Forum “Sandia”: le plus grand rendez-vous d’Afrique prévu les 29 et 30 avril à Kita

0

“Djélitonba du Mali” ou l’Association des griots du Mali, organise les 29 et 30 avril 2016, à Kati, un grand forum des griots dénommé “Grand Sandia”. Le projet a été présenté le vendredi 8 avril 2016 à la presse par l’association des djélis du Mali “Djelitonba”. La conférence était animée par le président de l’association Kaladioula Madou Diabaté. Il était assisté de certains membres de l’association.

Le griot en chef, Kaladioula Madou Diabaté, a expliqué la signification de “Sandia” avant de parler des objectifs de cette première édition qui se tiendra dans l’un fief des djelis du Mali à savoir la ville de Kita.

“Sandia” qui signifie la bonne année, selon le conférencier, est une fête de réjouissance chez les Mandeka. Elle est organisée lors des grands événements, des grandes récoltes, des grandes cérémonies de mariages, baptêmes, à travers des chants et rythmes du Mandé.

La 1ère édition de ‘’Sandia’’ se déroulera à la place publique de Kita, une grande ville historique et légendaire et également considérée comme l’un des fiefs des griots du Mali.

Les griots du Mali entendent, à travers cette édition, participer à la pacification du Mali; créer la cohésion entre l’ensemble des griots du Mali et entre les Maliens; revaloriser le ‘’Sandia’’; promouvoir la musique malienne et africaine; asseoir une plateforme d’échanges culturelles, etc.

Cet évènement réunira toutes les couches et générations de griots du Mali et de la sous-région ouest africaine.

Selon les initiateurs, depuis la Charte de Kouroukan Fouga, aucun grand forum n’a été organisé sur l’histoire du Mandé et sur le griotisme. Du coup, les nouvelles générations de ‘’djelis’’ commencent à oublier ou à confondre dangereusement l’histoire du Mandé. Aussi, les populations ne comprennent plus la place des djelis dans la société. Pire, les rôles des djelis, des niamakala et autres hommes de caste sont confondus.

Le grand forum des ‘’djelis’’ appelé ‘’Sandia’’ va tenter de trouver des réponses à ces préoccupations et permettra d’édifier les populations sur ces sujets. Aussi, il permettra de renforcer la cohésion entre les ‘’djelis’’, laquelle cohésion se trouve aujourd’hui fragiliser par les querelles stériles de prises de position.

Il ne sera pas seulement question de chants et de musique, mais aussi de la parole, d’exposition de costumes ‘’djelis’’ et des conférences-débats. Il est prévu également la visite aux lieux sacrés du kourouka fouga.

Les thèmes retenus pour cette première édition Sandia sont : ” le Djelis, hier, aujourd’hui et demain” et “quelle place du griot dans la société et dans la consolidation de la paix et la réconciliation”. Des thèmes qui seront développés par des vétérans griots du Mali et des pays invités.

Le Djelikoutigui du Mali (chef griot), compte sur l’accompagnement du gouvernement pour la réussite de ce grand événement qui permettra de faire revivre l’histoire entière du Mandé. De fortes délégations de ‘’djelis’’ du Sénégal, Côte- d’Ivoire, Burkina Faso, Guinée Conakry, Gambie, Niger, sont attendues à cette première édition de ‘’Sandia’’. Il y est attendu environ 25 000 participants et 200 artistes.

M’Pè Berthé

PARTAGER