Service national des jeunes : Sur un nouveau départ

0

Pour le démarrage effectif de ces activités en 2018, le Service national des jeunes (SNJ) recrutera et formera 600 jeunes aux besoins de la Nation

Le Service national des jeunes dans sa nouvelle formule est établissement à public à caractère administratif, rattaché au ministère de la jeunesse et de la construction citoyenne. Ainsi, pour s’accorder sur ses attributs et son budget de fonctionnement, les membres siégeant dans son conseil d’administration ont la première session de ladite structure. C’était le vendredi dernier dans une salle des réunions de l’Ecole de maintien de la paix, Me Alioune Blondin Beye, Les travaux de la présente session ont été précédés d’une cérémonie d’ouverture présidée par le ministre Amadou Koita.

En rendant opérationnel le Service national des jeunes, le gouvernement l’a fixé trois missions fondamentales. Il s’agit : de participer à la formation physique des jeunes, au plan militaire, visant à les permettre d’avoir la maitrise de soi ; d’assurer leur formation morale afin de développer chez eux le civisme, la loyauté, mieux le loyalisme et contribuer à leur formation professionnelle, tout en renforçant leur employabilité et leur insertion dans le tissu économique.

Compte tenu de l’apport indéniable de ces fonctions dans le processus global du développement de notre, ce flambeau doit s’illuminer pour faire du SNJ un référentiel dans les paysages des services du pays. Le ministre Koita a également remercié tous ceux de près comme de loin qu’ont contribués à rendre opérationnel ce service.

Pour le directeur général de SNJ, le Colonel Keba Sangaré, cette première session a permis de définir les nouveaux attributs de l’établissement ainsi que le programme 2018. Selon lui, le SNJ dans sa nouvelle vocation retiendra des jeunes qui sont la fourchette d’âge de 18 à 35 ans. La formation prévue à leur endroit est d’une durée de 18 mois. Pour ce faire, un appel à candidature pour l’enrôlement des jeunes intéressés se fera. Aussi, le SNJ dans sa nouvelle formule est doté d’une autonomie financière.

Soulignons que la présente session a enregistré en plus du ministre de la jeunesse et de la construction citoyenne, ceux de l’emploi et de la formation professionnelle, Maouloud Ben Kattra et des affaires étrangères et de la coopération internationale Abdoulaye Diop, tous des anciens de la SNJ. D’autres non moins importants ayant passé par là ont été présents à cette première session inaugurale.

Diakalia M Dembélé

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here