Sécurité/lutte contre le terroriste : Les infrastructures de l’armée (dans la capitale), sont-elles suffisamment sécurisées?

2
Les infrastructures de l’armée (dans la capitale), sont-elles suffisamment sécurisées?
La devanture du camp où les herbes qui y ont pullulé jusqu’à atteindre la porte d’entrée

Au Mali, avec la menace terroriste à laquelle nous faisons face, rien ne doit plus être comme avant. Désormais, nous nous devons d’être très regardant sur les mesures sécuritaires, quel que soit le domaine dans lequel nous évoluons, particulièrement concernant le secteur des forces armées et de sécurité. Or, c’est là justement que l’on s’étonne de constater parfois certaines légèretés dans les efforts.

Pour nombre de nos compatriotes, la grande attention que nos autorités accorderont à la sécurisation de nos camps, casernes, garnisons et autres structures des forces armées et de sécurité, permet de savoir si la sécurité du pays, des populations et de leurs biens constituent vraiment leur souci. Malheureusement,  la situation qui prévaut au niveau de certains services de l’armée, n’incite pas à croire qu’on a vraiment souci du mal qui nous guette chaque instant. L’un des cas les plus illustratifs est la division du matériel du Génie militaire, un service situé à Dar-es-Salam. Voilà deux hivernages que sa devanture n’est pas débarrassée des herbes opportunistes qui y ont pullulé jusqu’à atteindre la porte d’entrée du garage. Conséquence ? Une petite forêt  touffue (voir notre photo) s’y est constituée au vu et au su non seulement de ceux qui y travaillent et même de la directrice du génie qui, même si elle a ses bureaux à la Base B, passe régulièrement à la division du matériel où se passe l’essentiel du travail de maintenance des véhicules de l’armée. Le ridicule ? c’est qu’aucun automobiliste ne peut stationner, en face du garage, de l’autre côté de la voie sans qu’un agent ne bondisse de la cour pour rappeler à la personne que stationner en ce lieu est formellement interdit. On n’imagine que c’est pour les mêmes raisons sécuritaires que cette interdiction est faite. Or, la présence de cette «petite forêt» est devenue (pour le lieu) plus qu’une source d’insécurité. En effet, avec la taille que ces herbes ont atteint aujourd’hui n’importe quel ennemi peut s’y cacher et même dissimuler tout engin dangereux pour l’infrastructure. Alors ; à qui incombe la responsabilité de débarrasser la structure de cette présence gênante de ces herbes; surtout que c’est même l’une des voies secondaires que le chef de l’Etat emprunte parfois?

Papa Sow/Maliweb.net

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,
    Félicitations pour la modernisation et les chantiers de l’armée (1) axés sur la cohésion, (2) mettant l’armée à hauteur de souhait de mission à travers, entre autres, le renforcement de capacités pour donner/redonner confiance, la formation d’unités spéciales de lutte contre le terrorisme, l’amélioration des conditions (salariales, de logement, …) et la valorisation du métier et (3) mettant l’Homme au début, au centre et à la fin comme l’exige la loi de programmation militaire s’appuyant sur des piliers à savoir quel type d’homme ?, quel type de menace ? et quel équipement ?.

    Lors de la 56 e fête de l’indépendance du Mali, en terme de réconciliation, le Président IBK a appelé à se retrouver autour de l’essentiel (le Mali), à la cohésion, à avoir pitié du Mali, des Maliens et à se dire la vérité.

    Pour le Président, se dire la vérité, cela sous entend que des sanctions seront désormais de mises pour mieux gérer la situation que nous sommes entrain de vivre.

    Félicitations pour la médiation internationale d’avoir réagi en prenant en compte l’essentiel des éléments que j’ai signalés dans l’appel que j’ai lancé pour la mise en oeuvre diligente et franche de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali.

    Cet appel est intitulé : APPEL A TOUS POUR UNE MISE EN ŒUVRE DILIGENTE DE L’ACCORD POUR LA PAIX ET LA RÉCONCILIATION AU MALI ET UN ENGAGEMENT FRANC, HONNÊTE ET SANS COMPLAISANCE DES ACTEURS.

    Suite à la XI session du CSA (Comité du Suivi de l’Accord), dans le communiqué, du 21 septembre 2016, de la médiation internationale, cette dernière va dans ce sens.

    Félicitations aussi aux Etats Unis d’aller dans ce sens. En effet, l’Ambassadeur des Etats Unis au Mali, au nom du Gouvernement des Etats-Unis, a réaffirmé son plein soutien au processus de mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali issu du processus d’Alger et a appelé toutes les parties à respecter scrupuleusement leurs engagements et les assure de leur détermination à appuyer leurs efforts dans ce sens.

    Heureux de savoir que la CPA, par l’intermédiaire de Mohamed Ousmane Ag Mohamedoune, son secrétaire général, Ahmedou Ag Mohamedoune du bureau politique et Mohamed Ali Ag Mohamed Acheikh, son chef d’Etat-major, qui soutient l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali, reste toujours un des acteurs de cet accord. Merci à CPA de continuer à lutter pour le soutien de l’accord de paix.

    Intégrée à la CMA, la CPA doit demander aux autres parties prenantes d’arrêter les hostilités dans la région de Kidal et d’opter pour le dialogue comme je l’ai proposé et comme le proposent la médiation internationale et les Etats Unis.

    PAR RAPPORT A L’APPEL QUE J’AI LANCÉ, IL RESTE MAINTENANT A SAVOIR SI :

    – LES INTÉRÊTS CACHÉS ET LES MAINS INVISIBLES QUI POURRONT EMPÊCHER A L’ACCORD DE PAIX DE SE DÉROULER NORMALEMENT SERONT DÉBUSQUÉS à travers les enquêtes que la médiation internationale pourra diligentées et qui pourront aboutir à des sanctions individuelles ou collectives.

    – la conférence d’entente nationale, prévue dans l’accord de paix, sera organisée dans les meilleurs délais. Elle serait mieux que des concertations nationales, proposées par l’opposition, qui sont plus compliquées et qui ne donneraient pas, obligatoirement, dans un délai court, une avancée significative et un meilleur accord que l’accord de paix actuel.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    Expert TIC, Gouvernance et Sécurité
    TEL 00223 95 58 48 97

  2. Le Palais Présidentiel, c’est fait, pas uniquement pour abriter le bureau du PRESIDENT, mais c’est aussi son HABITAT…!
    IL continue d’aller et venir entre KOULOUBA et SEBENIKORO…?
    Le CHEF de l’ETAT n’habite toujours pas à KOULOUBA…?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here