« Beyrey » au service du développement de l’art malien

0
0

Le jeune artiste-musicien malien, Oumar Konta ne s’entend pas rester juste un musicien-chanteur. Mais il veut être aussi une lumière pour l’art malien en général à travers l’espace culturel « Beyrey » (savoir en sonraï) qu’il vient de créer en collaboration avec un partenaire belge.

 

Sourire aux lèvres, dans un style simple. Ainsi, nous avons été reçus par le jeune artiste-musicien malien, Oumar Konta dans son tout nouvel espace culturel : « Beyrey ».

La spécificité de cet espace par rapport aux autres espaces culturels maliens, c’est qu’il est dédié à la promotion de tous les domaines de l’art : la musique évidemment, mais aussi la peinture, la comédie, le théâtre, la danse, les arts plastiques… « J’ai l’habitude de jouer dans les espaces cultuels au Mali. Partout, c’est la musique seulement qui est à l’ordre du jour. Des orchestres viennent jouer les week end, le public vient et ça fait rentrer de l’argent. C’est bon de chercher de l’argent, mais aussi il faut penser à participer au développement de son pays à travers les arts… », a indiqué Oumar. L’espace culturel « Beyrey » est donc une manière pour Oumar Konta de participer au développement du Mali à travers la promotion des arts. C’est pourquoi il nous a expliqué que l’entrée pour tous les spectacles à l’espace est gratuite : tous les jeudis soirs c’est l’orchestre de Karouga Sacko qui assure l’animation, les vendredis soirs c’est Oumar lui-même avec son groupe « Malikan » qui joue et les samedis Toumani Diakité de Case sanga2 tient le public en haleine. En plus, il y a aussi une galerie pour les expositions, Oumar est à pied d’œuvre pour faire venir les jeunes artistes de tous domaines de l’art. Dans les semaines à venir, des danseurs, des comédiens… viendront s’exprimer à l’espace culturel « Beyrey » au même titre que les musiciens. Aussi un atelier est prévu pour les formations et les conférences débats. D’ailleurs, Oumar a lancé un appel à l’endroit de tous ceux qui veulent organiser des débats prioritairement sur le domaine de la culture et sur tous les autres domaines, l’organisation des ateliers et formations que l’espace est à la disposition de tout le monde. L’espace est donc multifonctionnel dédié aux arts, aux débats, aux formations.

La promotion des femmes artistes, une priorité !

« J’ai fait l’INA avec beaucoup de femmes qui sont talentueuses, mais qui n’ont aucun créneau pour faire valoir leurs talents. C’est pourquoi le 8 mars prochain, nous allons organiser une exposition à l’attention des femmes peintres et plasticiennes. Avec une projection de films, des conférences débats et un concert pendant la nuit qui sera animé par une jeune artiste… » L’espace culturel « Beyrey » sera au cœur du 8 mars 2012. « Beyrey » est à Kalabankoro Plateau au bord du fleuve Niger avec un environnement calme adouci par la fraîcheur du fleuve.

Comment est venue l’idée de créer Beyrey ?

Oumar répond : « l’idée m’est venue à Marseille lors d’un festival de contes dans un espace culturel. En lisant les catalogues et les dépliants de cet espace, j’ai compris qu’un espace culturel doit faire la promotion de tous les arts, pas seulement la musique comme ça se fait chez nous. Ma conclusion a été que l’art malien a besoin d’un espace de ce genre. J’ai émis l’idée à une connaissance belge qui a eu la gentillesse de m’accompagner… » Ainsi, l’espace culturel Beyrey a vu le jour.

Qui est Oumar Konta ?

Chanteur-guitariste, Oumar Konta est diplômé de l’Institut National des Arts (INA). Après avoir fait trois ans avec Salif Keïta comme choriste, Oumar a entamé une carrière solo en lançant son propre groupe « Malikan » (la voix du Mali) qui a déjà à son actif des concerts en Europe. Oumar Konta a été sollicité par Bocana Maïga (le maestro) pour faire partie de l’orchestre « Tounka Gouna ». Tounka Gouna est une émission télé réalité qui se passe sur la télé publique malienne (ORTM).

M’pè.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.