Festival Ginna Dogon : Les Trésors des Falaises s’exposent sur les berges du Djoliba à Bamako

0

La seconde édition du Festival Culturel Dogon, «Ogobagna» de l’association Ginna Dogon, a débuté le 23 janvier 2017 à Bamako. A défaut de pouvoir attirer les touristes à la découverte des richesses du Pays Dogon, Ginna Dogon a choisi de les mettre en vitrine sur la Place du Cinquantenaire, au bord du fleuve Niger à Bamako, pour qu’elles soient accessibles à tous.

Promouvoir la culture Dogon, est l’objectif de ce Festival Culturel Dogon «Ogobagna» dont la première édition s’était déroulée du 29 au 31 janvier 2016. La seconde édition a démarré le 23 janvier 2017 sur la Place du Cinquantenaire, sur les berges du fleuve Niger en face de l’ENSUP, à Bamako.

«Le pays dogon est l’un des angles du triangle touristique qui faisait du Mali l’une des destinations les plus prisées de l’Afrique», a déclaré Mme Cissé Fatimata Kouyaté, la présidente de l’Association malienne des agences de voyages et de tourisme (AMAVT), après la cérémonie d’ouverture.

Placée sous le parrainage de Mme le ministre de la Culture, Ndiaye Ramatoulaye Diallo, cette édition s’est mise au diapason de la tragédie que notre pays est entrain de vivre : la sobriété de l’après deuil consécutif à l’attentat meurtrier contre le Camp du MOC le 18 janvier dernier à Gao !

N’empêche que l’événement a tenu ses promesses. La marraine Mme Ndiaye Ramatoulaye Diallo, a tenu à rappeler à ses cousins leur promesse de l’habiller dogon cette année. Comme lors de la première édition, elle leur a offert une grosse vache. Un geste qui, selon des traditionalistes, «relève de sa grande courtoisie et son sens des us et coutumes de chez nous».

Les dogons l’ont gratifié d’éloges et lui ont donné le nom de Yayiré, un nom dogon qui signifie «la femme au dessus de toutes les autres».
Les danses des Tellems, des masques dogons… ont agrémenté la cérémonie d’ouverture de cette seconde édition qui a enregistré la présence de plusieurs membres du gouvernement, dont le ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Mme Nina Wallet Intalou.

Les dogons promettent aux Bamakois une semaine assez riche en démonstrations culturelles et artistiques variées. Ce qui fait de ce festival une prestigieuse vitrine de promotion touristique. A défaut de pouvoir attirer les touristes à la découverte des richesses du Pays Dogon, Ginna Dogon a choisi de mettre en vitrine leurs trésors au bord du fleuve Niger à Bamako.

Aïssata Bâ

Source : Le Reflet

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here