Deuxième édition du Festival international Didadi : Plus de 5 000 festivaliers, 40 exposants, 6 artistes de renom et 10 talents locaux attendus du 13 au 15 mars à Bougouni

0
L'initiateur du festival Seydou Coulibaly au milieu lors du lancement
L’initiateur du festival Seydou Coulibaly au milieu lors du lancement

Cette année, plus de 5 000 festivaliers et 40 exposants sont attendus. Sans oublier une kyrielle d’artistes de renom à l’image de Nahawa Doumbia, Yoro Diallo, Mylmo, Seydou Npolon. Il est également prévu des visites touristiques afin d’apprécier la richesse du patrimoine de la localité. D’ores et déjà, la fête promet d’être plus belle.

omme dira le promoteur de l’hôtel “Piémont” Seydou Coulibaly, le festival international Didadi est une activité culturelle dont le but essentiel est de promouvoir les valeurs culturelles afin de développer le potentiel touristique du Cercle de Bougouni. Cet évènement est désormais inscrit dans l’agenda culturel au Mali. C’est un véritable espace de rencontre et d’échanges entre les différentes cultures, de connaissance et de savoir-faire.

Après le succès enregistré par la 1ère édition, les organisateurs sont à pied d’œuvre pour la tenue de la deuxième édition prévue du 13 au 15 mars prochain. Pour ce faire, le comité d’organisation a initié une série de rencontres d’information et de sensibilisation. Cela, dans le but de mieux connaitre et vendre le festival.  Si l’édition 2014 a enregistré 3 000 festivaliers, cette année, ce sont plus de 5 000 personnes qui seront au rendez-vous.

Aux dires de l’initiateur, Seydou Coulibaly, 40 exposants, 6 artistes de renom et 10 talents locaux seront présents. Parmi les artistes invités figurent la diva Nahawa Doumbia, Yoro Diallo, le groupe Amanar de Kidal, Gaspi, Seydou Npolon, Ramatou Sinayoko. Sans oublier les chasseurs du Cercle.

“Cette année, nous avons pris toutes les dispositions organisationnelles pour que le festival puisse être une véritable réussite. Raison pour laquelle, nous avons instauré une nuit dénommée “Donko ni seko chou”. Cela nous rappellera le vrai Bougouni des temps anciens. Nous avons aussi amélioré l’organisation de l’exposition sur le site du festival. Nous avons également mis un accent particulier sur la sécurité des personnes et de leurs biens pendant le festival” a-t-il précisé.

Il est nécessaire de rappeler que cette deuxième édition sera marquée par la tenue de deux conférences-débats, un forum, une exposition ainsi que des animations artistiques et des visites touristiques. “La conférence sur l’orpaillage traditionnel et les maladies transmissibles sera un espace d’échanges entre les spécialistes et les festivaliers. Ils vont échanger sur le Sida et l’Ebola afin de minimiser l’impact de ces maladies dans les mines traditionnelles. La conférence sur la paix et le développement durable sera aussi débattue. C’est pourquoi, nous avons placé cette édition sous le signe de la paix synonyme de développement durable” nous a confié Seydou Coulibaly. Avant de souligner : “en plus des expositions/ventes, la présence cette année des établissements bancaires et de prestataires de services parmi les exposants est un signal fort que dans un proche avenir le festival Didadi jouera tout son rôle de catalyseur dans le développement des affaires dans la Cité du Banimonotié”.

Il faut préciser que ce festival a été rendu possible grâce au soutien et à l’accompagnement de certains partenaires, qui n’ont pas ménagé aucun effort pour la bonne marche de ce grand rendez-vous culturel du Banimonotiè. Il s’agit d’abord de Sotelma-Malitel, la Bank Of Africa, Bramali SA, Mali Folk Center, Helvetas, CMDT, Sangoye SRL et Eau Sang.  “Je profite de l’occasion pour adresser mes sincères remerciements à ces différents partenaires qui ont cru à ce festival” a-t-il conclu.

S’agissant de l’apport à l’économie locale,  il est estimé à 15 millions de FCFA.

Alou Badra HAIDARA

PARTAGER