Festival sur le Niger : La Fête dans la sobriété

0

La ville de Ségou pour la 12ème fois consécutive a vibré aux les rythmes de l’un des plus grands festivals au monde. Placé sous le thème : ‘jeunesse et citoyenneté ’’, malgré la crise sécuritaire que vie notre pays i il a su réaffirmer son leadership.

 

L’édition 2016 du festival sur le Niger, a vécu dans la joie et l’allégresse malgré, la crise sécuritaire que traverse notre cher Mali. Notre festival reste debout. La première activité de cette édition spéciale du festival sur le Niger a eu lieu au quai des Arts ou se tient d’habitude les activités du festival avec le vernissage des expositions d’art. C’était sous la présidence du sous-préfet de Ségou en présence du maire de la commune urbaine de Ségou bien sûr du Directeur du Festival M. Mamou Daffé et une foule d’hommes de cultures.

Après le Quai se fut le tour de la fondation Festival sur le Niger de recevoir ce beau monde pour sa part de vernissage. L’ambiance était de taille avec l’animation des « koregougaw », les masques dogon et la troupe traditionnelle des « samogo ». La délégation fut une visite guidée d’une douzaine d’exposition d’art visuel des plus grands artistes venus de 22 pays du continent, et de la diaspora. Les jeunes talents avec leurs tableaux étaient également de la fête. Ces œuvres d’arts évoquaient entre autre la paix, la tolérance dans le monde et surtout l’esprit culturel des jeunes.

Le directeur du Festival Mamou Daffé a souligné que la spécifié du festival sur le Niger depuis sa création, est qu’il est pluridisciplinaire. C’est-à-dire un festival de musique, d’art et surtout de réflexion. Selon Daffé quand il s’est agit de réduire le format de la musique à cause de l’état d’urgence, on sait dit que c’est aussi peut être une opportunité de réinventer un nouveau festival en mettant l’art visuel au premier plan surtout pour notre jeunesse.

A rappeler que l’édition 2016 estplacé sous le signe « jeunesse et citoyenneté », et délocalisé du quai des arts à la fondation festival sur le Niger.

Albert Kalambry

 

FESTIVAL SUR LE NIGER

Foire Internationale bien réussie

Qui n’aurait cru que la 12èmeédition de la foire internationale de Ségou serait une grande réussite. Seul Djibril Guissé et son équipe ont parié sur l’opportunité qu’offre ce vaste marché international aux opérateurs économiques. Le 04 février dernier la fondation festival sur le Niger refusait du monde pour l’ouverture de cette foire. C’étaitsous la présidence du ministre de la culture de l’artisanat, et du tourisme, N’Diaye Ramatoulaye Diallo. En présence des autorités politiques et administratives de la région.

La foire du festival est un espace où se côtoient l’imagination et la créativité des artisans et agriculteurs de la région et de la sous-région ouest africaine.

A Ségou, il existe de multiples entreprises, associations ou organisations locales qui possèdent une grande expérience et connaissance dans divers domaines de l’artisanat et de l’art, de l’ameublement et de l’agroalimentaire, notamment dans les domaines du bogolan et du pagne tissé. Dans la logique de l’état d’urgence décrété par notre pays, le festival a décidé selon le responsable chargé de la foire, de réduire considérablement le nombre de stands de la foire internationale de Ségou qui est passé de 160 à 80. Aux dire de Djibril Guissé l’impact économique de cette foire sur l’économie local de Ségou se chiffre à un peu plus de 70 millions FCFA. Selon lui, l’objectif est de donner l’opportunité à ces organisations et producteurs locaux (Maraîchers, artisans, cultivateurs, pêcheurs, commerçants, etc.) de profiter du grand public national et international drainé par le Festival sur le Niger pour écouler leur produits et créer des relations de partenariat. La Foire Internationale de Ségou a été créée dans ce sens, afin de soutenir et de promouvoir ces organisations de différents secteurs et de les mettre en réseau et en relation avec d’autres partenaires.

La ministre de la culture de l’artisanat, et du tourisme, N’Diaye Ramatoulaye Diallo, visiblement émue a salué les efforts des organisateurs pour le renouveau de l’économie locale qui entre en droite ligne dans la politique gouvernementale.

A noter que la foire a été la dernière activité du Festival à prendre fin et après la date officielle.

Albert Kalambry

PARTAGER