Culture et Consolidation de la paix en Afrique de l’Ouest : Les femmes écrivaines montent au créneau

4
femmes-ecrivaines
Les femmes écrivaines

La salle Aula Magna de la Faculté des Lettres, des Langues et des Sciences du Langage (FLLSL) a abrité les 7 et 8 mars passés, les journées de réflexions sur les œuvres des femmes écrivaines de l’Afrique de l’Ouest. Ces journées ont mobilisé plusieurs écrivaines du Mali, du Burkina Faso, du Sénégal et de la Guinée Conakry. La cérémonie d’ouverture était placée sous la coprésidence du ministre de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, Madame Ba Oumou Sidibé, et de son homologue de l’Enseignement Supérieur et de la Recherché Scientifique, le Professeur Moustapha Dicko. Etaient également présents, les Recteurs d’universités, les Doyens de facultés, le représentant du maire de la commune V et plusieurs écrivains et étudiants.

 

 

L’introduction de la première journée a été faite avec deux poèmes dédiés aux femmes par une écrivaine malienne, Fatoumata Keïta. S’en est suivi le discours du représentant du maire de la commune V. Monsieur Boubacar Condé a pris la parole en souhaitant la bienvenue aux hôtes. ‘’L’événement qui nous réunit revêt un caractère particulier car il s’agit de la célébration de la créativité et de l’imagination féminine. Les femmes écrivaines ont joué un grand rôle dans l’émancipation de leurs consœurs…’’ a introduit Monsieur Condé avant d’ajouter « Au début les œuvres littéraires féminines furent accueillies avec indifférence et l’appréciation était très limitée, mais force est de constater que la littérature féminine africaine a commencé à s’affirmer au fil des ans ».

 

 

 

Le Recteur de l’Université des Lettres, des Langues et des Sciences Humaines de Bamako, le Professeur Macky Samaké, a bien voulu situer l’initiative dans son contexte. « Le Der Lettres en collaboration avec mon institution, sous la haute présidence du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, ont voulu donner un éclat particulier à cet événement pour célébrer et rendre un vibrant hommage aux femmes. Ne dit-on pas que la femme se trouve au début et à la fin de chaque histoire et qu’elle demeure à cet effet la mère de l’humanité », a martelé le Recteur Macky.

 

 

 «Ces journées, comme le thème de la table ronde l’indique, permettront aux écrivaines et universitaires de l’Afrique de l’Ouest de Contribuer à la consolidation de la culture de la Paix. Il faut noter que ce thème n’est pas fortuit, quand on sait que notre pays, le Mali, vient de tourner une des pages les plus sombres de sa culture tant enviée dans le monde entier (…) mon département de la Promotion de la Femme, de la Famille et de l’Enfant qui n’en est pas à un premier soutien aux femmes qui ont choisi l’écriture comme forme d’épanouissement, félicite par ma voix les organisateurs et les partenaires », a déclaré le Ministre de la Promotion de la Femme, de l’enfant et de la Famille.

 

 

Le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique a salué l’initiative à sa juste valeur. « C’est pour moi un devoir de profiter de votre rencontre, où pour la première fois les femmes décident d’inscrire dans la thématique du 08 mars, une particularité très originale notamment la réflexion sur l’écriture féminine…Il me plait ici de saluer votre initiative de retenir, à juste titre, un thème d’actualité pour commémorer la 20ème édition de la journée internationale de la femme » a ajouté le Ministre. Avant de conclure « Mesdames les écrivaines, vous avez de la matière et vous avez l’espace. Il vous revient de vous organiser pour pérenniser l’acte que vous venez de poser aujourd’hui. Il s’agit de lancer le point de départ d’un regroupement des femmes écrivaines de la sous-région au sein d’une entité solide et qui aura comme espace Bamako ».

 

 

Il est à préciser que ces journées ont été marquées par une table ronde sur le thème « Contribution des écrivaines dans la consolidation de la paix en Afrique de l’Ouest », des conférences sur la culture de la lecture en famille au Mali et une soirée culturelle animée par Nayini Diabaté. Vivement la prochaine édition !

 

 

Seydou Karamako KONÉ

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. on vous encourage mesdames, il faut les femmes a la plume bravo pour les ecrivaines 😆 😆 😆 😆 😆

  2. on vous encourage mesdames, il faut les femmes a la plume bravo pour les ecrivaines 😆

Comments are closed.