Cinéma : L’ORTM et le CNCM se donnent la main pour un sit-com de 52 épisodes de13mn

0
Cinéma : L’ORTM et le CNCM se donnent la main pour un sit-com de 52 épisodes de13mn
Mme N’diaye Ramatoulaye Diallo, la ministre de la culture du Mali

Dans deux mois, les maliens pourront voir sur leur petit écran une nouvelle série télévisuelle réalisée et produite au Mali. Le 23 septembre 2014, Mme N’diaye Ramatoulaye Diallo, ministre de la culture du Mali, a donné le premier coup de clap de la nouvelle série télévisée intitulée « Hoba-Hoba ».

« La série ‘Hoba-Hoba’ est une réelle coproduction entre le Centre national du cinéma malien (CNCM) et l’Office de radio télévision du Mali (ORTM) », a indiqué Moussa Ouane, Directeur général du CNCM. Selon lui pour la réalisation de 52 épisodes de 13 minutes de la série « Hoba-Hoba », l’ORTM va mobiliser 30 millions de FCFA et le CNCM déboursera 50 millions de FCFA. « Le produit fini qui est le film sera vendu à des diffuseurs et l’argent sera mis à la disposition des opérateurs privés sur appel à proposition », a indiqué Moussa Ouane. « Cette démarche vise à professionnaliser le secteur. Il faut que la production cinématographique sorte de cette situation qui ne favorise pas l’excellence », a-t-il ajouté. Pour sa part, Baly Idrissa Cissoko, Directeur général de l’ORTM, dira que le film parle des préoccupations quotidiennes des maliens. En effet, « Hoba-Hoba » est un film écrit par Magma Gabriel Konaté. « Le texte a été retenu à l’issue d’une compétition entre dix autres textes suite à un appel à proposition organisé par le CNCM », a précisé Moussa Ouane, avant d’ajouter que le film parle essentiellement de la vie d’un couple et aborde des sujets comme le mariage, l’infidélité et le cousinage à plaisanterie…Le film dont le rôle principal est tenu par Magma Gabriel Konaté, sera réalisé par quatre réalisateurs maliens : Léopold Togo, Ladji Diakité, Fanta Traoré et Ibrahim Touré. Après avoir dit « 26 sur 1, première » et donner le coup de Clap, Mme N’diaye Ramatoulaye Diallo, a souhaité bon vent au tournage et à la post-production.

Assane Koné

PARTAGER