Festival sur le Niger : Une apothéose très colorée

0
1

Démarré depuis le 14 février 2012, la 8ème édition du Festival sur le Niger a pris fin le 19 février 2012. Des milliers de festivaliers venus d’un peu partout dans le monde ont vibré pendant  six jours au rythme des expressions culturelles et artistiques.

Photo Festivalsegou.org

Les organisateurs avaient annoncé les couleurs depuis l’édition passée. Le festival sur le Niger n’est plus consacré qu’à la musique. Le théâtre, le cinéma et la danse qu’elle soit contemporaine ou traditionnelle, sont venus s’ajouter à la musique et aux arts plastiques pour faire du Festival sur le Niger le rendez-vous culturel le plus important du Mali et peut être même de la sous région. De mémoire d’observateur  fidèle des activités culturelles au Mali, jamais manifestation n’a mobilisé autant de personne. Et, l’initiative d’organisation de spectacles à accès gratuit la journée durant tout le temps du Festival, au Centre Kôrè à Sébougou, à la Fondation du Festival à Sécoura et sur le Quai des Arts, a énormément contribué à populariser la manifestation cette année.

Et, comme toute bonne sauce ne dure pas dans une marmite, après des activités culturelles d’une intensité exceptionnelle, le 19 février 2012, les lampions se sont officiellement éteints sur la 8ème édition de la messe de la culture au Mali. Entre prestation des groupes Orchestre « Kôrè » de Ségou et Broda, Pawari, Labouzou et Balazan, Mamou Daffé, Directeur du Festival et Oussou Simaga, maire de la ville de Ségou, sont intervenus pour saluer tous les festivaliers qui ont bien voulu venir à Ségou pour quelques jours de communion. Mais, en cette période de grandes incertitudes dans le septentrion de notre pays, ça été un défi formidable de réussir l’organisation de la manifestation qui a enregistré la participation d’un nombre exceptionnel d’occidentaux.

Et, cela ne pouvait pas passer inaperçu. « Merci pour la confiance. Il faut vraiment aimer le Mali et les Maliens pour vous mobiliser à nos côtés. Merci pour votre solidarité », a indiqué Mamou Daffé, à l’intention de tous les touristes qui sont venus au Mali pendant cette période, au moment où leurs chancelleries les exhortaient à éviter notre pays. La clôture officielle de la manifestation a été suivie par un spectacle époustouflant. Le dernier concert géant de la 8ème édition du Festival sur le Niger a donné l’occasion aux festivaliers d’apprécier les prestations de Pipo Marquez de Venezuela, Bil Aka Kora du Burkina Faso et de notre compatriote Cheick Tidiane Seck.

Assane Koné

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.