Association malienne des Bibliothécaires, Archivistes et Documentalistes : Archives, intégration et bonne gouvernance font débat

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

Depuis quelques années, les concepts de bonne gouvernance et d’intégration sont des notions à la mode dans de nombreux discours politiques.

La notion de « pays frontière » a fait beaucoup d’avancée au Mali et à l’Union africaine. C’est pourquoi, l’Association malienne des Bibliothécaires, Archivistes et Documentalistes (AMBAD) a organisé un atelier sur le thème : « les archives, facteur d’intégration et de bonne gouvernance dans l’espace UEMOA ». Au cours d’un atelier s’est déroulé du 21 au 23 janvier 2013 dans les locaux de l’AMBAD à la Bibliothèque Nationale.

L’ouverture des travaux était assurée par le ministre de la culture, M. Bruno Maiga qui avait à ses cotés le président de l’AMBAD, Mamadou Konoba Keita, des professeurs et de nombreux membres de l’AMBAD.

La rencontre, financée par la commission de l’UEMOA pour un coût total de 5 millions de F CFA, trouve tout son sens dans un environnement sous-régional et international où les archives contribuent considérablement à la consolidation des droits du citoyen et à la promotion de la bonne gouvernance. Dans les coulisses, les organisateurs affirmaient avoir demandé 22 millions de F CFA à la commission de l’UEMOA.

Quant au ministre de la culture, Bruno Maiga, il a souhaité que nos archivistes rendent leurs services accessibles au plus grand nombre d’usagers en termes d’efficacité administrative, d’échanges mutuels, de diffusion des bonnes pratiques, de visibilité et d’esprit critique.

Il faut noter que l’ambition visée par l’AMBAD qui soufflera sa 35 ème bougie le 08 juin prochain est : comment mettre ensemble ces trois concepts (archives, intégration et bonne gouvernance) dans une dynamique compréhensible ? Quel est le point de vue sur l’interrelation archive – intégration – bonne gouvernance.

 

Adama DAO

SOURCE:  du   28 jan 2013.