6ème édition du festival Diomine de Fani : Les attentes comblées

0
4

La 6è édition du festival Diominé de Fani s’est tenu du 9 au 11 décembre 2011 dans la Commune rurale de Fani ( cercle de Bla).  L’évènement qui a été co-organisé par l’artiste Mamadou Dembélé dit Dabara et son frère Kassim  Demblélé dit Tièdjougou , a été présidé par le directeur national des Arts et de la Culture, Kora Dembélé et a enregistré la présence des autorités administratives et politiques locales.

 

C’est dans une atmosphère conviviale et détendue que la 6è édition du festival Diominé de Fani a vécu le week-end dernier dans le cercle de Bla, précisément dans le village de Fani. Selon son organisateur l’artiste musicien Mamadou Dembélé dit Dabara qui veut ainsi perpétuer une initiative de son défunt grand père Bakary Baba Dembélé, l’évènement, 6e du genre,  qui a regroupé plusieurs centaines de participants,  veut assurer la  promotion de  la culture locale et   de  l’entente et de paix.   Le sage Bakari Baba réunissait chaque  année,  à la veille de la nouvelle année lunaire, les villages environnants pour partager avec eux les valeurs culturelles de la localité. Après sa disparition,  Mamadou Dembélé dit Dabara et son frère Kassim Dembélé alias Tièdjougou ont décidé de reprendre le flambeau. 

 

A l’ouverture de cette 6e édition du festival Diominé de Fani, le directeur national des Arts et de la Culture, Kora Dembélé, a salué l’initiative du promoteur du festival, Mamadou Dembélé Dabara qui « œuvre à la promotion de la culture dans toute sa dimension dans l’arrondissement de Yangasso notamment à travers la construction d’un espace culturel pour les jeunes ». Selon M. Dembélé, « la sauvegarde de notre patrimoine immatériel est une question de survie. Les contingences du temps et de l’évolution de nos sociétés font que celles-ci sont en perpétuelle mutation et les mutations ont toujours des conséquences  négatives  pour le cas express de la culture ».  Et c’est pourquoi, il a invité les organisateurs à ce festival à le perpétuer et à le sauvegarder pour les générations futures. Car sans paix, il n ya pas de développement ».

Le maire de la Commune rurale de Fani, s’est beaucoup réjoui de la bonne organisation du festival. Il a profité de l’occasion pour soumettre des doléances au représentant du ministre de la Culture, à savoir la création d’un espace de loisir et l’amélioration de la qualité des images de la télévision nationale dans sa localité.

Quant à l’initiateur du festival, Mamadou Dembélé Dabara, il a fait savoir qu’il a créé ce festival pour valoriser le  patrimoine culturel de la Commune rurale de Fani et ses voisins. Cet espace, poursuit-il, offre l’occasion à la Commune rurale de Fani et ses environs de mieux rayonner son patrimoine culturel mais aussi de contribuer  au renforcement des relations de cousinage, de parenté et de voisinage. IL a demandé au représentant du ministre de l’appuyer dans ce sens pour mieux atteindre ses objectifs.

 

Visite  à la tombe de  l’initiateur du festival  Diominé de Fani

Au cours de ce festival, un hommage mérité a été rendu à l’initiateur du festival Diominé de Fani, Bakari Baba Dembélé. Ainsi, c’est le vendredi matin que l’artiste musicien Dabara et son frère Kassim Dembélé alias Tièdjougou, accompagnés  des festivaliers se sont allés s’incliner sur sa tombe.

 

Les attentes comblées

L’édition de cette année du festival Diominé de Fani a mobilisé du monde contrairement aux précédentes éditions. Pendant trois jours, les artistes musiciens du balani sont venus un peu partout (Zampèrè de Somasso,  Bélédougou Madou, Sidi Coulibaly, Issa Dembélé alias Siama Issa …) pour  rendre la fête belle.  On avait de la peine à faire la différence entre ce festival Diominé de Fani et le festival balani de Sikasso..

Vivement la 7e édition !

 

Ben Dao


NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.