Un cortège très présidentiel pour un ancien chef d’état : Au chat et à la souris entre Amadou Haya et la Communauté Internationale

28 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Le chef de l’ex junte joue à un jeu qui ne milite nullement en sa faveur. Chaque jour que Dieu fait, il pose un acte qui l’éloigne d’un pouvoir qu’il adore et qu’il peine à abandonner. Comment, peut-il, ou pourrait –il prétendre être un recours sérieux si, il se discrédite de jour en jour à la fois, aux yeux de l’opinion nationale, de la CEDEAO et des Institutions internationales. Déjà, aux dires d’une source généralement bien informée, les américains auraient même réagi à ces sorties de l’ancien chef d’état. Le pire dans tout ça, est l’interview qu’il a récemment accordée à Chérif Ouazani, une interview qui a définitivement convaincue l’opinion internationale sur la violence de ses intentions de ne jamais quitter le pouvoir.

Le capitaine malien Amadou Sanogo, auteur du coup d'Etat du 22 mars, le 6 avril 2012 au camp militaire de Kati, près de Bamako © AFP

Tant que le Capitaine Amadou Haya Sanogo, continuera à parader avec un dispositif qui ne sied qu’à un président de la République de plein exercice, les bailleurs internationaux se garderont de faire quoi que ce soit. Ces sorties du chef de l’ex junte, signifie à leurs yeux, qu’il détient toujours la réalité du pouvoir, ce qui n’est pas normal en raison des accords qu’il a passé avec la CEDEAO le 20 mai seulement. Un homme sérieux respecte sa parole et fait toujours ce qu’il dit. Le Capitaine Amadou Haya Sanogo pourrait –il désormais se prévaloir d’une telle qualité. Les institutions internationales dignement représentées dans notre pays n’y croient point.  Ayant personnellement adhéré aux conclusions des dernières négociations entre le CNRDRE et la CEDEAO, négociations ayant fait de lui, un ancien chef d’état avec tous les avantages, le Capitaine qui devrait normalement se confiner dans ce rôle comme l’indique les conclusions de l’accord, continue de se comporter comme s’il était un chef d’état reconnu comme tel.

Deux semaines ou plus après la signature de l’accord définitif des négociations entre le CNRDRE et la CEDEAO, le Capitaine rebondit dans l’arène entraînant dans son sillage un lourd dispositif sécuritaire digne d’un chef d’état en activité, se promenant dans les structures militaires du pays.

Pire, le Capitaine, notre jeune et fringant ancien chef d’état se donne vraiment en spectacle lorsque, sur les antennes, on continue à parler de président du CNRDRE. N’est-ce pas là, un argument de plus pour les partenaires du Mali d’avoir raison de ne jamais l’accepter comme interlocuteur. On lui donne sans le dire, l’image du tristement célèbre Idi Amine Dada, ancien chef de l’état Ougandais renversé à la suite de l’invasion de ce pays d’Afrique centrale par l’armée du Mwalimu, Julius Nyeréré de Tanzanie. Nous pensons en toute sincérité, que le Capitaine Amadou Haya Sanogo vaut mieux que tout ça et qu’il a vraiment intérêt à rester là où, le dernier accord intervenu entre lui et la CEDEAO l’a placé. Un ancien chef d’état qui reste dans son coin, évitant de gêner et de se gêner. Amadou Haya Sanogo vaut désormais mieux que tout ça à condition toute fois qu’il n’écoute non pas la symphonie des laudateurs, mais sa parole d’officier d’honneur.

Ceux qui le poussent à agir de la sorte ne peuvent prétendre lui vouloir du bien, bien au contraire.  Sa récente réapparition et la vue de l’impressionnant dispositif militaire qu’il traîne derrière lui, alimente les causeries des salons, bureaux et grins de la capitale, causeries provoquant l’hilarité générale, des choses  qui font de lui un clown ni plus, ni moins. Le mieux pour le Capitaine que nous aimons beaucoup, est qu’il respecte sa propre parole. Une qualité digne de tout homme aspirant à la fonction suprême. Sinon, il peut continuer à parader autant qu’il voudra mais c’est le Mali qu’il dit aimer qui en fera les frais.

Sory de  Moti

 

 
SOURCE:  du   8 juin 2012.    

28 Réactions à Un cortège très présidentiel pour un ancien chef d’état : Au chat et à la souris entre Amadou Haya et la Communauté Internationale

  1. moussa ag

    SANOGO NE PEUT PAS QUITTER … SANOGO NE PEUT PAS RESTER….SANOGO NE PEUT QUE SE METAMORPHOSER….CA VA CHAUFFER….

    COMME L’A DIT BOB MARLEY… »YOU CAN FOOL SOME PEOPLE SOMETIME…BUT YOU CAN’T FOOL ALL THE PEOPLE ALL THE TIME…. »

    Moussa Ag, qui sait que le fanfaron a fait trop de betise pour pouvoir quitter le pouvoir…sa seule protection

  2. Malien pur

    Je vous pris de réévaluer vos jalousie. Est ce anormal que Sanogo soit escorté. Avez vous vu comment George Butch, Jackes Chirac, .. sont protégés bien qu’ils soient en retraite. (1) Sanogo est en activités au delà de son statut d’ancien président, (2) il a posé des actes héroïques qui dérangent beaucoup d’hommes sales mais malheureusement très influents (politiques, financiers, etc) et qui n’hésiteront pas à l’éliminer physiquement puisque ces actes vont dans le sens contraire à leur gain personnel malsain. De grâce, remercions Dieu qu’il soit encore en vie.

  3. Samba Konipo

    Sanogo est très claire dans sa volonté de garder le pouvoir qu’il continue d’exercer. Le problème n’est pas que Sanogo, mais surtout le 1er ministre et le Gouvernement qui sont à sa solde. C’est le complot de prise en otage du Mali. Plus grave est la passivité du peuple asservi, le peuple otage.

    C’est cette complicité active qui se traduit par les comportements du 1er ministre et de son gouvernement.

    Un conseil de ministres n’a pas vocation à prolonger le mandat des députés.
    Le gouvernement n’est pas le président de la République et n’a aucun pouvoir constitutionnel lui permettant de définir le mandat des députés.
    ça c’est une manoeuvre intelligente du 1er ministre et de Sanogo pour pousser l’Assemblée Nationale à collaborer à leur dessein de garder le pouvoir et la prise en otage de la transition.
    J’ai honte. Le peuple assiste impuissant et passif à tout!

    La junte caméléon veut changer de couleur pour s’adapter à la situation et pour continuer à diriger. Sanogo et le 1er ministre Diarra continuent leur complôt contre le retour à l’ordre constitutionnel. Ils veulent élargir leur clan pour faire place aux opportunistes de la COPAM et du MP22 et instrumentaliser le gouvernement et l’Assemblée Nationale pour garder la transition en otage et prendre le pouvoir contre l’avis des maliens et de la communauté internationale.

    Le Gouvernement est déjà sous leur coupe. Maintenant c’est l’Assemblée Nationale qu’ils veulent transformer en caisse de résonance pour se légitimer.

    Maliens,soyons vigilants et debout pour dire non avant le chaos complet et la guerre civile. Attention à Sanogo et Gonogo (le 1er sinistre Cheik Oumar Diarra).
    La connivence entre le CNRDE et le Gouvernement est indéniable. Maintenant ils veulent l’élargir à l’Assemblée et compromettre le processus de sortie de crise. Sanogo veut être Président. Après son mandat il remettra le pouvoir à Gonogo, c’est à dire le 1er sinistre Cheikh Oumar Diarra.

    Manifestons nous pendant qu’il est encore temps. Un peuple qui cautionne tout et ne sait pas dire non est un peuple condamné à subir, un peuple digne d’humiliation, de paupérisation et de sombre avenir. L’avenir politique du Mali est entrain d’aller à la dérive militaire et clanique. Pensons à nos enfants et aux générations de demain.

  4. pengyou

    Mais c’est quoi votre probleme dans tout ca? Vous dites vous meme: « Chaque jour que Dieu fait, il pose un acte qui l’éloigne d’un pouvoir ». Ca ne vous arrange pas qu’il s’eloigne du pouvoir ou quoi? Vous denoncez qu’il se promene dans les structures militaires, ou voulez vous qu’il aille encore? Il n’est pas interdit de mouvement a ce que je sache. Vous ferez mieux votre travail de journaliste en nous disant plutot, le but de ces visites aux militaires.

  5. KITAGUE!

    Ce Sanogo s’amuse de sa carier et de sa vie. Maintenant que L’ONU lui demande de quite labas, il risqueras de perdre tous les interest que CEDEAO lui a proposer et finirars etree un prisonier au lieu d’etre escorter par les motards.

    Sanogo si tu aime tes enfants et ton pays. Dans quelque mois tu vas dire si je savais ca seras trop tard Captaine.

  6. Generation-Sankara

    NOUS DEVONS TOUS ASSUMER LA SITUATION ACTUELLE. NOUS MALIENS EXCELLENT DANS LE JET DE PIERRE AUX AUTRES SANS BALAYER AU PREALABLE DEVANT NOS PORTES.

    LE MALI EST NOTRE MERE NOURRICIERE. NOUS NE FAISONS QUE LA TRAIRE DE L’INDEPENDANCE A NOS JOURS. PERSONNE, JAMAIS PERSONNE NE PEUT JOUER ET GAGNER CONTRE LE MALI.

    LA FACTURE LA PLUS SALEE ATTEND L’ENSEMBLE DES MALIENS. UN PAYS SANS ECOLES ET CENTRES DE FORMATION EST UN PAYS SANS AVENIR.

    LA VERITABLE BOMBE EST CETTE GENERATION SANS EDUCATION AU PROPRE COMME AU FIGURE QUI A ETE SACRIFIEE SUR L’AUTEL DES INTERETS EGOISTES ET POLITIQUES. C’EST UNE BOMBE QUI N’EPARGNERA PERSONNE. SI « LA CULTURE EST CE QUI RESTE LORSQU’ON A TOUT PERDU » CETTE GENERATION N’A RIEN DE RIEN A PERDRE !

    NOUS PERIRONS TOUS DE NOS PROPRES GLOUTONNERIES ET BETISES DANS LA GESTION DE NOTRE CHER PAYS.

    NOS PARTIS POLITIQUES SONT LE REFLET DE NOUS-MEMES. SANOGO N’EST PAS TOMBE DU CIEL. IL EST LA QUINTESSENCE DE CHACUN D’ENTRE NOUS.

    SI CHACUN(E) A SON NIVEAU NE PREND PAS SON DESTIN EN MAIN PAR UN RE-ARMEMENT MORAL DANS LE TRAVAIL ET LA SIMPLICITE DE VIE NOUS REGRETTERONS FORT ATT, ALPHA ET MOUSSA.

    NOUS N’AURONS JAMAIS DES INSTITUTIONS FORTES SI NOUS DECIDONS DE RESTER FAIBLES DANS LA COMPROMISSION.

  7. mettez fin aux activites des politiciens nous allons nous ensortir de tous ces problemes en un mot susppendre la politique au mali durant 24 mois

  8. coco

    «  » » » » » » » » » » » » » » » » Sa récente réapparition et la vue de l’impressionnant dispositif militaire qu’il traîne derrière lui, alimente les causeries des salons, bureaux et grins de la capitale, causeries provoquant l’hilarité générale, des choses qui font de lui un clown ni plus, ni moins. » » » » » » » » » » » » » » » OUI ? BON ! AH BON ? ? ? ? ? ? :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: ET TOLERANCE ZERO ? ? ? ? ? ? ? ………………KIAKIAKIAKIAKIA ! ……………………….Et meme pour le  » HOT TRADITIONAL SABAR  » ? ? ? ? ? ? TOLERANCE ZERO ? ? ? ? ? ? ? AUSSI ? :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: KIAKIAKIAKIAKIAKA ! ! ! ! ! ! eH Dié , c’est mal barré ! ! ! ! :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:

  9. Il y a que du griotisme, rien que du griotisme au Mali! Trop de paroles galantes peu de concret…

  10. Al Haq

    Les politiciens seuls sans menace à côté équivaut à la mauvaise gestion.

  11. AFRO

    Il a une cortege et alors?? Meme si moi jai 100 voitures qu’est ce que m’empeche de former une cortege?? M. Arretez de faure croire aux bailleurs que nous sommes sous une dictature ca n’aide pas le pays. Si sanogo s’hasarde a baisser sa garde c’est un homme mort et nous le savons tous.

  12. AFRO

    Il a une cortege et alors?? Meme si moi jai 100 voitures qu’est ce que m’empeche de former une cortege?? M. Arretez de faure croire aux bailleurs que no us sous une dictature ca n’aide pas le pays. Si sanogo s’hasarde a baisser sa garde c’est un homme mort et nous le savons tous.

  13. Korodjouga

    Vraiment trop c’est trop, Sanogo pourquoi tu nous mets en retard ? Tu as eu ce que tu voulais à savoir tes interêts perso, de grâce laisse notre Maliba que tu as transformé à Malini avec l’occupation des 2/3 de notre territoire par des rebelles, avancé, de grâce. (Demande de Korodjouga)

  14. veridique

    un idiot ivrogne qui n’a jamais respecté sa parole par le passé , pensez-vous que c’est maintenant qu’il va le faire? ….Le Mali peut crever, tant que lui a ses privilèges, il continuer, à moins qu’on le fasse partir par la force.

  15. Diahara DIARRAH

    LE MALI MERITE MIEUX QUE CE TYPE.BETE COMME IL EST A ACCEPTER LE STATUT D’ANCIEN CHEF D’ETAT.CE QUI VEUT DIRE A LA RETRAITE.
    CE TYPE A FAIT PLUS MAL AU MALI QUE TOUS LES ANCIENS PRESIDENTS REUNIS.QU’IL QUITTE LA SCENE POLITIQUE OU IL NE COMPREND RIEN.

  16. ZAGALO

    « Un homme sérieux respecte sa parole et fait toujours ce qu’il dit. » Cher journaliste, peux tu me citer au plus 02 hommes politiques qui respectent leurs paroles. Quel niais tu es!!!!

  17. N’importe quoi? vous voulez dire qu’un ancien président ne doit pas sortir. Bon sang!! C’est un citoyen du pays quand même!!. Quand Sanogo parle, le monde tremble, quand il se taid, le monde tremble encore, et quand il sort, c’est la même chose, et pourquoi?. Le Mali n’a pas de chances sinon qu’on allait soutenir ce jeune sanogo dans ces ambitions pour ce pays. grace à la mélédiction pure et dure, nous allons nous retrouver avec les mêmes partis et les mêmes hommes qui ont bouffés notre sang depuis 20 ans. Ouvrez vos yeux les Maliens et travaillez, travaillez, travaillez dure et un jour viendra nous seronts comme le pays de MAO Tsétoun (la Chine).

    • n'tji

      tant qu’il y aura des gens comme vous pour soutenir Sanogo, le Mali s’enfonçera davantage dans la merde, qui sera très bientot votre repas.

    • big72

      bijoujo,tu es vraiment un ignorant.dommage que des gens comme toi font partir de la population malienne.tu va bouffer ta merde et sanogo s’en fou complètement.le lâche et ses collègues de merde ont tué le mali.c’est un fils de pt

  18. prinso10

    Il faut analyser la situation avant de parler. Votre Sanogo, s’il vallait mieux que les politiciens, il n’allait jamais accepter le statut d’ancien chef d’Etat avec tous les avantages qui s’en suivent, et sur le dos de qui?, le pauvre contribuable malien encore. Alors vraiment que les aigris se taisent un peu parce qu’ils sont vraiment depourvus de sens de d’analyse et de synthèse.

  19. Les bailleurs, les bailleurs qu’ils aillent se faire foutre. si le pays est mal géré, les militaires interviendront.

    • Merci mon frère. Si les politiciens gèrent mal le Pays, les militaires reviendront encore et le peuple acclamera. La situation que vit le Mali est due à 90% aux politiciens de ce pays et au Président ATT. Ils ont trahis ce grand Mali. Gare à eux. Il faut saluer les miliatires de ce pays. Bravo à eux pr avoir reagi face à la situation qui commandait

    • prinso10

      Espèce d’ignorant; si les bailleurs s’en aillent tu va manger des feuilles d’arbres ici. Et on verra bien si tu vas toujours crier le nom de la junte.

  20. Décidement Sanogo veut avoir une fin tragique en defiant et en nargant la communauté internationale surtout les USA. qu’il se rappelle les dirigeant comme Saddam hussein, kadafi, bagbo, charles taylor, Dadis camara et autres. C’est pas notre armée squelettiques et composée de soldats mal formés et sous équipés qui vont le protéger des USA.Il se prend pour le maître du mali , l’homme de la situation.Où sont passés les Tiékoro Bagayoko, les Kissima dounkara…..Aujourd’hui il fait la pluie et le beau temps, demain c’est peut être la CPI ou six pieds sous terre.
    Tant qu’il est vivant le mali restera divisé et n’aura jamais la paix. car il n’est pas dans son interet de liberer le nord. cest le statu quo qui l’arrange.

  21. ici là il est un peu propre, c’est un mec sale avec sa tenue koyo koyo, c’est à chak 4 jours qu’il se lave et 2 mois pour sa tenue, c’est ça le hero président de certains parmi nous franchement,

    Bozizé de centre afrique est un militaire il est venu par coup d’etat quelques jours on lui a accepté, Aziz de la Mauritanie est un miltaire venu par coup d’etat il a fait son show quelques jours on lui a accepté, Djibo du Niger est accepté tout de suite, mais koy koyo a tout fait on dit gniete pas question vous ne vous etes pas posé des questions, je sais que des sales comme lui vont essayer de dre pititi patata et beh parce qu’il est sale il sens il ne peut s’approcher des autres chef d’etats, il faut qu’il degage on veut pas un sale à la tete de la republique sinon vaut mieux faire appelle aux voyous du nord,

  22. Abdoul (Qui est le fou gueri?)

    Bonne meditation sur cet article

    Affairisme dans la crise malienne : Comment la Cia a fait plier Ouattara / La vérité sur le limogeage de Bictogo / Tout sur les Frci arrêtés au Mali
    Source : Le Temps : Dernière Mise à jour : 07/06/2012 (Auteur : )
    Lu : 2683 fois

    Si l’un des réseaux mafieux organisés par le pouvoir a un genou à terre, l’autre cherche tant bien que mal à garder ses repères dans la sphère politique ivoirienne. Le réseau ouattaraiste qui a le genou à terre, est celui d’Adama Bictogo. Tout son malheur est parti de la crise malienne. Lors des négociations dans la crise malienne, Adama Bictogo fait un très bon rapprochement entre lui et la junte du capitaine Sanogo. C’est ainsi que l’homme fort de Bamako lui signifie son souci financier pour s’approvisionner en armements, en vue de faire face à la rébellion. Adama Bictogo lui propose un réseau moyennant diamants et métaux. Sanogo accepte de faire ce deal en clando, avec Bictogo qui arrive même à liquider quelques quantités de pierres. Sanogo s’active alors à s’armer. C’est en ce moment que la pression internationale s’intensifie sur la junte. Entre temps, la Cia suit de près ce deal entre Bictogo et la junte. Cette «Agence» déjà très déçue du pouvoir ivoirien, avec la vente du «diamant de sang ivoirien», fait un rapport accablant sur ce régime. Abidjan est alors dans leur viseur. La Cia saisit donc le Nigéria. C’est la vraie raison du voyage inattendu de Goodluck à Abidjan après la chute de Sarkozy. Chemin faisant, la communauté internationale fait plier la junte par des pressions diverses. Ouattara voulant profiter de la situation, engage une action militaire avec les Frci. Au cours de l’offensive au Mali, un chef de guerre et pas des moindres, et plus d’une centaine d’éléments sont pris sur le théâtre des opérations. Ouattara négocie assidument la libération de cet homme qui est l’un de ses proches les plus directs. Beaucoup de moyens sont donnés à Adama Bictogo, pour les faire libérer. Le capitaine Sanogo profite de son avantage et exige au pouvoir ivoirien plusieurs choses. Abidjan mouillée jusqu’au coup, dans cette affaire cède, pour obtenir la libération de ses hommes en oubliant définitivement l’option militaire. Comme acte bonne foi, le pouvoir exige du capitaine Sanogo la libération du chef de guerre. Les autres devraient être libérés après la signature des derniers accords. Après la signature des accords dans lesquels le capitaine Sanogo obtient gain de cause, ce dernier refuse de libérer les autres prisonniers qu’il détient encore comme preuves. Abidjan qui ne comprenant plus rien, s’informe pour cerner la motivation de la junte à ne plus tenir parole. C’est là que le régime découvre qu’Adama Bictogo n’a pas donné tous les moyens qui ont été dégagés pour le capitaine Sanogo. Dès lors, la présidence ivoirienne se saisit de cette situation et fait un semblant de limogeage avec un faux alibi. Qui à la réalité, n’est qu’une action de charme pour contenter les Usa et la communauté internationale. C’est en ce moment que le réseau Hamed Bakayoko se positionne, en activant ses relations dans la presse et accable son rival. La réaction d’Adama Bictogo ne s’est pas fait attendre. Il donne des éléments précis sur des virements que feraient Hamed Bakayoko verse sur un compte offshore, en Europe depuis huit mois. Et Adama Bictogoa a juré d’avoir la tête de Hamed Bakayoko.

    Une correspondance particulière
    de K.S