Festival International du Faguibine (FIF) : Promouvoir la paix et la cohésion sociale

0

L’annonce a été faite par les organisateurs au travers d’une conférence de presse, à l’Hôtel Salam de Bamako. Le thème de cette édition est « la culture de la paix et de la cohésion sociale dans le cercle de Goundam ». La conférence a eu lieu en présence des ministres Mohamed Ali Ag Ibrahim et Maouloud Ben Kattra et de la Mairesse de la Commune de Goudam, Oumou Sall Seck, marraine de l’édition.

Dans son allocution, le président de la commission d’organisation, Abdramane Abdoulaye Macko, « l’idée est née en janvier 2013 sur initiative d’une association dénommée action citoyenne pour le développement durable au Mali (ACIDEM). L’organisation d’un festival est un appel au président de la République, au gouvernement, aux partenaires du Mali à sauver le miracle que constitue le système Faguibine, qui nourrit les 16 communes du cercle de Goundam. », ajoute le président du comité d’organisation avant de poursuivre : « le festival va aussi contribuer à la consolidation de la paix et à la cohésion sociales. Manifestation artistique et culturelle, le FIF va permettre aussi de développer le poids de l’agriculture dans le cercle de Goundam. »

Toutes les expressions culturelles seront au menu : danses, chants, exposition d’objets de l’artisanat local, conférences sur la gestion, la conservation et la mise en valeur du patrimoine culturel local…Il s’agit en gros de lutter contre la pauvreté autour du lac. Le président de la Commission d’organisation, Abdramane Abdoulaye Macko, a rendu hommage à la marraine, non moins maire de Goundam, Oumou Sall Seck, pour ce qu’elle fait pour le Mali et pour le cercle de Goundam.

Mohamed Ould Fall, expert en agronomie, a présenté le système Faguibine, situé dans la région de Tombouctou, sur la rive Gauche et s’étalant dans le cercle de Goundam sur 16 communes. Ses sols sont très fertiles et son importance est stratégique pour le Mali car vaste d’un demi-million d’hectares, aux portes du désert. Il est le grenier du septentrion malien. Son importance historique est que plusieurs personnalités y ont associé leur nom dont l’Empereur songhoy Sonni Ali Ber.

Mohamed ould Fall a également révélé que le Lac Faguibine a toujours fait l’objet de grandes convoitises et de grandes initiatives. De nombreuses études sur l’aménagement de l’espace ont été faites. Côté gouvernemental, M. Ould Fall a informé que la volonté politique ne manque pas. En témoigne la transformation depuis 2006 du système en Office de mise en œuvre du Faguibine.

Il faut, recommande-t-il, un schéma directeur du Delta intérieur qui inclut le Faguibine et plus d’allocations de ressources au profit du Delta intérieur en général et pour le système Faguibine en particulier pour les sauver. Aussi, le principal enjeu est d’assurer la survie des populations en préservant le Faguibine de l’avancée du désert. « Si le système Faguibine meurt, le Delta Intérieur du Niger meurt. », conclura-t-il.

Djadié Hamma Sangho, ancien Conseiller technique au Ministère de la Culture, a présenté les richesses culturelles du cercle de Goundam, qui apparaît comme une localité aux confluents de toutes les cultures du Sahel et du Sahara et leur unicité.

Oumou Sall Seck, marraine du Festival a « remercié l’assistance au nom de la Goundam l’ensemble des populations pour le choix porté sur sa personne pour parrainer l’événement. » Oumou Sall Seck dit aussi « soutenir la mise en œuvre de l’accord et l’effort du gouvernement du Mali. » Elle a invité à la mobilisation autour du festival qui pourra ramener la paix et juguler les questions de sécurité. Quant à la sécurisation de l’évènement, les organisateurs comptent en priorité sur les Fama dont c’est le rôle régalien et sur la Minusma.

Maouloud Ben Kattra, a au nom du gouvernement et de son département, assuré de la disponibilité de l’Etat à accompagner cette belle initiative.

Habi Kaba Diakité

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here