6ème édition du Festival Diominé à Fani : Dabara déterminé à promouvoir le développement et le tourisme de sa localité

0
1





Du 9 au 11 décembre prochain se tiendra à Fani, cercle de Bla la 6ème édition du festival de Diominé. Pour expliquer l’importance de cet événement culturel, l’organisateur, Mamadou Dembélé dit Dabara était face à la presse le Dimanche 4 décembre dernier au siège du journal L’Indicateur de Renouveau.

Pour promouvoir le développement de sa localité, Mamadou Dembélé dit Dabara a transformé une rencontre annuelle en festival. La sixième édition de ce festival, selon son initiateur, va regrouper une trentaine de villages de la région de Ségou.  Son objectif est de promouvoir la culture de la localité, de promouvoir la musique du terroir et entretenir un climat d’entente et de convivialité entre les populations.

Mamadou Dembélé dit Dabara, son initiateur est un  ressortissant de la localité. Il  a affirmé qu’à travers ce festival,  il compte apporter sa pierre à l’édification du patrimoine local.

Son ambition est de faire en sorte que Fani soit une destination prisée des touristes, un havre de paix et de promotion de la jeunesse. C’est également dans ce cadre qu’il envisage de construire un foyer des Jeunes dans le village. Dabara a beaucoup de projest de développement pour son village dont certains sont déjà réalisés.

A le croire, l’artiste n’est pas étranger à l’installation du réseau Malitel dans sa commune. Il a également aménagé plusieurs terrains de football dans la localité, leurs équipes sont régulièrement équipées de matériels sportifs à ses frais. L’école de Fani reçoit depuis deux ans des matériels didactiques lors de la rentrée scolaire.

Plusieurs manifestations sont prévues pour rehausser l’éclat de la fête. Parmi lesquelles la confection de poudres magiques, la voyance pour la nouvelle année et les sacrifices, les cérémonies folkloriques et la Ziara sur la tombe du père de l’artiste.

L’innovation  dans le festival cette année, c’est la présence du ministre de la culture Hamane Niang et du gouverneur de la région de Ségou ainsi que la grande couverture médiatique. L’artiste compte sur l’ensemble des journalistes maliens pour réussir cet événement. Comme il aime à le rappeler Dabara est le fruit de la fraternité, de la confraternité journalistique. Il veut continuer sa carrière avec l’accompagnement des journalistes auxquels il compte dédier  des titres de son nouvel album.

Le budget du festival est estimé à quatre millions de francs CFA majoritairement mobilisé par l’artiste lui-même et quelques personnes de bonne volonté parmi lesquelles le promoteur de Coulou Transport.

           Bandiougou

                 DIABATE

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.