Sécurisation de la capitale : Une milice de plus de 200 éléments démantelés et des mercenaires mis hors d’état de nuire

25

La semaine dernière, les éléments de la Gendarmerie nationale assurant la sécurisation de Bamako ont démantelé une milice de plus de 200 personnes qui étaient en formation en armement dans un coin de Taliko. Les éléments de la Garde nationale ont également réussi à mettre la main sur d’éventuels mercenaires signalés par des autorités sécuritaires du Burkina Faso, a-t-on appris d’une source sécuritaire malienne.

Diamou Keita, DG Gendarmerie

Décidément, les forces de sécurité malienne sont en train de prouver qu’elles peuvent très bien assurer la sécurité des institutions et des autorités de la transition. La Police nationale, la Garde nationale et le Gendarmerie nationale sont actuellement à pied d’œuvre pour mener à bien cette mission régalienne. C’est dire que sur ce plan, les services de renseignement sont aujourd’hui efficaces. Fort de cette structuration, ces forces de sécurité sont en train de relever les défis au regard de la pression de l’organisation sous-régionale qui souhaite coûte que coûte, et quoi qu’il en coûte, déporter la force en attente à Bamako. C’est ainsi que la semaine dernière, la Gendarmerie a anéanti un réseau de plus de 200 personnes qui s’entrainaient au maniement  des armes sans l’autorisation des autorités compétentes. C’était en commune VI, plus précisément dans un coin de Lafiabougou-Taliko. Selon notre source, ces hommes sont actuellement en train de subir des  enquêtes approfondies afin d’appréhender toutes les personnes  impliquée de près ou de loin  dans cette affaire. Pour le moment, le militaire qui formait ces hommes est placé en garde à vue dans une caserne de Bamako. Toujours selon notre source, ce militaire formateur est un nordiste qui était au front dans le septentrion. La même semaine, suite aux patrouilles de grande envergure instaurées dans la ville, des gardes ont mis hors d’état de nuire d’éventuels mercenaires signalés depuis le Burkina Faso en provenance de la Côte d’Ivoire. Ces hommes sont détenus au Camp I de la Gendarmerie nationale. Les enquêtes continuent au niveau de la Gendarmerie pour connaitre les véritables  raisons de l’existence de cette milice.  D’autre part, certaines langues signalent que ladite milice était en train de se former pour aider l’armée malienne dans la reconquête des territoires  occupés du Nord.

On ose donc croire que le Président Dioncounda Traoré avait raison de faire confiance aux forces de sécurité du Mali pour assurer la sécurité des institutions et des autorités de la transition. Pour l’occasion, il avait déclaré à ses homologues Chefs d’Etat des pays de l’Afrique de l’Ouest et à la communauté internationale qu’il fait entièrement confiance aux troupes maliennes qui sont contre l’envoi de la force en attente de la CEDEAO à Bamako.  D’ailleurs, cette déclaration du Pr Dioncounda reflète  l’avis du peuple malien qui soutient que les troupes de la CEDEAO ont toujours provoqué des casseroles dans les villes où elles sont intervenues. Cependant, selon le Président de la transition, le Mali et ses autorités militaires acceptent tout accompagnement matériel et logistique allant dans le cadre de  la reconquête des territoires occupés. En cas, d’envoi de troupes pour cette guerre, c’est l’armée malienne qui prendra les devants, et les forces extérieures viendront en appui.  Les mêmes autorités signalent que notre pays a besoin de matériels de lutte contre le terrorisme international et de formation en techniques appropriées.

Oumar Diakité

PARTAGER

25 COMMENTAIRES

  1. TOUJOURS DE MERCENAIRES…DES MERCENAIRES …ET DES MERCENAIRES….

    ET LES TERRORISTES…ON EN A PEUR?

    ET NE NOUS PARLEZ PAS DE MILICE…
    CNDR ET LA RACAILLE DE SOLDATS RATES DE KATI…CA NE VOUS RAPPELE PAS MILICE…

    SOYONS SERIEUX…..

    ALLEZ DEGAGER LE PAYS DES AUTRES FANFARONS DE MILICES….SINON LAISSEZ LES GENS TRANQUILLE A BAMAKO….BANDE DE POLTRONS OPPORTUNISTES

    Moussa Ag, qui se demande si etre MALIEN NE VEUT PAS DIRE ETRE MERCENAIRE AUJOURD’HUI

  2. De quel peuple parles-tu cher journaliste qui est contre l’arrivée de troupes dites étrangères pour la sécurisation des institutions?
    Dioncouda ne peut dire que ce qu’il a dit, l’armée et force de sécurité ne peuvent dire que ce qu’elles ont dit…….. C’est nous le Peuple, je veux dire le vrai Peuple conscient des enjeux, objectif, non passionné qui doit dire OUI à la réception des forces en attente pour la sécurisation de nos institutions.
    Sinon, un simple faux pas, et nos problèmes réels commenceront, soyons seulement réalistes!!!
    Pourquoi les autres nous donneraient-ils les moyens logistiques? Pourquoi nous renforceraient-ils en capacité?
    Le mendiant peut-il exiger la nourriture dont il a envie?

    • Ne pense pas que toi seul le peuple. C’est bon de s’assoire devant ton ordi et dire ce que tu veus ce dont tu pense. S’il te plait rend toi dans les rues de ta ville. Le peuple du Maliba ne veut pas de ces troupes M. le SEguka.

  3. tout le monde ne peut pas aimer notre arme tout le monde ne peut pas les deteste non plus.malgre les critiques ils continue de joue leur roles dans la nation alors quoi de plus.

    • ALORS QUOI DE PLUS?

      LE NORD QU’ILS ONT FUI COMME DES LEZARDS…C’EST CELA LA REPONSE A LA QUESTION…

      Moussa Ag, qui se demande si on a tous les memes informations…SI CERTAINS POSENT TOUJOURS LA QUESTION DE SAVOIR …QUOI DE PLUS POUR LES SOLDATS RATES?

  4. Il ny a pas de negociations , il faiut plutôt parler de bavardages entre le maître ses sujets.la mission de tieblé Dramé se resume à: venez vous occupez de ce qui nous ne interesse pas. l’ecoce la santé . Comment une administration peut travailler avec les armes des jihadistes braqués sur eux? A chaque fois qu’un jihadiste tue un administrateur il va se justifier ironiquement par : c’est sa faute ,il n’a pas respecté la charia.

  5. Propositions INDECENTES

    Les émissaires de la Coalition affirment que leurs interlocuteurs souhaitent un retour des services de l’Etat. Ainsi, Ansar Dine et le Mujao, qui se disent ouverts au dialogue, demandent à Bamako d’assurer les services de base, à savoir l’eau et l’électricité. Ils n’ont toutefois pas parlé de contrepartie et, ne serait-ce que pour cette raison, il est difficile d’imaginer que l’Etat malien puisse cautionner l’occupation de ces groupes armés en alimentant les générateurs.

    Pour ce qui est de la charia (loi islamique), les représentants d’Ansar Dine seraient ouverts à son application uniquement dans le nord alors que ceux du Mujao la voudraient partout, au Mali. Là encore, la proposition s’avère délicate. Même si le fait d’appliquer la charia uniquement dans le nord du pays, en considérant que c’est un début pour les négociations, on voit mal comment, le Mali qui est un pays laïque, puisse accepter une application, même partielle, de la loi islamiste sur son territoire.

    Reste que la Coalition pour le Mali le reconnaît : ni le MNLA, ni al-Qaïda au Maghreb islamiste (Aqmi) ni les groupes locaux d’auto-défense n’ont été associés à ces premières discussions. Ce mercredi 29 août, les émissaires de la Coalition n’ont fait, finalement, que présenter ce qu’ils ont entendu. Seules les autorités gouvernementales peuvent mener des négociations officielles et c’est, bien entendu, à l’Etat de prendre le relais.

    La religion au cœur des discussions

    Il y a un point qui a marqué tous les émissaires partis dans le nord du Mali. Ils reconnaissent que les questions religieuses ont été au cœur des discussions et que la charia sera, finalement, le centre de toutes les futures négociations.

    C’est ce que confirme Oumar Hamaha, chef de guerre d’Aqmi. Joint par RFI, ce djihadiste, qui entretient des liens très étroits avec le Mujao et Ansar Dine, considère que l’Etat malien doit se soumettre à la charia

    A bon entendeur chers maliens la charia ou la guerre
    quel dilemme pour des GOUVERNANTS ET MILITAIRES poltrons?
    MOURIR DANS LA DIGNITÉ OU VIVRE DANS LA HONTE ET L OPPRESSION
    pour bien faire faut commencer par dissoudre ce HCI et foutre ses membres en prison car ils constituent les relais de ceux qui occupent le nord.
    UN BEAU PAYS EST EN TRAIN DE CHAVIRER…

    • Vous devriez à l’heure connaître la position du HCI elle n’est rien d’autre qu’un islam de tolérance et un Mali laïque. Ne pensez pas qu’il serait un relais pour ces mécréants sous couvert de l’islam.
      Je conviens avec vous que la charia de ces mécréants est une guerre en soie donc pour l’état malien c’est la guerre ou le guerre. Que DIEU bénisse notre cher Maliba amen.

  6. Vous tous ne parle que du charabia, vous croyez que la guerre est comme ça façon dont chacun d’entre vous non rien a faire que se balader sur maliweb et dire du n’importe quoi sur notre militaires, pourquoi pas d’allez à la défense pour aller se battre au nord. None of you guys are ready to dies for your country(Maliba) you better close your stupid mouths, idiots!!!

  7. L’armée finira par se faire doubler par des milices!
    Si Sanogo et ses bérets verts ne veulent pas monter au front! Nous allons y aller nous!

  8. Degage toi Dambe. la CEDEAO a leur problem qui est grave que cel du Mali. Laisse regle leur problem d’abord avan cel d Mali.
    Vous les mal intentione auron la concequance tard au tot

  9. NE SOYEZ PAS NAIFS; MAINTENANT QUE LA CEDEAO EXASPEREE RISQUE DE PLUS EN PLUS DE SE PASSER DE NOTRE AVIS POUR INTERVENIR, C’EST UN SIMPLE COUP D’ANNONCE QUI VISE A FAIRE CROIRE QUE NOS FORCES DE SECURITE SONT EXTRAORDINAIRES D’EFFICACITE!!! C’EST UN COUP DE PUB EVIDENT QUI VISE A REDORER LE BLASON DE NOS FORCES, RIEN D’AUTRE QUE DU BLUFF! ET ENCORE ET TOUJOURS DES FAMEUX MERCENAIRES SI CHERS AUX FANTASMES DES NAIFS ILLETRES!!! ON SENT BIEN LA PATTE DE KATI LA-DESSOUS!!!!!!! Eh, journaliste-griot, j’espère au moins que ton chèque était conséquent!

  10. Mais les autres militaires ne peuvent rien dire car ils sont tous désarmés sinon il est évident que beaucoup de soldats sont farouchement opposés à cette junte qui brille par son incapacité.
    Tenez vous bien, Le capitaine SANOGO à été renvoyé du prytanée militaire pour insuffisance de niveau, le lieutenant KONARE a échoué à son brevet de para , quant à l’adjudant Seyba DIARRA il a été renvoyé du régiment para pour indiscipline, voila les trois soulards qui veulent diriger notre armée; Mais que non non et non .Mais dans les jours à venir la donne va changer car le Capitaine SANOGO sera poursuivi par la CPI

  11. Mr le journaliste,lafiabougou taliko est en commune IV et non en commune VI.Merci de faire attention aux écris.

    • Ha bon la CEDEAO veut envoyer ds troupe et comme par miracle l’armée malienne est devenu la meilleur de la sous région. ds milice et mercenaires arrêtés mon oeil, ou était ns forces quand le President se faisait tabassé. s’ils sont aussi fort q vs le dite, ils n’ont quà aller au Nord.
      Soyons raisonnable, on n peut rien sans la CEDEAO. Le CNDRE veut que la CEDEAO alle combattre au Nord, une fois l’obstacle dégagé ns militaire fuyards vont venir joue les maitre a Bamako

  12. 😆 😆 😆 Pour une fois un article qui parle bien de nos hommes en uniforme en plus dans la presse malienne 😆

    • Tu as tout a fait raison. L’espoire commence a venir peu a peu. Il n’y a meme pas assez de confusion dans cet article 😆 😆 😆

    • :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: Koudis, ce journaliste va du coq à l’ane avec des deductions fataisistes à dormir debut 😆 😆 😆 😆

      • Heyi frère Cliclac, pour une fois qu’on parle bien de nos gars il faut qu’on en profite un peu ou bien ??? 😆 😆 😆 😆

Comments are closed.