4ème édition du Carrefour de la mode du 10 au 12 décembre à Bamako : Mamou Daffé parrain de l’événement

1

 

Tahara Touré
Tahara Touré

L’événement de cette année sera parrainé par Mamou Daffé, le promoteur du Festival sur le Niger.

Selon son initiatrice, Tahara Touré, cette activité est une plateforme d’échanges économiques et culturels entre les acteurs de l’industrie de la mode et de l’artisanat. Cet événement contribue à sa manière à la promotion des acteurs de l’artisanat en offrant un espace d’échanges économiques et culturels pour promouvoir la coopération, le développement communautaire, l’épargne, le financement de projets et l’entrepreneuriat.

Pour la promotrice de l’événement, il y aura plusieurs nouveautés, à commencer par l’exposition Pagnes Historiques du Mali à la “Galerie Medina”.

Les spectacles, la musique et d’autres formes artistiques ne seront pas en reste lors du “Carrefour de la Mode”, avec quelques soirées culturelles et des artistes musiciens sur le thème de métissage des cultures maliennes.

Un concert-live animé par l’orchestre d’Ali Farka Touré Band, l’Ensemble instrumental national du Mali, Groupe Amanar, Balla Diabaté.

Les ateliers créatifs sont aussi au programme. Plusieurs espaces créatifs seront aménagés afin d’accueillir les visiteurs, petits et grands, pour qu’ils puissent être initiés à différentes techniques de base et pourront repartir avec leur propre œuvre. Les différents ateliers, qui seront proposés durant l’événement, sont : l’atelier bogolan, l’atelier couture, l’atelier broderie, la coiffure et le maquillage ainsi que les femmes artisanes qui travaillent sur le coton et le bogolan pour fournir les matières premières finies.

Pour le grand défilé de mode, si tout va bien, on pourrait voir Mimi Pedro Kouyaté (Mali), Gilles Touré, Mariah Bocoum (Mali), Ikalook (Mali), Évidence Couture (Mali), Fadi Maïga (Mali), Farah Fashion (Inde), Kenzo (Maroc), Tawaty (Mali), Paté’O (Burkina Faso), Dona Zara (Niger), Alphadi (Niger), Karl As (Togo), Afrofashion (Malawi)

Aby DIABATE

PARTAGER

1 commentaire

  1. On risque encore d’entendre de vieux escrocs religieux nous parler d’exhibitions honteuses et “quasiment” pornographiques, de relâchement des moeurs, et de toutes sortes de foutaises poussiéreuses directement ressorties du moyen âge! 🙄 🙄 🙄

Comments are closed.