M’Baye Boubacar Diarra à propos de la nouvelle loi sur la propriété littéraire et artistique au Mali

0

« C’est la naissance d’une nouvelle ère pour la musique malienne »

Trois jours après l’adoption d’un projet de loi fixant le régime de la propriété littéraire et artistique en République du Mali par le gouvernement lors du conseil des ministres du mercredi 9 mars dernier, les artistes du Mali ont organisé, le samedi 12 mars 2016 au Palais de la Culture de Bamako, un point de presse pour exprimer leur reconnaissance au gouvernement pour l’adoption de cette loi. Pour le principal conférencier, M’Baye Boubacar Diarra, c’est le signe de la renaissance de la culture malienne. C’était en présence de l’écrivain Samba Niaré, de l’artiste Master Soumi, représentant les jeunes rappeurs, de Djelimady Tounkara, d’Abdoulaye Diabaté et de plusieurs autres artistes.

D’entrée de jeu, M’Baye Boubacar Diarra a remercié le gouvernement en général et la ministre de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo pour cette marque de sympathie à l’endroit des artistes maliens à travers l’adoption du projet de loi fixant le régime de la propriété littéraire et artistique en République du Mali en conseil des ministres. Pour lui, c’est un signe qui prouve que le gouvernement adhère à la cause des artistes maliens. Ce projet de loi, dit-il, est le fruit d’un long combat mené par les artistes maliens depuis de très longues années. C’était aussi une promesse faite par le Premier ministre Modibo Keita lors d’une rencontre  avec les artistes et les responsables du Patronat malien.

Selon lui, l’adoption de ce projet de loi par le gouvernement en remplacement de l’ancienne loi N°08-024 du 23 juillet 2008 prouve que tous les problèmes soulignés dans l’ancien décret ont été réglés.

Selon M’Baye Boubacar Diarra, l’adoption de cette loi est un signe positif de la renaissance de la culture malienne. Mais aussi, la naissance d’une nouvelle ère pour la musique malienne. C’est pourquoi, il a appelé les artistes maliens à s’adapter au changement en cours.

A sa suite, Master Soumi, Samba Niaré, Djelimady Tounkara et Abdoulaye Diabaté ont tour à tour exprimé leur reconnaissance à l’endroit du gouvernement pour l’adoption de cette loi qui va apporter un changement remarquable dans la vie des artistes.

Master Soumi dira qu’il a cru rêver en apprenant la bonne nouvelle de l’adoption de cette loi. Djelimady Tounkara a appelé à l’union sacrée jusqu’au vote de la loi par les députés. Il a aussi insisté sur la vulgarisation du contenu de la dite loi dans les langues locales pour une meilleure appropriation par les artistes.

Abdoulaye Diabaté,a, lui aussi insisté sur la nécessité de solidarité et d’union entre les artistes maliens. Il a demandé de penser aux jeunes artistes ruraux lors de l’application de la mesure.

A noter que l’évènement a également enregistré la présence des artistes Samba Diallo, Baba Salah et Yeli fuzzo qui ont tous exprimé leur joie pour l’adoption de cette loi.

Yeli Mady Konaté dit Yeli Fuzzo a souhaité beaucoup de courage à la ministre N’diaye Ramatoulaye Diallo. Selon lui, depuis qu’elle est à la tête du département de la Culture, elle a réalisé beaucoup de choses.

Il faut rappeler que l’un des avantages de cette loi est qu’elle permettra aux artistes musiciens de bénéficier de certains avantages pécuniaires des operateurs téléphoniques après l’achat de leurs musiques via le net. Mais également de protéger les droits des auteurs des œuvres artistiques et culturelles pendant 70 ans.

Selon le communiqué du conseil des ministres, cette loi est le fruit d’un processus résolument participatif impliquant l’ensemble des acteurs du secteur concerné, notamment, le Gouvernement, le Conseil National du Patronat du Mali (CNPM) et les associations d’artistes, de producteurs et d’éditeurs du Mali.

Modibo Dolo

PARTAGER