Mamadou Papou Cissé : Jeune réalisateur aux grandes ambitions

0

Sur les bancs, le cinéaste à l’âge de la fleur nourrit de grandes ambitions pour le monde du 7e art. En formation auprès de grandes vedettes du cinéma comme Cheick Oumar Sissoko, Boubacar Sidibé ou encore Fatoumata Coulibaly “FC”, Mamadou Papou Sidibé estime que le cinéma malien a de belles perspectives avec l’engagement de la jeune génération et la disponibilité de la vielle garde. Nous l’avons rencontré à Ouaga à la faveur de la 23e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ougadougou. Entretien.

 

 Mamadou Papou Cissé, étudiant malien en réalisation à l’Institut Art of Philadelphie aux USA

Mamadou Papou Cissé, étudiant malien en réalisation à l’Institut Art of Philadelphie aux USA

“Le Fespaco est une belle opportunité pour les acteurs du cinéma. C’est un moment de communion, d’échanges et de partage d’expériences. Je trouve qu’il s’agit d’un événement à pérenniser absolument…” Lorsqu’on lui demande ce qu’il pense de la biennale du cinéma dans la capitale burkinabé, le jeune réalisateur ne tarit pas d’éloges, et pour lui, il s’agit d’une manifestation qui permet encore de faire vivre le 7e art africain.

Arrivé dans la capitale burkinabé au même moment que la soixantaine de Maliens (cinéastes, comédiens, journalistes), formant la délégation du Mali au Fespaco 2013, Mamadou Papou Cissé est un jeune réalisateur malien en formation aux Etats-Unis à l’Université de Wilmington, notamment à Institut Art of Philadelphie. Son ambition, dit-il, est d’apporter sa contribution au développement du cinéma africain et malien en particulier.

Sa collaboration avec des “aînés du cinéma” lui a valu, dit-il, un coup de pouce important. C’est ainsi qu’en 2009, il participe (à travers Brico-Films) à la réalisation de la Saison II de la série télévisée “Bajènè”, puis “Les Rois de Ségou” (Saison I), etc. Toutes choses qui lui ont permis de côtoyer des réalisateurs comme Boubacar Sidibé, Salif Traoré, la comédienne Fatoumata Coulibaly dite FC, etc. En s’inspirant de leur modèle, le réalisateur débutant veut donc aller très loin.

Prendre la relève des ainés

Venu par ses propres moyens, Mamadou Papou Cissé a participé à la 23e édition du Fespaco avec l’objectif d’apprendre. A son jeune âge, il nourrit de grandes ambitions et se positionne déjà comme l’une des valeurs prêtes à prendre la relève des Souleymane Cissé, Salif Traoré ou encore Cheick Oumar Sissoko.

Après avoir fait ses premiers pas auprès de ces figures, Mamadou Papou Cissé estime qu’il a quelque chose à offrir au cinéma. Il se penche sur des thématiques de société. Le documentaire en réalisation dans son caméscope porte sur “Femme et société”. L’œuvre cinématographique, bientôt sur les écrans, est une peinture de la société africaine (malienne en particulier) du 21e siècle.

Il est réalisé entre Ouaga, Bamako et Siby. Il traite de sujets aussi d’actualité que la dépigmentation, la santé, les conflits de civilisations (entre modernité et tradition), etc. A travers le choix d’une telle thématique, Mamadou Cissé veut être un artiste de son temps.

Bon vent alors au jeune réalisateur… !

Issa Fakaba Sissoko

 

PARTAGER