Festival sur le Niger : Une tradition perpétuée au grand bonheur des Ségoviens

2

Ségou vibrera du 1er au 5 février la 13e édition du Festival sur le Niger. La direction du Festival, sous la houlette de Mamou Daffé, a animé une conférence de presse avec les médias de la région le 28 janvier 2017. Il s’agissait de faire le point des préparatifs.
“Jeunesse africaine et le défi du numérique” est le thème central de la 13e édition du Festival sur le Niger que la Cité des Balanzans abritera du 1er au 5 février 2017.

“Nous avons cette année décidé d’organiser la manifestation sur trois scènes : la scène Biton sera installée au Quai des arts où aura lieu la foire internationale de Ségou, la scène de la Fondation du Festival sur le Niger qui va recevoir tous les grands concerts et la scène du Centre culturel Kôrè de Sébougou, pour le théâtre, la danse et certains concerts”, a précisé Mamou Daffé, directeur du Festival sur le Niger, lors d’une rencontre avec la presse locale à deux jours de l’ouverture de la rencontre annuelle de la culture, de l’art et de la musique à Ségou.

De tous les aspects évoqués par le directeur fondateur du Festival, la question sécuritaire est revenue est centrale. La sécurisation de l’événement est un défi que les organisateurs comptent relever avec l’engagement inconditionnel des forces armées et de sécurité de la région.

“Nous, notre fierté, c’est le Festival sur le Niger”, a reconnu le nouveau maire de la Commune urbaine de Ségou, Nouhoum Diarra. Selon l’édile de la ville, c’est un honneur pour Ségou de voir le Festival sur le Niger s’inscrire dans la durée. Un festival grâce auquel Ségou est aujourd’hui la capitale de la culture africaine.

De l’avis de Nouhoum Diarra, maire de Ségou, la situation sécuritaire que vit notre pays ne doit pas être un obstacle en soi dans la tenue du Festival sur le Niger. “La question sécuritaire est un problème universel”, a-t-il rappelé.

De la conférence de presse du 28 janvier dernier, on retient que pour cette édition 120 stands sont installés à la Foire internationale de Ségou en bordure du fleuve. Cette année le festival aura un nouveau format avec des ouvertures sur le théâtre et la danse. Dans le domaine de la musique, trois soirées thématiques sont prévues.

La soirée de la “Nuit de la paix” est prévue ce soir (jeudi 2 février 2017) à la Fondation du Festival sur le Niger, avec des artistes comme Abdoulaye Diabaté, Sadio Kouyaté, Draa Tribes du Maroc, Ali Farka Touré Band et Sahel Sahara Band.

La soirée hip hop aura lieu demain, vendredi 3 février 2017, sur la scène de la Fondation du Festival sur le Niger. Elle sera consacrée à la restitution de la résidence de création avec des artistes comme Master Soumy, Mylmo, Penzy, Tal B, Kira Kono, Gaspy, Koudy du Bénin et Didier Awadi du Sénégal.

Communément appelée “Samedi national”, la soirée internationale est programmée pour le 4 février 2017, à la Fondation du Festival sur le Niger, avec des artistes comme Salif Kéita, Ade Bantu, Vieux Farka Touré, Elida d’Almeida (Cap Vert), José Mucavelé (Mozambique) et Adama Kéita.

Parallèlement à cette programmation, qui se déroulera sur trois nuits, le Quai des arts de Ségou (l’ancien site du Festival sur le Niger) au bord du Fleuve recevra la scène Biton qui va enregistrer des concerts d’artistes en plein jour du 1er au 4 février 2017.

Un programme alléchant qui prévoit le théâtre, la danse, des conférence-débats autour du thème central, une foire d’exposition.

Aïssata Bâ

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

    • N’exagérons pas, Dougo! Il n’y a pas que ça. La plupart des gens ne sont coupables d’aucune dépravation, M. l’Islamiste pharysien.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here