Festival des artistes du Wassoulu : Yoro Diallo dément être en conflit avec Oumou Sangaré

3

-Maliweb.net-La rumeur a été colportée par certains, donnant les artistes, Oumou Sangaré et Yoro Diallo, en conflit ouvert. Il n’en est rien. L’information a été démentie de vive voix par Yoro Diallo lui-même. C’était le vendredi dernier, à Sélingué où il (Yoro Diallo) a rendu visite aux journalistes. Pour Yoro Diallo ceux qui ont donné une telle information, sont tombés dans l’exagération. Selon lui, les gens ont fait une mauvaise interprétation de sa non participation à l’organisation du «festival des artistes du Wassolu» dont la Diva Oumou Sangaré est la principale initiatrice. Selon Yoro Diallo, la première fois, quand Oumou a décidé d’initier ce festival, elle s’était rendu jusque chez lui, à domicile, mais était parti trouvé qu’il n’était pas sur place. Pour l’artiste, Oumou a effectué le déplacement chez lui, tard, la nuit, à un moment où, dira-t-il, lui-même était pris par d’autres occupations. «C’est ce qui fait que nous  n’avons pu nous rencontrer pour en discuter», a déclaré l’artiste qui dément toute mésentente entre lui et la native de Madina Diassa. Mais, selon les méchantes langues, Yoro qui est déjà à la base du 1er festival du Wassolu, appelé «festival du  Kamalen N’Goni» n’a pas apprécié que la diva Oumou ait pris l’initiative de ce nouveau festival alors qu’elle n’a jamais voulu s’associer, avec lui, dans son projet. Pour ces mêmes personnes, Yoro voit dans «le Festival des artistes du Wassolu», une main invisible de Oumou Sangaré pour tenter de faire ombrage au festival du «Kamaen N’Goni» dont la 3è édition s’est déroulée, il y a quelques semaines. Yoro estime qu’il n y a aucun malentendu à ce sujet, entre lui et Oumou Sangaré; sans cacher sa désapprobation face au nouveau festival, qui intervient, selon lui, dans un contexte où le festival du « Kamen N’Goni» ambitionne de fédérer tous les artistes du Wassolu.

Papa Sow

 

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. J’apprécie bien la musique de ce terroir (le Wassoulou) à la culture si riche et variée. Mais en termes d’actions de développement qu’est-ce que la diva de la musique malienne (Oumou Sangaré) a jusque-là fait pour sa localité d’origine? Rien ou presque à part le fait d’avoir profité comme bien d’autres de la richesse de sa culture. Maintenant que Yoro Diallo a pris l’initiative somme toute salutaire d’y organiser un festival pour promouvoir le kamalén n’goni, elle se précipite pour en faire autant. Si ce n’est pas égoïste, c’est tout au moins suspect comme démarche. Non seulement son festival n’ira pas loin, mais il risque de tuer celui qui est déjà à sa 3ème édition : les nuits du kamaléne n’goni. Toute chose qui mérite d’être dénoncée au moins.

  2. Il n’y a pas de fumée sans feu. Mais je pense que dans le fond Yoro a raison de pas bien apprécier l’attitude plus ou moins individualiste de Oumou Sangaré. Le contexte socio économique de la contrée se prête mal à la tenue de 2 festivals dans un si laps de temps, là où il aurait simplement fallu unir les efforts pour en organiser un de portée véritablement internationale. Mais ainsi va la vie. Tout le monde se prend pour le maître du monde et ne veut à l’ombre de personne. Dans ce cas, plutôt être initiateur ou chef de rien que d’être second de quelque chose. Cela apparaît dans tous nos comportements malheureusement. Je reste convaincu que là encore Oumou n’ira pas loin. Car, elle initie, entreprend et veut tout faire à la fois. Toute chose qui marche difficilement. On verra bien.

    • Merci Mr Kader pour votre brillante analyse. Je suis très content de vous lire. Si on avait beaucoup de personnes qui nous donne des analyses objectives comme vous je suis sûre que le pays ira loin.Une fois de plus merci, vive le cercle de Wassulu!!!

Comments are closed.