Littérature : Alioune Ifra N’Diaye parle de la «Banyengoya» au Mali

0

Sous le conseil avisé de l’écrivain-philosophe Jean Louis Sagot Duvauroux, j’ai le plaisir de vous informer de la sortie de mon essai sur la citoyenneté (plutôt, le manque de citoyenneté) au Mali, le 20 août 2016. Je tente d’y expliquer l’émergence généralisée de la «Banyengoya» au Mali. Comment elle s’est construite ? Comment elle empoisonne nos rapports ? Et quelles sont ses formes ? Mais aussi, comment elle participe au délitement de ce qui reste de dynamique au corps social malien ? Je m’y essaye surtout en propositions de pistes de solutions axées sur la construction citoyenne, une manière incontournable de combattre la «Banyengoya», d’inscrire le Mali durablement dans la «Hônrônya» et d’insuffler une vraie dynamique au Mali post-crise. Le livre est publié par la Sahélienne dirigée par Ismaël Samba Traoré.

Nous travaillons déjà à son adaptation en une comédie musicale destinée au milieu scolaire et universitaire. Notre intention est de faire de ce spectacle musical un outil de construction citoyenne avec des conférences-débats sur les enjeux de la crise au Mali. Le principe de cette action est d’utiliser la tradition du récit comme vecteur de la construction de la paix, de la confiance et de l’harmonie en trois axes : capter l’attention, stimuler le désir de changement, emporter la conviction par l’utilisation d’arguments raisonnés. Ce programme couvrira 24 villes du Mali et l’Île de France, en partenariat avec l’association française Esprit d’Ebène. Il touchera 120 000 jeunes scolaires et étudiants en 3 mois (janvier, février et mars 2017). Il a déjà comme partenaire, Oxfam, et est parrainé par la Première Dame du Mali, Mme Keïta Aminata Maïga.

Alioune Ifra N’DIAYE

PARTAGER