2ème édition de la nuit du Bélédougou :Pour assurer la promotion de la culture et l’art de Bélédougou

0
0





La salle de spectacle du Stade Modibo Keita a fait son plein le vendredi 23 décembre dernier pour la 2e édition de la nuit du bélédougou. Organisée par l’Association Bélédougou Donkan, cette activité était présidée par  Mme Cissé Zeyna Haïdara, marraine de l’événement en présence du président de l’Association Dialakoro Oumar Coulibaly, animateur à  la radio Chaine2.   

La culture et l’art de Bélédoudgou étaient en voie d’être ignorés par les jeunes. Pour mettre fin à cette situation,  les ressortissants de la localité se sont donnés la main pour créer une association. Il  s’agit de l’Association  Bélédougou Donken, mise sur les fonts baptismaux  les 26 et 27 juin 2010 à Kolokani. Cette Association est composée des ressortissants de Bélédoudou à Bamako, qui sont par la majorité des journalistes, animateurs, techniciens de radio, des producteurs et mêmes des étudiants tous dignes d’être de Bélédougoukas. L’Association Bélédougou Donkan a pour cible de valoriser et de promouvoir la culture et l’art de cette localité. C’est dans cette dynamique qu’elle a initié une nuit spécialement consacrée à la culture et l’art de Bélédougou appelée «  la nuit du bélédougou ».

La deuxième édition de cette activité s’est déroulée le vendredi 23 décembre dernier dans la salle de spectacle du Stade omnisport Modibo Keita. L’organisation de cette nuit a permis aux ressortissants du Bèlèdougou de se retrouver et de jeter un regard rétrospectif sur leur histoire.

 La soirée a été marquée par la prestation de plusieurs artistes du Bèlèdougou entres autres l’emblématique défenseur de la culture de Béledougou, Mariam Bagayoko. À 73 ans, cette vielle maman n’a perdu ni sa tonalité fascinante et non plus sa fraicheur physique. Sa prestation a été très appréciée. Après Mariam, ce fut le tour des chasseurs qui sont les fervents défenseurs de nos valeurs culturelles et traditionnelles. vivement la troisième édition !

Patrice Diarra


Festival international Soninké

Pour la valorisation de la langue et de la culture soninké

L’Association des Etudiants Soninké du Mali (AESM sumpu Kafo) s’engage pour une bonne organisation de la deuxième Edition du Festival International Soninké (FISO) qui a déjà commencé.

« Nous voulions participer comme celle de la 1ère édition pour apporter notre pierre à la valorisation de la langue et de la culture soninké», a promis Mlle Koita, secrétaire aux relations extérieures de la dite association.

Présidée par Bakary Dramé, étudiant à la FMPOS, les étudiants soninkés de toutes les universités de Bamako veulent intervenir aux côtés de leurs aînés de l’Association pour la Promotion de la langue et de la culture Soninké (APS) présidée par Diadié Soumaré, l’organisatrice du festival international soninké qui est à sa deuxième édition. La présente édition se tiendra du 17 au 20 Février prochain à Kayes.«  nous voulions participer comme celle de la première édition à ce grand rendez-vous culturel du peuple Soninké dans la cité des Rails et qui regroupera les soninkés du Mali, du Sénégal, de la Mauritanie, de la Gambie et de la forte diaspora venue des quatre coins du monde, pour vivre notre "soninkaxu" dans toutes sa dimension.  C’est pour que nous puissions mieux comprendre notre culture et apporter notre pierre à la valorisation de la langue et la culture soninké mais étant automne en apportant un sketch en soninké qui parlera des problèmes que connaissent notre société et surtout sur l’éducation des filles soninké sans oublier la danse traditionnelle comme nous avions l’habitude de le faire lors de notre journée culturelle. Cette fois-ci grâce aux soutiens de certaines personnalités de bonne volonté, nous travaillerons avec professionnelle » nous a assuré la secrétaire chargé aux relations extérieure de l’AESM Sumpu Kafo.

Arouna Sissoko

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.