Trois questions à Ousséïny Amion Guindo, président du parti : «Nous marchons pour mettre en garde contre un autre coup d’état qui se prépare et qui veut nous faire passer de l’intérim, c’est-à-dire semer la confusion entre l’intérim et la transition».

6

Lors de la marche pacifique de soutien au Cnrdre et à l’armée nationale de notre pays, organisée le mercredi 11 Avril dernier par la Coordination des organisations patriotiques du Mali (Copam) et la Convergence pour sauver le Mali (Csm), le président du parti  Codem, Ousséïnou Amion Guindo, nous a fait savoir les raisons de sa présence à cette marche.

Le président du CODEM, Ousséïnou Amion Guindo

Qu’est-ce qui vous motive à participer à cette marche ?
Nous marchons aujourd’hui, pour  mettre en garde contre un troisième coup d’état qui se prépare et qui veut nous faire passer de l’intérim, c’est-à-dire semer la confusion entre l’intérim et la transition.
Pour nous, si l’intérim est constitutionnel, la transition exige des accords politiques,  des concertations de toutes les forces vives de la nation. C’est pourquoi, nous venons aujourd’hui ici ave réclamer de tous nos vœux une Convention nationale. Nous sommes venus aussi dire que contrairement à ce qu’on fait croire, que c’est 144 députés contre 3 seulement qui sont contre, je dis que ce n’est pas vrai. Je suis député, président d’un parti politique qui a 8 députés à l’Assemblée nationale et nous nous ne sommes pas avec eux et nous ne reconnaissons pas du tout tous les actes qui ont été posés au nom de l’Assemblée nationale. En tout cas, notre groupe parlementaire ne les reconnaît pas. Nous sommes aussi venus apporter notre soutien à la tenue d’une Convention nationale et évité au Mali un 3e coup d’état.
Après donc la marche d’aujourd’hui, quelles seront vos actions à venir?
Pour les actions à venir, je pense qu’elles seront programmées au niveau d’une commission et je pense que vous serez informés.
Un appel au Cnrdre?
Mon appel d’aujourd’hui, c’est surtout à l’ensemble des citoyens maliens. Pour moi, le Cnrdre,  le Fdr,  le Csm,  le Copam, sont tous des Maliens. Si j’ai encore un appel à lancer, c’est qu’aujourd’hui on donne l’impression que c’est Blaise Compaoré qui est le Premier ministre du Mali et Alassane Dramane Ouattara en est le président de la République. C’e st qu’on a trahi notre peuple, en confiant les destinées de notre peuple à des présidents étrangers. Nous soutenons leur aide, nous saluons leur soutien, mais je leur lance un appel et cet appel est de faire beaucoup attention et qu’il est important aussi que le peuple malien s’exprime.
Qu’ils écoutent la voix du peuple car ce n’est pas le Fdr seulement qui est le Mali. Ils n’ont qu’à tout faire, pour ne pas prendre la responsabilité devant l’histoire d’avoir nommé des ministres  et des premiers ministres, d’avoir participé à un 3e coup d’état ici au Mali.
On leur demande de convoquer une Convention nationale pour connaître réellement l’aspiration des Maliens aux changements. Je dirai aux peuples amis du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, pour lesquels nous avons beaucoup de respect, qu’il ne faut pas que leurs présidents se passent pour des commandants en chef du Mali. C’est alors important qu’ils révisent leurs positions pour l’histoire.
Propos recueillis par
Seydou Oumar N’DIAYE         

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. QUELLE CENSURE SUR MALIWEB où il faut créer tous les jours un PSEUDO pour intervenir / on savait depuis longtemps qu’ils ne publient que ce qui les arrange HEUREUSEMENT qu’il n’y à que 0,05% pour cent de MALIENS qui ont Maliweb…
    AMION -etc… SADI = Secte d’Aigris Dévoués d’Intrépides d’Impatients…. On ne veut pas d’héritage dynastique, du syndicalisme à la création de parti, de fils en père etc…Prenez le pouvoir à la place du CNDRE directement c’est mieux au lieu de crier, de créer des club, des amicales partout. J’espère qu’on va rectifier le TIR pendant ce temps et INTERDIRE tous les partis NON PRÉSENTS de “AGUELHOC TESSALIT à DIBOLY KAYES” CES MICRO PARTIS DE QUARTIER qui pullulent et qui polluent les DÉBATS. On doit bannir les transhumances nomades de tout élu par un suffrage pendant un MANDAT…pendant que SANOGO va nous perdre notre temps après les 40 jours , les BUSINESS MAN trafiquants Touareg se solidifient, minent le terrain et s’implantent durablement…ON EST PARTI POUR UNE SOMALIE BIS si d’ici quelques mois on ne commence pas la reconquête du NORD (justificatifs du coup d’État) ALI NOUHOUN DIALLO A TOUT DIT ET ÉCRIT que tout le monde s’en INSPIRE et on gagnera du temps.

  2. Eh poulo tu n’ a même pas honte! C’est maintenant que tu a bouche,quand tu faisais le pied de gru devant ATT et lui léchais les bottes pour ce que tu sais tu ne te plaignais pas et ne te disais pas comptable de ce qui se décidait a l’AN. Tu as vendu ta dignité aux chiens, un dogon est un homme d’honneur et parole ce que toi tu n’es pas. 😳 😳 😳 😳

  3. Monsieur Guindo chapeau ! Les maliens ne doivent pas se laisser berner par le FDR qui sait ce qu’il afait de mal au Mali. Ce front ne veut pas le changement alors qu’il est comptable de la gestion ATT. Les maliens doivent decider de leur et donc à l’armée d’etre l’arbitre.

  4. Les maliens sont entrain de perdre leur pays et pas un seul officier ne se lève pour l’honneur!
    Surprenant Mali!!!

  5. Quelle malédiction est donc tombée sur le Mali?
    Des hommes qui n’ont que la bouche! Pas un seul combattant pour le champ d’honneur!
    Tous campés à Bamako pour “faire la politique”.
    Pourquoi vous ne proclamez pas la république de Bamako? Republique des plus grands lâches du peuple noir!!!!

  6. laissons nos differences de cotés et pensons à l’intégrité de notre pays . quel cout d’état vous etes aussi affamés du pouvoir plusque tous ces dirigeants actuels

    le Mali d’abord

Comments are closed.