Association culturelle ‘’Acte Sept’’ : Les risques de l’immigration clandestine interprétés à travers une pièce de théâtre

0

L’Association cultuelle ‘’Acte Sept’’ contigüe à l’hôtel Radisson Blu a ouvert ses portes, le samedi 27 février dernier,  aux amateurs de théâtre. Ces derniers qui a avaient fait le déplacement en nombre ont eu la chance d’assister à la présentation de la pièce de théâtre intitulée « le générique Skinner », jouée par la compagnie Art vivant. Une pièce de théâtre mise en scène par le jeune Abdoulaye Mangané.

« Le générique Skinner » est le nom de cette pièce de théâtre que les amateurs de théâtre ont découvert le samedi 27 Février dernier  sur la scène de  l’association culturelle ‘’Acte Sept’’.

Cette pièce de théâtre a été mise en scène par Abdoulaye Mangané, un jeune metteur en scène diplômé du Conservatoire des Arts Multimédias Balla Fassaké Kouyaté avec les comédiens, Jean-Marie Ambroise Traoré qui jouait le rôle de Yakov, Cheick Sissoko qui jouait le rôle de Vandam, Yoro Diakité, celui de  Rachid le boiteux, Honorine Diama, celui de Leïla et Gaoussou Diallo, celui de Nicamor, tous étudiants au Conservatoire.

Cette pièce de théâtre dépeint le vécu quotidien des candidats à l’immigration clandestine. Il s’agit entre autres des risques auxquels ils sont exposés : maladies, vols, banditisme, assassinats, agressions, dépouillements. Mais aussi, la prostitution, les abus des passeurs, les cas de chavirement des pirogues lors de la traversée de la mer, etc.…

Dans cette aventure qui s’apparente à une vie dans la jungle où la loi du plus fort est toujours la meilleure et celle qui s’impose, les candidats dès leur arrivée chez les passeurs sont privés de tous leurs documents de voyage et d’identité, mais aussi de leurs sous. Ce qui les met à la merci des passeurs qui ont, du coup, droit de mort et de vie sur eux. Ceux-ci leur impose des sommes d’argent qu’ils sont obligés de leur fournir pour avoir la chance de traverser la mer. Et après, ils se verront embarqués dans une pirogue  de fortune avec très peu de chance d’atteindre l’autre rive de l’océan atlantique.

Cette pièce, est une manière pour le metteur en scène Abdoulaye Mangané et ses comédiens de sensibiliser les jeunes sur les risques  de l’immigration clandestine. Mais aussi, elle expose le vecu quotidien, de ceux qui, dans l’espoir d’avoir un lendemain meilleur en Europe, prennent le risque de se jeter dans cette aventure. Une aventure qui s’apparente à la porte de non retour pour certains. Il s’agit de ceux qui perdent la vie lors de la traversée de la mer.

Dans cette pièce, une partie est consacrée à une chanson intitulée ‘’ne partez jamais’’ dans laquelle, Honorine Diama dite Leïla, exhorte les candidats à la migration clandestine à ne pas aller.

Après le spectacle, le jeune metteur en scène Abdoulaye Mangané a remercié les spectateurs venus nombreux assister à la présentation de cette pièce. Avant d’inviter les uns et les autres  à le soutenir pour la présentation de cette pièce dans d’autres endroits. Mais aussi, pour la réalisation d’autres projets.

Son intervention a été suivie par celle d’Adama Traoré, président d’Acte Sept qui s’est aussi réjoui de la grande mobilisation des amateurs de théâtre. Il a promis que les portes de l’association culturelle Acte Sept seront toujours ouvertes aux jeunes metteurs en scène pour la présentation de leurs pièces.

Cette pièce de théâtre a aussi bénéficié de l’accompagnement des danseurs tels que Kadi Tiementa, Aissata M. Maïga, Daouda Keita, Ibrahima Camara et Bibata Maïga, tous du Conservatoire des Arts MultiMedia Balla Fassaké Kouyaté ou sortants de cette école.

D. Diama

 

PARTAGER