7ème édition du festival Triangle du Balafon : Sikasso s’approprie la fête du balafon

0
34

Reportés l’année dernière pour raison de biennale artistique et culturelle 2010, que Sikasso a organisé,  revoilà la rentrée culturelle et le  festival Triangle du Balafon. Deux événements culturels couplés cette année à Sikasso. En faisant d’une pierre deux coups, le ministère de la culture visait un objectif:  avoir le maximum d’acteurs culturels et artistes autour des deux manifestations. Si la rentrée culturelle 2012 est une soirée d’animation avec les artistes du Mali, elle donne aussi le coup d’envoi des activités culturelles dans notre pays.

 

Le festival Triangle du Balafon est un concours de balafon sous régional regroupant le Mali, le Burkina Faso, etla Côtéd’Ivoire. Cette année, la compétition a été ouverte àla Guinée Conakryet l’Angola était le pays invité hors compétition.

Vendredi 10 février 2012, un après midi marqué par un ciel bleu, le balafon ronronnait dans le stade Babemba Traoré de Sikasso. L’artiste sur scène n’était autre que la doyenne Mariam Bagayogo requinquée, malgré ses 76 bougies. L’enfant du Bélédougou et son ”gousssoun bala” n’a rien perdu de sa vivacité encore moins de sa voix. C’est elle qui a donné le ton de la rentrée culturelle 2012.

Elle sera suivie par le génie du balafon Souleymane Traoré dit Neba Solo. Dans leurs interventions, le maire, le  président de l’Assemblée régionale de Sikasso, l’ambassadeur du Burkina Faso au Mali,  celui dela Côted’Ivoire et du ministre guinéen de la culture, tous ont déploré la situation qui prévaut dans le nord de notre pays. Le ministre de la culture, Hamane Niang s’est dit confiant en l’avenir de notre pays avant de faire le bilan de l’année culturelle 2011 et jeter les jalons de 2012.

L’ambassadeur du Burkina Faso au Mali, SEM Sanné Mohamed Topan s’est dit heureuxde l’adhésion dela Guinéeà cet idéal de paix, de brassage et de communion. Il a souhaité qu’à l’instar de l’Angola, d’autres nations tant d’Afrique que du reste du monde prolongent cette formidable chaîne de concordance des cœurs et de fraternité pour que grandisse et resplendisse la toile de la paix entre les peuples “il est indéniable que le Triangle du Balafon est, à ce jour, une référence en matière d’intégration par la culture”.

Pour sa part, l’ambassadeur dela Côted’Ivoire au Mali, Samuel Ouattara a déclaré : “Nous devons hisser le Triangle du Balafon dans le peloton de tête des événements de référence mondiale”. Avant de convier l’ensemble des festivaliers, à l’unisson, à élever les défenses de la paix dans les esprits’’.

Le défilé des délégations s’en est suivi avec des démonstrations de différents types de balafon du Mali, dela Côtéd’ Ivoire, du Burkina Faso et dela Guinée Conakry.La légende du Balafon, une chorégraphie montée par Kardjigué Laïco Traoré pour démontrer comment le balafon est venu de même que l’arbre qui sert pour sa fabrication, le Guenou,  plus la prestation du jeune rappeur Milmo ont bouclé cette soirée très riche.

Jamais dans l’histoire du triangle cela ne s’était jamais passé, un forum sur le balafon de qualité avec des spécialistes, des témoignages. Sikasso aussi a vécu l’événement dans sa grandeur, car des sites off sont venus s’ajouter au cabaret du balafon, aux cours de fabrication du balafon avec Neba Solo, mais aussi la formation des jeunes artistes pour la relève. Pour ce qui est de la compétition, son palmarès c’est le groupe Mamadou Diabaté du Burkina Faso qui a enlevé le prix Lamissa Bengaly d’une valeur d’un million cinq cent, Bwaza du Mali s’est classé 2ème, le prix de l’intégration lui est revenu et  la 3ème place est revenu au groupe Kiba phone dela Côted’Ivoire.

Cette 7ème édition du festival Triangle du Balafon a été couplée avec la rentrée culturelle. Donnant ainsi le signal aux activités culturelles du Mali.

Fondation Orange Mali au cœur de l’événement

Dans son optique de soutenir la culture malienne,la Fondation OrangeMali a participé à cette 7ème édition du Festival international Triangle du Balafon. Pour sa première participation,la Fondation OrangeMali a voulu être partenaire de l’événement afin de participer à cette dynamique qui rentre dans son volet culture.

La Fondation OrangeMali s’articule en effet autour de trois axes d’intervention : la santé, l’éducation et la culture.Signalons également que cette édition a été soutenue par plusieurs structures dont en premier lieu le gouvernorat de Sikasso, dont le gouverneur est l’organisateur Ibrahim Féfé Koné, le Haut conseil national de lutte contre le Sida etc.

L’hôtel du Cinquantenaire loge les VIP venus au festival

Un emplacement magique près de la salle de spectacles Lamissa Bengaly, l’Hôtel du Cinquantenaire a offert un service d’exception aux ministres et aux diplomates qui ont passé leur séjour durant le festival. Cet hôtel est actuellement le palace qui ne cesse d’être l’adresse des personnalités pour leur séjour à Sikasso.

Avec sa charmante directrice, Alima Dicko et son excellent Chef dupersonnel, Alioune Diouck, ils ambitionnent d’offrir alors ce que notre époque connait de meilleur en hôtellerie. Il continue toujours à symboliser chaque jour cette excellence dans l’art d’accueillir.

 

  Envoyés spéciaux

     Kassim TRAORE   & Bandiougou DIABATE

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.