être revus à la hausse. Pour ce qui concerne l’initiative de la France, il a rappelé qu’elle s’inscrit non seulement dans le cadre de la résolution 2085 du conseil de sécurité des Nations unies, mais aussi dans celui du partenariat séculaire qui la lie au Mali. Il a aussi tenu à rassurer que le PC de la Misma est déjà en place.

Rokia Diabaté

SOURCE:  du   17 jan 2013.    

28 Réactions à Réunion des chefs d’état-major de la Cédéao : « Nous sommes venus libérer le Mali »

  1. le refuge

    POUR LA CEDEAO C’EST L’OPERATION TORTUE . CES IMBECILES DEPUIS UNE SEMAINE NE FONT QUE SE REUNIR . LA PAROLE C’EST LA PAROLE LA PUISSANCE EST DANS L’ACTION .

  2. amicale

    Ces lenteurs sont aussi dues aux grands bureaucrates de l’ONU qui pensaient qu’aucune intervention n’était possible avant septembre. Nos pays de la cédéao ont beaucoup de difficultés pour s’approvisionner en matériels militaires; faut pas rêver avec troupes sans soutien logistique conséquent; si les donateurs ne répondent pas vite les choses n’avanceront pas et l’ennemi en face s’est équipé depuis dans le grand magasin d’armes de Khadafi dont l’Otan a détruit toute la flotte heureusement. Pourvu que les moyens soient vite réunis pour qu’on gagne du temps dans la reconquête des zones occupées.

  3. l'ivoirienne

    si c’est sur le president de la cedeao que vous compter c’est que vous aller attendre deh!parceque lui est venu par rebellion don ils ne soutiendra que ces freres rebelles ou bien? et son armée c’est la france,hi!hi!hi!hi!hi!,il a des dozo invisible et immortel qui prefere les gris gris,donc si c’est sur eux que vous compter alors la,je sais pas quoi dit parceque ils aiment la lumiere d’abidjan que le sable du desert,hi!hi!hi!hi!hi!,et leur totem c’est dreseurs de chameaux,hi!hi!hi!hi!,ça gate leur gbé,hi!hi!hi!hi!

    • La légende

      le président ado est élu par la population ivoirienne. Et il étais le premier a être présent au Mali quand il y’a eu le coup d’état et le capitaine sanogo et ses troupe on refuser une aide étranger en disant qu’il pouvais régler leurs problème seul. Et ado est le premier président à demande à Europe une aide pour vaincre ces terroriste maitenant sœur ivoirienne je ne suis pas d’accord avec toi!!! Merci ADO

    • moune

      ………Individu indésirable ouais, tu n’as rien à faire ici. Salle PUT.

  4. elimariko

    Hé oui!
    Ils ne viennent que pour les per diem. À part le Nigeria, aucun des pays de la CEDEAO n’a une armée digne de ce nom, c’est malheureusement ça la réalité. Et même le Nigeria n’a pas les moyens de combattre efficacement ces terroristes. Le mali n’est pas la Sierra-leone ou les rebelles avaient surtout des machettes.
    Vive la France, vive le Mali.

  5. IDraBF

    Que vouleez-vous en fin de compte ? Vous ne vouliez même pas de la CEDEAO sur le sol malien!En fait ils ont forcé la main à votre connard de Capitaine et autres Mariko ert consort. J’ai encore son interview accorsdée à un des journaux de la place ici. C’est uniquement armés de la solidarité africaine qu’ils forcent pour venir contribuer à la libération du Mali, pays membres sinon économiquement vous savez qu’hormis le Nigéria et peut être la Côte d’Ivoire, ce ne sont pas des foudres de guerre !!!

    • Bouglass

      Bien dit. On veut une chose et après son contraire!

    • moune

      ………Tu peux alller te faire voir ailleurs. Ce n’est pas la majorité des maliens qui étaient opposée à l’aide extérieur. Vous faites un amalgame entre les queluqes idiots qui ont dit non à la CEDEAO et la majorité des maliens qui voulaient une intervention rapide. C’est un faux procès contr les maliens. Aucun pays africain ne doit se moquer de l’autre. Nous africains, nous ne sommes que des aigris qui parlent beaucoup sans rien faire concrètement. Les blancs ont raisons de ne pas nous faire confiance vrimeent.

  6. depuis presque un an que le mali est occupé et que la cedeao parle d’une « force d’attente » de 3000 hommes, rien ne bouge!les africains sont maudits!incapables de régler leurs problèmes!aujourdhui, sans l’intervention française, les islamistes auront concquis tout le mali au nez et à la barbe de cette cedeao qui en serait toujours aux réunions interminables

    • Bouglass

      Vous ne faites pas partie de ceux qui ont bloqué l’aéroport pour interdir l’atterrissage de la délégation de la CEDEAO ?

      • moune

        …….Ce vous c’est qui? Pas qu’à même la majorité des maliens. Vous faites un faux procès aux millions de maliens qui savent bien qu’aucun état africain ne pouvait s’en sortir de ce genre de situation.

  7. cliclac

    :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: Trop de reunion: ni plus ni moins que de l’incompétence :-D et du désordre que cette zone de l’afriq renferme. Heureusement, vs etes venu ns (maliens) libérer et que les terroristes sont à 400 Km de Bko (Diabali) grace à la France :-D Vive les hoes au front, VIVE LA FRANCE.

  8. nonalinertie

    Bien que les réunions soient indispensables avant l’action, il faut constater que nos amis de la CEDEAO n’attendent que d’autres financent leur déplacement…

  9. attoun

    Vraiment on ne comprend rien dans ces réunions sans fin de La cedeao. ces blancs venus de loin sont déjà sur le terrain a donner leur vie . Honte a l’afrique honte a la cédeao.quels sont les sujets inscrits a l’ordre du jour de vos réunions.ou bien voulez vous mesurer l’empleur du danger par les bilans des ccombats? Ah ah ah :-D