Festival international de Sélingué : vivement la 6è édition

0
Les festivaliers visitant les stands

La localité de Sélingué (170 km de Bamako) a vibré aux rythmes d’une rencontre qui a pris aujourd’hui une envergure continentale, voire internationale. Le festival International de Sélingué, après quatre éditions, s’est imposé comme l’une des activités phares de l’agenda culturel national. En plus des aspects festifs, le festival prend les dimensions d’un véritable projet de développement pour Sélingué, localité de la 3è région (Sikasso).

-Maliweb.net- Du  28 au 30 avril derniers, plusieurs centaines de festivaliers ont effectué le déplacement de Bamako, des régions et de la sous-région, pour assister à cette grande manifestation artistique et culturelle. A l’agenda, étaient inscrites plusieurs activités : animations folkloriques, exposition d’objets d’art (au niveau di village artisanal et agricole), conférences débats, randonnée sur le fleuve, boite de nuit en pleine aire, match de football, défilés de mode, concerts d’artistes. Il était 22h, le vendredi, quand le ton a été donné avec l’ouverture officielle qui s’est déroulée au quartier «Carrière» de Kangaré.

La cérémonie, présidée par Almamy Koureïchi, chef de cabinet du ministre de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme, a enregistré la présence d’une foule de spectateurs venus assister à cette nuit riche en prestations artistiques. C’est avec la soirée Mandingue et la prestation de l’emblématique ‘Ensemble instrumental du Mali’, qu’ont démarré les activités proprement dites du festival. Un festival qui a respecté la tradition avec les mots de bienvenue des autorités politiques et communales de Sélingué. Magatt N’Diaye, maire de la commune de Kangary, a souhaité plein succès à cette 5è édition qui, a-t-il ajouté, se tient dans le cadre de la réconciliation nationale. L’administrateur général du festival, Ibrahim Coulibaly a tenu  à remercier le département et les partenaires pour l’intérêt qu’ils ont toujours manifesté pour le festival international de Sélingué. «Pour nous, le festival, c’est une opportunité d’investissement et d’affaires pour la localité ; c’est un grand projet culturel et de développement ». Selon M Coulibaly dit I.C, derrière ce festival se cachent plusieurs autres petits projets qui ne tarderont pas à se concrétiser dans les années à venir. «Aujourd’hui, on peut faire un festival partout au Mali ; mais tout festival n’a pas un caractère solennel ; ici s’est produit l’Ensemble Instrumental, qui ne se produit pas partout. Ce qui prouve de l’importance du festival international de Sélingué…. », a déclaré le représentant du ministre de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme.

Au cours de cette nuit, un hommage particulier a été rendu à certains artistes maliens et africains qui nous ont quitté. Des attestations à titre posthume ont été décernées à la virtuose de la guitare, le Grammy Award, Aly Farka Touré (dont l’attestation a été remise au directeur de la Fondation portant le nom de cette icône de la musique malienne), à Doudou N’Diaye et à Sing Faye du Sénégal. Une attestation de reconnaissance a été également décernée au maître de la Kora, Toumany Diabaté. Il a, en guise d’hommage à Aly Farka Touré, fait une prestation avec Afel Bocoum, un musicien formé par Aly Farka.

Après la séquence du défilé de mode, le concert proprement dit a débuté avec la prestation des artistes : Safi Diabaté, Afel Bocoum, Nampé Sadio. Mais, le show a été surtout assuré par l’artiste invité du festival. Il s’agit du grand percussionniste sénégalais, Baye Dieye Faye. Qui a tenu le public en haleine avec son titre phare «bling-bling».

Au programme du samedi (dernier jour du festival) figuraient plusieurs activités dont cette conférence débat autour du thème «Arts Urbains et culture de la paix». La nuit, a été surtout marqué par les prestations des artistes Sista Mam, Mylmo, Tal B, Sidiki Diabaté.

Papa Sow

Envoyé spécial

 

PARTAGER