Spéciale Biennale artistique et culturelle 2016 : Sous le signe de la paix et de la cohésion sociale

0
Spéciale Biennale artistique et culturelle 2016 : SOUS LE SIGNE DE LA PAIX ET DE LA COHESION SOCIALE

Une édition spéciale de la Biennale artistique et culturelle aura lieu à Bamako en décembre prochain. Le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta a procédé mercredi, au lancement officiel de ce grand rendez-vous de la jeunesse malienne.

Ce lancement a été l’occasion pour les responsables de la Commission nationale d’organisation de procéder au tirage de l’ordre de passage des troupes régionales. Pour ce faire, ils ont eu recours aux services de deux anciens des précédentes éditions que sont Mme Aminata Soumaré de Bamako et Karamoko Ouédraogo de Koulikoro.  Ceux-ci ont choisi les boules contenants les noms des 10 Régions administratives du Mali et du District de  Bamako. Le tirage au sort donne comme ordre de passage, Koulikoro, Bamako, Kidal Tombouctou, Sikasso, Ménaka Taoudénie, Mopti Ségou, Kayes et Gao.

Le président Ibrahim Boubacar Kéïta a particulièrement apprécié une soirée qui « réchauffe le cœur », car elle donne la preuve que le Mali n’est pas couché, qu’il n’est pas mort et que sa jeunesse le  porte. Au cours de cette Biennale sépéciale, la jeunesse affirmera sa foi dans le Mali.

Le chef de l’Etat a saisi l’opportunité pour fustiger l’extrémisme religieux violent qui se manifeste à travers des  individus capables  d’aller s’attaquer même aux fidèles réunis dans une mosquée pour les tuer. « Tout comme cette idée saugrenue de vouloir apprendre aux populations de Tombouctou, ce qu’est l’Islam », a ajouté le président Ibrahim Boubacar Kéïta en référence à l’épisode sombre de l’occupation de la « Cité des 333 » par les obscurantistes islamistes en 2012.
Parlant du processus de paix et de réconciliation, le chef de l’Etat a demandé à chaque membre du gouvernement à participer à la mise en œuvre de l’accord signé à cet effet, dans son secteur.  D’où d’ailleurs la pertinence du retour de la Biennale artistique et culturelle, 6 ans après son interruption à cause de la crise. La manifestation qui réunit les  jeunes originaires de toutes les Régions du pays sur une scène pendant un laps de temps, est sans doute facteur de cohésion, de paix et s’inscrit en droite ligne de la dynamique de la réconciliation nationale.

« Si la nation est comprise comme une communauté d’hommes historiquement constituée autour d’une langue et un espace unique, nos illustres devanciers comme Firhoun, Babemba, Soundiata et Koumi Djossé en sont des illustrations », a indiqué le chef de l’Etat. Pour lui, la Biennale artistique et culturelle 2016 apportera une nouvelle fois la preuve du dynamisme de notre culture.

« La Biennale est de retour ! », s’est exclamée Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, le ministre de la Culture, assurant qu’elle n’a de cesse d’être émerveillée par l’engagement spontané de nos compatriotes pour tous les projets de valorisation de notre culture, de notre histoire et de notre civilisation.  Le ministre a aussi évoqué la mobilisation exemplaire à l’échelle mondiale lors de la reconstruction des mausolées et sites détruits à Tombouctou et Gao.

Le même esprit de défense de l’intérêt national a prévalu lors des négociations pour l’adoption du projet de décret portant modalités de la perception et de la répartition des redevances de droit d’auteur et des droits voisins.  « Des échos du travail pour cette édition spéciale voient le jour et restent dans nos mémoires comme l’édition de mise en œuvre de l’Accord pour la paix pour la réconciliation », a commenté Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo. Elle évoqua aussi la grande mobilisation des familles fondatrices de Bamako, de la jeunesse et des femmes de Bamako, des représentants des associations de ressortissants de toutes les régions présentes à Bamako.

Dans cette même dynamique de soutien à la Biennale spéciale 2016,  le secteur privé se mobilise. Il s’est ainsi engagé à contribuer à boucler le budget d’organisation de la manifestation. La société de téléphonie Orange Mali à elle seule fait une contribution de 100 millions de Fcfa.

…..lire la suite sur essor.ml

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here