Festival de Gouina : La réconciliation nationale au cœur des activités

0

Festival de Gouina :  La réconciliation nationale au cœur des activités Cette année, les manifestations constituant le festival de Gouina se tiendront du 6 au 8 mars. L’information a été donnée à la faveur d’une conférence de presse présidée par les autorités politiques locales dont le maire qui avait à ses côtés le président de l’association et de la commission d’organisation, Fousseyni Faïnké, et nombreux membres et sympathisants.

Le maire de Gouina, dans son traditionnel mot de bienvenue, a salué l’effort des Ressortissants de sa commune à Bamako et d’ailleurs, et  a précisé que le but initial de cette association est de valoriser les richesses culturelles et potentialités touristiques de leur terroir à travers le présent festival. Il a demandé les hautes autorités à accompagner ces actions qui ne font que mettre en valeur les lieux touristiques et les valeurs culturelles du Mali avant de conclure. Il dira par la suite « qu’un peuple sans culture est un peuple sans identité». « Mà Don, So Don, yéré Don Dé Niogonté » veut dire en un mot « rien ne vaut se connaitre »

Le président, Fousseyni Faïnké dans son intervention, déclaré : « cette 4é édition du festival est placé sous le signe de la réconciliation nationale, de la paix dans les cœurs et les esprits. Il ajoute que la crise politico-sécuritaire qu’a connu notre pays à beaucoup marqué le secteur du tourisme, car la crise de confiance à gagné les frontières. Auparavant les touristes venaient incessamment au mali pour visiter les lieux touristiques, aujourd’hui c’est le contraire. Il invite par ailleurs les hautes autorités politiques et les partenaires à la mise en valeurs de ce haut lieux, « ces chutes de gouina, ces eaux qui chantent le bonheur », un lieu qui n’a d’égal dans la sous région que les chutes du Niagara. Un lieu de référence qui doit être classé patrimoine mondial de l’Unesco selon les études et fouilles archéologiques faites sur les lieux. Il à tenu à rassuré les festivaliers que toutes les dispositions sont prises pour que les activités y compris les visites des lieux se déroulent dans les très bonnes conditions.

Au menu, Le festival est agrémenté par de danses traditionnelles Malinké, Khassoké et Peulh propres au terroir comme le Diagouran, le dansa-diawoura, le Diondon, le tague, etc. Ce festival regroupe les différentes sortes de danse de la région de Kayes. En plus des cinq(5) groupes de danses traditionnelles de la région de Kayes, des artistes de la diaspora y évoluent dans des aires inspirées du « Goumbé » et du jazz africain.

Rappelons, Les chutes de Gouina se trouvent environ à 25 km de Diamou et 50km au sud Est de la ville de Kayes, sur une Piste (exigeante) d’aventure. Ces chutes sont impressionnantes par leur hauteur et sur toute la largeur du fleuve Sénégal en cet endroit. Le lieu est calme. On n’entend que le bruit continuel des chutes et quelques cris d’oiseaux qui, dans leur mouvement de va et vient se bousculent sur les branches d’arbres à la recherche d’un lieu de refuge.

Alassane Cissé

 

PARTAGER