La Russie découvre l’artisanat malien à Saint-Pétersbourg

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

AfficheDepuis ce 18 septembre 2013, plus de douze mille objets d’art purement made in Mali assouvissent la curiosité des milliers de visiteurs dans la nouvelle salle d’exposition du Musée de Sculpture de la Ville de Saint-Pétersbourg, en Russie.  

 

 

En ce mercredi soir, pour la première fois dans l’histoire de la coopération culturelle russo-malienne, douze des meilleurs artisans de notre pays ont foulé le sol russe à la conquête de nouveaux débouchés. C’est dans le cadre d’une exposition dénommée «Fête de l’Artisanat et du Tourisme du Mali à Saint-Pétersbourg ». Elle a été initiée à l’occasion de la célébration du cinquante-troisième anniversaire de l’indépendance du Mali. Cette idée originale de l’organisation sociale de Saint-Pétersbourg « Union Africaine », en collaboration avec le Musée de Sculpture de Saint-Pétersbourg, est devenue possible grâce à l’implication chaleureuse de l’Assemblée Permanente des Chambres de Métiers du Mali (APCMM) et de l’Office Malien du Tourisme et de l’Hôtellerie (OMATHO). artisans

 

 

Cette année en Russie, la célébration de l’indépendance du Mali se prolonge jusqu’au 5 octobre prochain, en compagnie des meilleurs artisans de notre pays. Ils sont douze, tous, pour la toute première fois, posent leurs pieds dans cette partie du globe mal prospectée par nos acteurs de l’art et de la culture. Le marché de la Fédération de Russie étant jusqu’alors inexploré par les artisans africains, généralement orientés vers la France et les autres podiums de l’Europe de l’Ouest ; nos hommes de métier y débarquent en précurseurs du continent. Ils sont venus, selon leurs dires, « par leurs propres moyens sur invitation de l’organisation sociale de Saint-Pétersbourg « Union Africaine » ». La structure associative qui regroupe plusieurs nationalités africaines, est présidée par un jeune malien d’une quarantaine d’année, très dévoué à la cause de son pays d’origine. Aliou Tounkara et son équipe ont ainsi réussi un grand pari en convaincant les responsables du Musée Etatique de Sculpture de Saint-Pétersbourg, d’accueillir pendant dix huit jours, une exposition exclusivement consacrée aux savoirs-faires artisanaux du Mali. C’est d’ailleurs la nouvelle salle d’exposition du prestigieux Musée de la capitale emblématique de la culture russe, qui abrite l’événement.Tableau

 

 

Depuis l’ouverture de l’exposition, les stands ne désemplissent pas de visiteurs curieux, parmi lesquels des responsables de l’administration de la région de Leningrad, des professeurs et chercheurs ethnologues, ou des simples adulateurs du savoir-faire malien. Beaucoup d’entre eux n’hésitent pas à mettre la main dans la poche pour se procurer un tam-tam, une statuette ou un collier. Malgré la méconnaissance de la langue russe, la communication passe plus ou moins bien entre les artisans et leurs clients dans l’ensemble souriants et courtois. En plus de l’affichage des prix sur les produits, ceux qui se débrouillent en anglais arrivent même à longuement converser avec leurs nouveaux amis. Parfois aussi, des gestes et mimes accompagnent quelques phrases en français, puis des sourires des deux côtés et l’échange est accompli…

 

 

 

tableau2En tout cas, pour l’instant, tout semble bien démarrer pour les exposants de l’Assemblée Permanente des Chambres de Métiers du Mali (APCMM), qui offrent un véritable embarras du choix à leurs visiteurs avec plus de douze mille articles précieux. C’est bien toute la richesse de l’artisanat malien qui est étalé ici sous les yeux du public saint-pétersbourgeois. Un peu de merveille de toutes les régions du Mali se rencontre ici. Des boucles d’oreilles en argent de Mopti aux bijoux touaregs, en passant par les tissus en bogolan du pays dogon et le bazin, les instruments de musique, les perles d’ambre avec les statuettes vieilles de plus de trois cents ans, font la fierté de la culture malienne auprès de ses nouveaux clients potentiels.

 

 

Dans son interview accordée à la chaîne télé de la place 100 TВ, l’initiateur de l’événement intitulé «Fête de l’Artisanat et du Tourisme du Mali à Saint-Pétersbourg » se dit très satisfait de la tenue de l’exposition. « C’est là, l’aboutissement d’un vieux rêve, je voulais toujours inviter les artisans africains ici afin qu’ils proposent leurs produits sur un nouveau marché. La Russie est encore un terrain inexploré par nos artisans, alors que tout se joue désormais dans cette partie du monde, l’Europe occidentale est saturée. Il nous faut de nouveaux débouchés à nos marchandises, et la meilleure marchandise intarissable que l’on peut pour l’instant exporter vers les autres, demeure notre culture. Ce soir, vous avez vu l’affluence, le public l’apprécie déjà. Au futur, nous pourrons pérenniser cette initiative pour favoriser le brassage des cultures et la promotion de notre artisanat ici en Russie, voire en Chine. Vraiment, mon objectif même est de créer ici, à Saint-Pétersbourg un centre culturel africain… ». A souligné Aliou Tounkara. Le président de l’organisation sociale de Saint-Pétersbourg « Union Africaine » n’a pas manqué de témoigner sa gratitude envers les responsables du Musée de Sculpture de Saint-Pétersbourg, et ceux de l’Assemblée Permanente des Chambres de Métiers du Mali (APCMM) et de l’Office Malien du Tourisme et de l’Hôtellerie (OMATHO), sans lesquels, d’après lui, « l’événement n’aurait pas bénéficié d’un tel succès énorme ».

 

 

En marge de cette exposition, il y aura une table ronde sur le Mali en vue d’édifier le public russe sur les opportunités d’investissements que regorge Bamako et les huit capitales régionales du Mali. L’équipe de l’OMATHO est attendue sur la scène pour vendre la destination malienne. Déjà, on peut facilement observer des images des sites touristiques du pays défiler dans la salle du Musée…l’enjeu est énorme pour la délégation malienne.

 

 

 

L’ambassade du Mali s’est fait représenter à l’événement par son deuxième conseiller, Demba Koné. En compagnie du président du Conseil des Maliens de la Fédération de Russie, en la personne de Dr. Issa Togo, il présidera les travaux de la séance de discussion sur la crise malienne et les opportunités d’affaires réalisables au Mali. Par la voix de Demba Koné, l’ambassade se réjouit déjà de la réussite de cette première entrée de l’artisanat malien en territoire russe. Le 22 septembre même, jour de la célébration du cinquante-troisième anniversaire de l’indépendance du Mali, il est prévu de faire déguster aux visiteurs des mets maliens, qui seront préparés par l’Association de la Diaspora Malienne de Saint-Pétersbourg. Son présidant Abdoul-Aziz Issa Maïga assure prévoir plusieurs sauces nationales telles que, tiguédégué, yassa, fakhoy, widjilla etc. Cette phase finale de la fête de la culture malienne en Russie sera suivie par une visite au Musée d’Anthropologie de Saint-Pétersbourg et dans quelques endroits touristiques de la Venise du nord.

 

 

Par Aboubacar MAIGA depuis Saint-Pétersbourg (Russie) pour Maliweb.net