8ème édition du Festival sur le Niger : Ségou invite à la célébration de l’art, de la solidarité et de l’économie sociale

0
3

Du 14 au 19 février 2012, la cité des 4444 balanzans abritera,  pour la 8ème année consécutive,  les activités du Festival sur le Niger. En prélude à cette manifestation,   Mamou Daffé, Directeur du Festival sur le Niger, Ousmane Simaga, maire de Ségou et Dr Mamadou Fanta Simaga, parrain historique du Festival, ont animé une conférence de presse le 3 février 2012, à la cinémathèque du Musée National du Mali. Cette année,  Mopti sera la région invitée.

Dans le cadre de la 8ème édition du Festival sur le Niger, Ségou s’apprête à accueillir en 6 jours, 6 scènes et plus de 250 artistes qui vont animer la ville pendant toutes les heures de la journée. Et, parmi ces artistes, les festivaliers auront le privilège de sommités nationales comme Salif Keita, Rokia Traoré, Cheick Tidiane Seck, Habib Koité, Baba Cissoko, Boubacar Traoré et Haïra Harby.

Du côté des stars internationales, Ségou recevra cette année des artistes comme Lokua Kanza de la RDC, Meiwey de la Côte d’Ivoire, Bill Aka Kora du Burkina, Pape Diouf du Sénégal, Sauti Soul du Kenya, Sousou et Maher Cissoko de la Suède et du Sénégal, Becaye Aw de la Norvège et du Sénégal et Heather Maxwell des Etats-Unis. En plus du « Niaga » du Festival qui regroupera les artistes musiciens originaires de la région de Ségou, le 14 février 2012, au Centre culturel « Kôrè », plusieurs autres artistes maliens sont programmés pour animer un certain nombre d’espaces aménagés à cet effet à Ségou. « Pour la 8ème année consécutive, la cité historique de Ségou, capitale du royaume bambara, vous invite  du 14 au 19 février 2012, à venir célébrer, les arts plastiques, la musique, la danse, le théâtre, en un mot la culture ». C’est en substance par cette phrase que Mamou Daffé, Directeur du Festival sur le Niger, a introduit ses propos lors de la conférence de presse de lancement de la 8ème édition du Festival sur le Niger.

Selon lui, l’édition de 2012 est placée sous le thème « Création artistique et développement ». Ce thème sera au centre d’un Colloque international, du 16 au 18 février 2012. Le 16 février 2012, au Centre culturel « Kôrè », le Pr Mahamadé Sawadogo du Burkina Faso sera mis à contribution pour  traiter le sous thème « Création et changement social », au moment où notre compatriote Amadou Chab Touré traitera de la « Création et Marché ». Le 17 février 2012, Alpha Amadou Sy du Sénégal entretiendra les festivaliers sur le sous-thème : « Création et citoyenneté ». A partir du 18 février 2012, le Colloque va changer de cadre. Conférenciers et festivaliers vont se déporter sur le bateau amarré au Quai des Arts, pour participer aux Conférences flottantes sur le fleuve.

Le Pr Ismaël Maïga introduira les discussions sur le thème « Création et développement » et Moussa Ben Deka Diabaté édifiera les festivaliers sur le thème de « La Responsabilité sociale des entreprises au Mali, Quels impacts pour les PME/PMI ». Parallèlement à ces réflexions qui pourraient intéresser une catégorie de festivaliers, la Direction du Festival a concocté un programme alléchant qui prend en compte le théâtre et la danse. Selon Mamou Daffé, la cérémonie d’ouverture du Festival prévue pour la nuit du mercredi 15 février 2012 sera un beau spectacle au cours duquel, les festivaliers pourront  apprécier la « reconstitution chorégraphique de la rentrée triomphale du roi Da Monzon ». Le 16 février, à partir de 19 heures, Habib Dembélé dit Guimba National, sera au Centre « Kôrè » pour  son « One man show » intitulé « 52 ». Toujours, en ce qui concerne le théâtre, l’Association culturelle « Acte Sept » dirigée par Adama Traoré sera, le 17 février 2012, au Centre « Kôrè » pour présenter sa pièce « Le Développement à cœur ouvert en dix tableaux », une mise en scène d’un texte écrit par Anne Sophie, ancienne Directrice de Helvetas au Mali. Toto Kisaku Mbengana de la RDC sera pour la première fois à Ségou pour son spectacle « Rencontre au pluriel ».

Du côté de la danse, la Compagnie de danse du « Kôrè », dans une collaboration avec Anani Dodji Sanouvi du Togo, présentera « Kouma Kan Guèlen » et Kettly Noël de la Compagnie « Donko Seko » présentera « Ti Chèlbè ». Du côté des contes et légendes, Mama Koné sera en selle pour raconter «  Le temps des Chevaliers ». Une autre grande innovation de cette édition, selon Mamou Daffé, sera la Foire d’arts visuels et de la musique qui va démarrer le 15 février 2012, au village du Festival à l’Ex-CMDT de Ségou.

Parallèlement à cette foire, les festivaliers pourront voir les expositions des œuvres réalisées par une panoplie d’artistes maliens et du monde, dans le cadre des « workshops » qui ont été réalisés en amont du Festival. Des grands noms de la sculpture comme Ki Siriki du Burkina Faso, Ludovic Faidaro du Bénin et notre compatriote Amahiguéré Dolo seront à la galerie « Kôrè » du Quai des Arts pour donner leur vision des « Changements ». Dans le domaine des arts plastiques, il faut aussi noter la présence d’une célébrité comme Abdoulaye Konaté, Directeur du Conservatoire, dont les peintures  s’arrachent comme du petit pain dans le milieu des initiés. Modibo Doumbia, Souleymane Ouloguem et M. I. Touré Bako, dans un commissariat d’Amadou Chab Touré, vont exposer le résultat d’un workshop.

Assane Koné

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.