Stabilité sociale du Mali : Capitaine SANOGO et compagnons, vous avez intérêt à ‘’ mettre de l’eau dans votre vin’’ comme le dit le proverbe

61 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Depuis  les évènements du  30 Avril au  1er Mai  dernier opposant les frères d’armes de notre Armée, une partie des bérets rouges contre les autres corps dont particulièrement les bérets verts, les mesures de rétorsion, représailles ne cessent  de s’accentuer contre les premiers et leurs supposés  complices et proches. Du coup, un climat de guerre est toujours perceptible dans la capitale Bamako, notamment aux abords des édifices des forces de sécurité et de défense. Donnant ainsi une image de ‘’ Nous sommes toujours prêts à  nous battre ‘’. Contre qui ? Contre des cousins, beaux frères, gendres, amis, convives, de la même classe…Bref ! contre des parents tout court. 
Aujourd’hui, l’ancien Président Moussa TRAORE dont l’influence sur les militaires maliens ne fait l’ombre d’aucun doute, est plus que jamais interpellé. Pour qu’il s’implique pour l’instauration d’un climat de paix, de réconciliation et de pardon entre les frères d’armes du Mali. Car, il a largement contribué à la formation de notre armée nationale. Une situation de guerre fratricide ne doit pas  l’honorer.
La question qu’on se pose de prime à bord, pour combien de temps  durera cette psychose de guerre  qui  hante l’esprit de Capitaine SANOGO et compagnons  en premier lieu, et les maliens en second lieu ?
En effet, nul ne peut rester éternellement dans une position de guerre, de défensive perpétuelle. Les grandes puissances de ce monde notamment les Etats Unis, la Russie en savent énormément quelque chose. L’histoire et l’expérience ont moult  fois démontré qu’après une période d’affrontements, de menaces diverses les uns contre les autres, le souci d’un avenir radieux, de repos paisible de l’âme et de la chair doit obligatoirement amener  les protagonistes, quelque soi la position de faiblesse ou de force de chacune des parties, à baisser la tension, à engager la médiation comme nous savons d’ailleurs le faire dans notre pays. Dans le but de réconcilier les cœurs  et les esprits des belligérants meurtris individuellement.
La loi pourra s’appliquer dans toute sa rigueur si cela est nécessaire. Car, il ne faudrait pas encourager l’impunité. Cependant, il est intenable de passer la majeure partie de son temps, cloîtrer entre les quatre mûrs dans un camp transformé en forteresse pour les uns, et vivre en clando durant la même période avec la peur toujours au ventre, qu’à tout moment une arrestation  si brutale ou la mort soit –elle peut survenir. Ni les membres de l’ex junte, ni les fuyards ne vivent de jours heureux dans leurs différents retranchements. Et entre les deux, des populations également averties pouvant être prises à tout instant entres les feux nourris des deux camps. Que le Bon DIEU nous en garde !
Pour ce faire, il urge  d’abord pour  ceux-ci qui sont en position de domination, de force, à savoir comme souligné ci haut au titre, de prendre l’initiative de l’accalmie, de la réconciliation nationale. Sinon, comment SANOGO et compagnons d’infortune pourraient jouir de tous les avantages qui leur ont été accordés suite à leur putsch, si quelque part sur la terre du Mali, d’Afrique ou du monde, des maliens ayant le cœur plein de haine les en veulent à mort. La société civile malienne est pour la même occasion interpellée, notamment les religieux, les maîtres de la parole, pour qu’ils s’investissent dès à présent dans l’apaisement du climat d’un lendemain de guerre perceptible dans notre pays. Car, aucun groupe d’individus, ne peut durablement rester dominateurs.
Moussa TRAORE pourra les donner ses sages conseils. Lui, qui a bénéficié de l’indulgence, du pardon de ceux qui l’on arrêté le 26 mars 1991. Démocratie et esprit de reconciliation obligent. Après s’être comblé par le renversement et la fuite, de celui qui l’avait déposé 21 ans plutôt (Amadou Toumani TOURE), le sage de Djicoroni ne doit pas  assister aux agissements revanchards de Capitaine SANOGO et compagnons.
Tous les Maliens ne trouveront leur salut que la paix sociale et la quiétude.
Bany ZAN

SOURCE:  du   5 juil 2012.    

61 Réactions à Stabilité sociale du Mali : Capitaine SANOGO et compagnons, vous avez intérêt à ‘’ mettre de l’eau dans votre vin’’ comme le dit le proverbe

  1. Vraiment il y’a des journalistes idiots!! Ces militaires doivent être jugés comme il se doit. Vous savez très bien qu’aucun pays ne peut se construire dans le sociale et le laisser aller et l’exmple palpable est le Mali. Salaud que tu es

  2. Bande de salauds, gungters, voyoux, imbeciles , ils m’enervent ce sanogo et sa clique. Je pense qu’ils doivent etre executer pour outrage a la nation . Sinon n’importe quel minable militaire peut se permettre d’agir betement comme eux. Vive le Mali uni.

  3. dibi

    Bérets rouges ou verts, voici ce que ATT et autres Dioncounda ont fait de l’armée malienne:

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=PkFBjBqWzAc

    Sanogo n’y est pour rien bandes de débiles politiques; vous ferez mieux, d’appuyer l’idée d’une concertation nationale proposée par les patriotes de la COPAM, au lieu de passer votre temps à sortir des inepties derrière vos claviers ou vous ruiner à acheter de petits drapeaux français. Elle est belle la bande de satrapes qui tiennent le pouvoir à Bamako: ATT et ses héritiers politiques ont saccagé l’Etat et les institutions; je veux dire les Dioncounda et autres corrompus locaux pour qui l’imposition de la charia wahhabite reste le dernier de leurs soucis. Regardez votre classe politique toute entière abonnée aux mosquées et à genoux devant les troupes de l’Otan qui débarquent pour enfin battre le rappel à la chaire à canon ouest-africaine promise par tous les satrapes de la sous-région. Quelle honte cette Afrique!

    • Shara

      Mon parent rflechi bien tu fait parti de ce groupe de sanogo qui on mit le mali en denger ;je me fiche de la politique .ces toi qui conê qui est heritié de qui .raison pr la quel tu defend se soular de sanogo . Tanque ce capitine de merder vit ls maliens ne vont ce comprendre .le mali fait parti de sê pays dou ls gens conronpu com vous ne comprenne rien .tu sai qoi san la cdeao se capitaine san cervo alais encor plus enfoncé notre mali .raison pr la quel vous êtes en colère .persone ne di q att a epargné ls maliens.mê reconai oci q ce capitaine vin rouge vien de retarté notre pays .pourqoi ls journalistes devê avoir peur de ce sanogo qui vide ojordui certain caisse de l etat qui force la main o honête citoyen donc lu et son groupe doive fair ce quil veule de notre pays .jamais ce capitaine de merde doi être jugé .

  4. Pure-Malian

    Monsieur Zan, Pourquoi avoir attendu tout ce temps pour publier un tel article. Parce que les troupes étrangères sont arrivées pour sécuriser nos institutions? Vous n’avez donc plus peur de Sanogo et des ces hommes c’est ça? Ce climat de peur et de terreur soumis par Sanogo et ses hommes se dissipe petit à petit avec l’arrivée des troupes étrangères, ce qui fait rassurer les journalistes maintenant de faire publier de tels articles defiant celui que ces mêmes journalistes craignaient tant… vous avez failli à votre métier de journalisme sous cette peur et maintenant vous sortez de votre cachette pour nous distraire…les journalistes sont les premiers coupables pour avoir embrasser le silence lorsque ce Sanogo et ses hommes communiquaient avec les maliens avec des coups de matraque contraignant notre soumission totale. On sait que vous aviez peur, qui pouvait se vanter du contraire, la peur avait guidé le silence de tous les journalistes maliens…sauf aujourd’hui…

  5. woibri kone

    Mr le journaliste tu fait honte a ce metier noble de journaliste . ou était-tu quand Les djihadistes egorgaient les 118 militaires a d’Aguelhock le 24 janvier 2012 sous ATT . Ces militaires étaient -ils des chiens ? Ou était-tu quand ces rebelles rentraient et s’installaient sur le territoire malien ? Ou était-tu quand le nord de notre pays était devenu une plaque tournante du traffic de la drogue ? Ou était-tu ou toutes les negociations des otages s’effectuaient au nord de notre pays ? . Nous sommes fatiqués de voir des informations bidons de ce genre

    • Bazouka

      Où étais-tu toi aussi woibri koné, quand Sanogo et sa bande de délinquants pillaientt le trésor public, rançonnaient d’honnêtes citoyens après leur mutinerie ? Où étais-tu quand cette bande de tarés de Kati arrêtaient arbitrairement les gens ? et Où sont-ils aujourd’hui ? Sont-ils partis au Nord comme les autres militaires pour défendre notre honneur qu’ils ont contribué à souiller ? Bande de lâches.

  6. dibi

    Oui, avec de tels satrapes, l’Afrique ne peut rentrer dans l’histoire; et c’est d’eux dont parle le discours de Dakar de Sarkozy qui connait bien ces bandes de nègro-maçons et d’élites pourries qui ont rendu les indépendances africaines vaines et criminelles contre tout patriotisme.
    Ces lobotomisés politiques et prédateurs efficaces ont saccagé les Etats, la société, pillé les institutions et débilité les masses.
    Suivez le lien et vous comprendrez ce coute plus de 30 ans de régime néocolonial au Mali et à l’Afrique aux mains de tous ces nègres couchés du pré carré français ; je veux dire Compaoré, Ouattara, ATT, Yadéma, B. Yayi…et leurs héritiers politiques Dioncounda et autres à Bamako ou ailleurs.
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=PkFBjBqWzAc
    Bien protégés contre leur peuple par l’ordre impérialiste, leur garde prétorienne en plus des barbouzes de la coloniale, pour tous ces criminels, la charia wahhabite et l’Etat failli restent le dernier de leurs soucis.

  7. Shara

    De grace nous les maliens de lexterieur du mali .sommes fatigué de voir la vilaine bouye de sanogo a la tele .unisson nou pour metre ce capitaine sanogo en prison ainsi qe ses fimuss .sanogo aprê ls islamique ton tour viendra .le mali ls maliens te decoupera en morceaux