Crise au nord du Mali : Stylistes maliens se donnent la main pour la paix

2

Le Mali est en crise. Aucune initiative ne sera de trop pour le sortir des tranchées de l’abime. Styliste de son état, Cheick Oumar Kanté, plus connu sous la marque déposée  « Papy Valérie », a initié le 8 septembre 2012, un défilé de mode pour soutenir la paix au Mali.

En cette période cruciale pour notre pays ou notre vivre ensemble a été sérieusement ébranlé, l’initiative du styliste Cheick Oumar Kanté d’organiser un défilé de mode pour la paix a été simplement merveilleuse. En plus d’inviter les Maliens à plus de cohésion et d’entente, le défilé de mode a donné l’occasion à des jeunes artistes maliens qui ont choisi de vivre du stylisme et de s’exprimer. D’abord, l’idée d’organiser un défilé de mode dans un espace vert a été saluée par plusieurs personnes. A ce sujet, Cheick Oumar Kanté, alias Papy Valérie, l’initiateur de la manifestation, n’a-t-il pas indiqué : « notre objectif est de sortir de l’ordinaire, du cadre des salles de spectacles ».

Selon lui, faire un défilé de mode dans un espace vert public est une approche qui  leur permet de faire d’une pierre deux coups : soutenir la paix au Mali et sensibiliser la jeunesse à s’intéresser à la mode et à la création. En tout le choix de l’espace vert Sogolon, non loin de l’hôtel d’Oumou Sangaré, sur la route de l’aéroport, à Kalaban-Coura, a été une bonne chose.

En plus de la promotion des espaces verts de la capitale malienne, le défilé de mode dans cet endroit très attractif a bénéficié d’une mobilisation populaire. Et, comme si l’endroit avait dopé les stylistes et leurs mannequins. De mémoire de fidèles de tels événements, le défilé de mode en faveur de la paix a été des plus dynamiques.

A tout seigneur, tout honneur. Cheick Oumar Kanté, avec sa collection « Djiguiya » fut le premier à tâter la piste rocailleuse du défilé, qui fut par moment avec la sonorisation, les deux mauvaises notes de la soirée. Papy Valérie a présenté 17 modèles pour son premier passage. Mme Berthe Adam Sidibé, Présidente du Salon international de la coiffure et de l’esthétique du Mali, marraine de l’événement, a salué l’initiative. Composée d’environ une quinzaine de modèles, la collection tradi-moderne de Fadi Maiga, a invité les spectateurs à un peu de réflexion. En plus de sa volonté de faire autre chose avec le Bazin que les traditionnels boubous, la jeune styliste nous a proposé un défilé au rythme d’une musique américaine qui a imposé la cadence aux mannequins.

Et la rythmique donnait un attrait exceptionnel aux modèles faits dans du Bazin coloré  en bleu, rouge, vert et jaune. Les coupes dans la tendance mini-jupe qui sied bien à la tendance actuelle chez les jeunes filles, ont assuré un succès de ces modèles. Mais, c’est la collection la paix qui a le plus impressionné. Et, l’émotion a été décuplée avec la voix en live de la jeune chanteuse Jami Sacko. Quand les couleurs vert, jaune et rouge se donnent rendez-vous sur du bazin blanc, la styliste vous dira que c’est son approche pour souhaiter la paix au Mali. C’est exact, le blanc dans plusieurs contrées du monde est considéré comme la couleur de la paix.

En plus de la chanson de Jami Sacko qui a rythmé le défilé avec des paroles claires en faveur de la paix et de la cohésion au Mali, la styliste a proposé des modèles très expressifs. Un modèle faisait clairement allusion aux religieuses, surement une façon pour elle de dire : « vivre et laisser vivre » pour que règne l’harmonie dans un pays. Et, il a fallu les quatre modèles faits dans du Bazin vert de Maria Bocoum, pour sortir les spectateurs de la réflexion que Fadi Maiga venait de leur imposer. La styliste Mimi Pedro, à travers quinze modèles, a convaincu les spectateurs de son talent qu’elle a forgé à coups de ciseaux. Une autre attraction de la soirée a été le passage des modèles de « Malian revolution ». Approche très simple qui allie le blanc et le noir.

Ce sont, pour la plupart des T-shirts blancs avec des messages forts qui cadrent parfaitement avec la circonstance actuelle du pays. Pour sa part, Khadiatou de Betty création, a rappelé aux femmes que le wax a encore une longue vie. Par les  associations de wax et de creton, du pagne tissé, du jean et même du Bazin, elle a émerveillé plus d’un par la beauté et la simplicité de ses modèles. Awa Keita, la toute nouvelle dans le milieu de la mode malienne, a tiré son épingle du jeu, avec un défilé très apprécié par les spectateurs. Et, pour tout clore, Papy Valérie a présenté sa collection La paix au Mali. La soirée a enregistré la participation des artistes comme Siten’K et Yayi Kanouté.                                                                                       `

Assane Koné

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Ils ont intérêt a défiler pour la paix ou pour la guerre pour empêcher les bandits à atteindre Bamako. Quand les djihadistes seront là, tout styliste risque la pendaison….

  2. Merci MTC..
    Je suis partant et même je vais plus loin, qu’on prelève en plus de cette taxe sur les telephones mobils, que la differentes banques où sont logés les comptes des fonctionnaires maliens, qu’on prelève”
    1- 5000 fcfa pour tous les cadres superieurs
    2-1000 cfa pour les cadres moyens
    3- Tous les commerçants qui ont plus 1.500.000 fcfa sur leur compte, 15.000 fca par individu

    Et tout ça en accord avec les differents partenaires ( Ministères, chambre de commerce, Syndicats, etc…. )…

    Il est temps aux maliens de se reveiller… On ne peut passer tout temps à regarder les sumu, les match de foot et autres distractions à la télé alors ;es 2/3 du territoire sont occupés par les apatrides et autres obscurantistes et dire qu’on est fier d’être malien.

    Qu’on lance l’appel solennelllement ( et même les debats ) à la telé pour la contribution de chaque malien à l’effort de guerre…. Cette guerre est inevitable pour l’armée malienne… Que n’en deplaise à Sanogo et compagnies…

Comments are closed.