1ère édition du festival Bèlènitougou : La forêt sacrée de Somasso commémorée par ses ressortissants

2

festival -somassoUne occasion saisie par les ressortissants pour commémorer la forêt sacrée appelée Bèlènitougou. Cette rencontre culturelle a permis aux populations des Communes environnantes de Somasso (Dougouolo, Kemeni, Diarramana et Somadougou) d’échanger et de se recréer au rythme des troupes artistiques traditionnelles de la localité.

Il faut rappeler que Bèlènitougou est une forêt sacrée qui existe depuis des siècles et divise le village de Somasso en deux parties. En vue de commémorer cette forêt, les ressortissants de la Commune, dans le cadre de l’ADS, ont organisé un festival au cours duquel l’importance de ce site historique a été portée à la connaissance du public.

Cette 1ère édition avait pour thème : ” Retour aux valeurs socioculturelles : socle du développement local “. Mamadou Dembélé dit Dabara en duo avec Niana Sidy, Yacouba Coulibaly dit Somasso Yacou et les troupes artistiques traditionnelles : ” Niogô de Diarramana et le groupe Zampèrè Daou de Somasso ont tenu en halène pendant trois jours toutes les couches sociales de la circonscription. C’était une véritable rencontre culturelle que le village n’a pas vécue depuis longtemps.

Le clou de la fête a eu lieu le 16 février sous la mangueraie  du village. En effet, c’est une grandiose cérémonie que l’honorable Harouna Traoré, député élu à Bla, a présidée en présence des notables que sont  le chef du village Bayo Daou, le maire, l’Imam, le pasteur, les représentants des Communes environnantes, les membres de l’ADS  ainsi que le public venu nombreux pour la circonstance.

L’honorable Harouna Traoré a, d’emblée, souligné que depuis son élection à l’Assemblée nationale, c’est le plus grand évènement auquel il participe dans sa circonscription électorale. Il en a donc profité pour en appeler aux ressortissants à se mettre à la tâche pour que l’édition prochaine  soit encore plus grandiose et, surtout, qu’elle apporte plus de bien-être à la population. Pour le bonheur du Cercle de Bla, l’honorable Harouna Traoré a invité les politiciens à prioriser le bien-être social plutôt que leurs intérêts personnels.

Bla regorge d’énormes potentialités culturelles qui, si elles sont exploitées, pourraient contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations” a ajouté le député avant de remercier l’ADS pour cette heureuse initiative à encourager pour le développement de la Commune.  Quant au président de l’ADS, Marakatiè Daou, il a précisé que l’association a initié ce festival pour revisiter les richesses culturelles de Somasso. Mais aussi, s’enquérir des préoccupations afin d’apporter des solutions idoines. Il a remercié tous ceux qui ont contribué pour la réussite de l’évènement. Notons que l’action de l’ADS a permis à Somasso d’avoir notamment, des bornes fontaines, des réseaux téléphoniques.

Par ailleurs, ce festival a été l’occasion d’organiser l’émission ” Ma cité en marche ” au cours de laquelle les faiblesses dans la gestion de la cité de l’édile ont été mises en exergue. Ce festival a aussi été marqué par la démonstration des Karatéka ainsi qu’une séance de sensibilisation sur Ebola.

                     Falé COULIBALY de retour de Somasso

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Je suis très heureux de lire ce reportage depuis l’extérieur. C’est la preuve que nous pouvons faire des choses mémorables avec un tout petit peu d’initiative et de volonté. Je suis partisan de la mise en avant de nos valeurs, celles qui ont forgé notre être et soutendent notre conscience, celles des chasseurs (guerriers Minianka), pour affirmer notre rôle dans la dynamique sociale actuelle. Nous ne sommes pas connus alors que nous avons beaucoup a donner. Courage a l’ADS.

  2. Très bonne initiative, vivement la prochaine édition pour le bonheur des populations!

Comments are closed.