3ème édition du Festival Tamasonghoi: Les attentes comblées

0
0

La 3e édition du festival Tamacheck, Arabe et Songhoï, Tamasonghoi, s’est tenue à Bourem les 17, 18 et 19 janvier 2012,  à la surprise de tous ceux qui, pour des raisons de sécurité, avaient des inquiétudes. Elle a réuni des milliers de festivaliers venus des cinq communes du Cercle du Bourem, de Gao, du Niger et du Ghana, en présence du ministre de la Culture, Hamane Niang, du représentant du Gouverneur de Région et de nombreux invités.

Durant 3 jours, les différents  festivaliers ont pu découvrir  les cultures tamacheck, arabe et songhaï, dans toute leur diversité, sur trois sites différents, à travers des expositions d’arts et d’habitats traditionnels, des courses de chevaux et de pirogues, mais aussi des nuits de chants et danses au  son d’artistes comme Tialé  Arby, Haira  Arby , les célèbres groupes traditionnels de Sogha du Niger, Tinariwène, Sadio Sidibé et ses danseuses, Modibo Diabaté, Laila Goby, Bintou Aljoumagatt et de jeunes rappeurs de la région de Gao.


La cérémonie d’ouverture de cette 3ème édition a été marquée par d’importantes allocutions. Amadou Mahamane Touré, Maire de la Commune Urbaine de Bourem, après avoir applaudi la tenue du festival et la grande mobilisation qui le caractérise, a  remercié la marraine, Mme Haidara Aichata Cissé dite Chato, député élue à Bourem, pour les  efforts qu’elle ne cesse de  consentir  pour le développement du Cercle, avant de remercier et de souhaiter à tous la bienvenue à tous  en terre  malienne de Bourem. Il sera suivi par Abdou Zoula, Président de l’Action Jeunes de Bourem, initiatrice du festival.
Prenant  la parole à son tour, l’Honorable Mme Haidara, après avoir placé l’évènement dans son contexte, comme un moment privilégié de rencontres, de rapprochement, de partage, mais aussi de passion, qui met en exergue la riche diversité culturelle du Cercle de Bourem, l’a qualifié de plus grand rassemblement des fils du terroir, qui voit converger hommes et femmes, de quelque bord qu’ils soient, pour ne se consacrer qu’à la culture.
Cette 3e édition a eu un caractère spécifique, spécial,  car elle a été l’occasion pour les populations du Cercle de Bourem d’offrir un diplôme d’honneur et  un cadeau symbolique au Président  Amadou Toumani Touré, en reconnaissance de tous les efforts et initiatives qu’il a consentis pour le développement économique de Bourem, notamment la construction du Lycée,  le réouverture de l’Usine de Phosphates,  le Barrage de Taoussa et la future route Gao – Bourem – Taoussa.


La 3e édition de Tamasonghoi, ce fut aussi la conférence-débat sur le thème «Paix  et sécurité pour un développement durable», qui a enregistré la participation de plus de 200 personnes, chefs de villages, élus locaux, régionaux et nationaux, représentants de l’administration, élèves et étudiants, qui ont prêté une oreille attentive aux différents exposés d’experts en sécurité et développement et d’un représentant  du PSPSDN, initiateur de la  conférence.


Le ministre de la Culture, Hamane Niang, a remercié les initiateurs du festival, qui montre de bons signes de réussite et pourrait, dans l’avenir, être parmi les meilleurs  du Mali. Des diplômes de reconnaissance ont été remis par les organisateurs à Mme Haidara Aichata Cissé, la marraine, au ministre de la Culture, au Gouverneur, à tous les artistes qui ont participé et aussi à Mme Hindou Mohamed, commerçante de son  état, qui a bravé les dunes de sable et l’insécurité à Djakarta pour faire le trajet Tèmera Bourem. La 3ème édition à vécu et a comblé toutes les attentes. Vivement la 4e édition, en 2013, «Incha Allah».
Correspondance particulière

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.