“Clap ivoire 2011” à Abidjan : Le Mali remporte deux prix et un prix spécial

0
1

Avec son film “Les derniers tirailleurs” de 13 mn, Moustapha Diallo a remporté le 1er Prix en documentaire d’une enveloppe d’un million FCFA. En fiction, le 2ème prix d’un montant de 500 000 FCFA a été décerné à Mariam Kamissoko pour son film “L’œuf de la trahison”. En plus de cette récompense, ce film a remporté le prix Canal Horizon de la meilleure photographie d’un montant de 350 000 FCFA. Cette année, le Grand Prix dénommé “Prix Kodjo Ebouclé” d’un montant de 2 millions de FCFA est revenu au jeune réalisateur ivoirien Jean Eudes Pokou pour son film de fiction “Le voile déchiré”.

Démarrée le 29 novembre, la 11ème édition du festival concours de courts métrages destiné aux jeunes réalisateurs des huit pays de l’espace UEMOA a connu son épilogue, vendredi 2 décembre, par la cérémonie de proclamation des résultats. C’est la mythique salle de cinéma La fontaine  SOCOCE II Plateaux d’Abidjan, qui a servi de cadre à cet événement exceptionnel, présidé par le Directeur de Cabinet du ministre de la Culture et de la Francophonie, Fousseny Dembélé. Plusieurs invités de marque étaient également présents dans la salle notamment des représentants du corps diplomate, des partenaires ainsi que des célèbres cinéastes ivoiriens.

Selon le président du jury, Paul Charlemangne Coffie, la compétition a été très serrée, cette année, compte tenu de la qualité des films présentés par les jeunes réalisateurs. C’est pourquoi, dira-t-il, le jury a eu de la peine pour départager les différentes œuvres.

Onze prix ont été décernés. Ainsi, le Grand Prix dénommé “Prix Kodjo Ebouclé” d’un montant de 2 millions de FCFA a été remporté par le jeune réalisateur Ivoirien, Eudes Pokou pour son film de fiction de 13 mn “Le voile déchiré”. Il succède désormais à son compatriote Jean Noël Boyou, lauréat de l’édition 2010.  Eudes Pokou a remporté d’autres prix comme le Prix Canal Horizon du meilleur scenario  d’un montant de 600 000 FCFA et le Prix Canal Horizon de la meilleure interprétation masculine de 350 000 FCFA.

Le jeune réalisateur Ivoirien a remercié le Bon Dieu pour lui avoir décerné ces différentes récompenses prix. Le lauréat du Grand Prix de Clap Ivoire 2011 est l’auteur de plusieurs téléfilms dont “Le choix de Mariane et Coup de force conjugal de Yao Mafili”. Son film “Le voile déchiré” qui vient d’être récompensé, est très émouvant. C’est une histoire entre une mère et son fils Michaêl. Au chevet de sa mère malade, le jeune Michaêl fait la rétrospective de la relation tumultueuse qu’il a eu avec sa maman. Il se rend compte à ses dépends de l’immensité de l’amour de cette dernière à son égard. Pourra -t-il se faire pardonner. Un film qu’il faut obligatoire regardé pour en savoir plus.

Le 1er Prix du meilleur documentaire d’un million de FCFA a été décerné à Moustapha Diallo du Mali pour son film “Les derniers tirailleurs”.  Il a dédié ce prix à ses parents. Le 2ème prix est revenu à l’Ivoirien Seydou Coulibaly pour son film “Lossogo, Refuge et Poudrière de Samory Touré”. Ce prix est doté d’une enveloppe de 500 000 FCFA.

En fiction, le film “Une mère qui attend” du jeune réalisateur Béninois Sénami Kpetehogbe a remporté le 1er Prix d’une enveloppe d’un million FCFA. La jeune réalisatrice du Mali, Mariam Kamissoko s’est contenté de la 2ème place avec son film “L’œuf de la trahison”. En plus de cette récompense, son film a remporté le prix Canal Horizon de la meilleure photographie d’u montant de 350 000 FCFA. “Je suis très heureuse de recevoir ces prix même si j’attendais au Grand prix cette année. Je crois que je travaillé davantage pour qu’un jour je puisse remporter le Grand Prix de Clap Ivoire.  Je dédie ces prix d’abord à Dieu, à ma mère et à Brico-Films” dira-t-elle.

Plusieurs autres récompenses ont été décernées notamment le Prix de l’intégration qui est revenu à l’Ivoirien Seydou Coulibaly pour son film “Lossogo, Refuge et Poudrière de Samory Touré”. Ce prix offert par le ministère de l’Intégration de la Côte d’Ivoire est doté d’une enveloppe de 250 000 FCFA plus un trophée.

Canal Horizon a également décerné plusieurs prix. Il s’agit du prix de la meilleure interprétation féminine et masculine, de la meilleure photographie, du meilleur scénario, du meilleur son…

En tout cas, l’édition 2011 de Clap Ivoire a été une véritable réussite sur le plan professionnel. C’est pourquoi, le Directeur de cabinet du ministre de la Culture et de la Francophonie, Fousseny Dembélé a tenu à remercier le Centre national des arts et de la culture (CNAC) et ses partenaires comme l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) l’UEMOA, CANAL Horizon pour l’organisation de cette manifestation entre les jeunes réalisateurs des pays de l’UEMOA.

Le Burkina Faso, le Niger et le Togo sont retournés dans leur pays bredouille. Aucun film de ces pays n’a été récompensé. Et pourtant, il y a de très beau film comme le Distributeur de Carine Yaméogo, un film de fiction ou encore le documentaire “Book City” du jeune réalisateur du Niger, Hamza Yaou.  Le film de fiction “D’extrême justesse” de Attivon Koami Kpotovi du Togo, “Entre les lignes” un documentaire de Inoussa Kaboré du Burkina n’étaient pas aussi mal.

Des pays comme le Sénégal et la Guinée Bissau se sont contenté chacun d’un seul prix spécial. Ainsi, le sénégalais Moussa Diallo a remporté le prix Canal Horizon du meilleur son d’un montant de 350 000 FCFA pour son film de fiction : “Cette nuit là”.

Alexandra Dias de la Guinée Bissau a reçu le prix Canal Horizon de la meilleure interprétation féminine pour son film de fiction “L’Amour, sexe et sida : il y aura un coupable”. Ce prix est doté d’une enveloppe de 350 000 FCFA.

Alou B HAIDARA

Envoyé spécial à Abidjan

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.