Festival culturel dogon : La 1ere édition a vécu

1

La 1ère édition du festival culturel dogon a été lancée le 29 Janvier 2016, sur la place du cinquantenaire au bord du fleuve Niger face à la BCEAO. Ce festival organisé par TOGUNA en partenariat avec l’association GINNA DOGON, s’est achevé hier 31 janvier dans l’après midi. C’était sous la présidence du ministre de la Culture de l’Artisanat et du Tourisme, N’Diaye Ramatoulaye Diallo et en présence du président du Ginna Dogon Mamadou Togo. L’objectif de ce festival était de promouvoir la culture Dogon.

Selon le Président du Ginna Dogon Mamadou Togo, le TOGUNA prend sa source au Mandé qui est une institution et un habitat, un patrimoine culturel qui répond à la norme sectorielle Dogon. Pour le Président Togo, le TOGUNA est un centre d’information et d’enseignement et aussi un lieu de culte.

Monsieur Togo a fait savoir que, « ce festival nous l’avons voulu ici pour répondre à la sollicitation et la demande de certains, qui ont souhaité voir un tel évènement de la culture Dogon, dans la capitale des trois caïmans, afin de pouvoir combler un vide ».

Madame le ministre de la Culture de l’Artisanat et du Tourisme, N’Diaye Ramatoulaye Diallo très joyeuse, dira que nos cultures sont dans leurs interdépendances de mythes des joyaux. A ses dires, « nos cultures nous offrent des perspectives de certaines libertés que d’autres ont du mal à comprendre ». C’est pourquoi, le ministre a rappelé : « je suis ministre certes, mais je suis peule » a laissé entendre madame N’Diaye Ramatoulaye Diallo.  Pour terminer, elle dira aussi que, nous avons un riche patrimoine culturel, une culture en partage qui, depuis des siècles a battis les sentiers du vivre ensemble. Selon elle, « la culture est un vecteur de paix ».

Mariam dite Mama Diarra

PARTAGER

1 commentaire

  1. Festival culturel dogon : La 1ere édition a vécu
    Par Le Pouce

    Merci à toute la communauté Dogon et invitation à nos Frères rebelles Touaregs de remplacer enfin le sabre par la guitare, animer des Festivals au rythme des chansons “Targuie”, “Amazighe” et autre “Takamba”…

Comments are closed.