Nouvelle Edition : «Le Mali en direct, Président Dioncounda TRAORE : un ange de Dieu» Un livre de Ibrahima K. SISSOKO

2 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

SISSOKO Ibrahima K. est Professeur d’enseignement secondaire général en lettres et Secrétaire de Rédaction en journalisme. Il est titulaire d’une Maîtrise en droit des affaires et d’un Master (DEA) en science politique.

L’auteur analyse de façon approfondie toutes les crises politico-institutionnelle et sécuritaire sévissant aujourd’hui sur le Mali.
L’ouvrage n’étudie pas un régime spécifique au Mali mais plutôt les crises actuelles. Son importance est l’impartialité, le dépassement du sentiment personnel et la rigueur de l’auteur.

L’ouvrage est composé de: le parcours angélique du Président TRAORE, la question du nord : AZAWAD, l’agonie du régime ATT : une fin prévisible, les 40 jours de Présidence du Professeur TRAORE et la gestion de la transition. Le titre de l’ouvrage est « Le Mali en direct, Président Dioncounda TRAORE : un ange de Dieu » et l’auteur est SISSOKO Ibrahima K.
L’ouvrage est dédié au Capitaine Sékou TRORE et à ses compagnons d’arme tombés au front, que la terre leur soit légère, que Dieu les accueille dans le Paradis, Amine.

Le livre est édité au nom du groupe « Tous pour un Mali uni pacifique et stable ».
Le groupe « Tous pour un Mali uni, pacifique et stable » est composé de personnes de différentes nationalités. L’objectif du groupe est l’union, la pacification et la stabilité du Mali.
Le livre est vendu à Dakar et  sera prochainement disponible dans les Kiosques et Librairies à Bamako

 
SOURCE:  du   1 fév 2013.    

2 Réactions à Nouvelle Edition : «Le Mali en direct, Président Dioncounda TRAORE : un ange de Dieu» Un livre de Ibrahima K. SISSOKO

  1. dibi

    Que faire avec une classe politique débilitée qui s’en prend à toute expression patriotique. Ici en Europe toute la presse bruisse de la « question touareg ». Elle fait les titres des journaux devant le silence des Maliens face à cette mythologie sur les Touaregs, les « hommes bleus », ces esclaves des « hommes blancs du Sahara ». L’affaire rapporte gros à la presse, aux agences de tourisme, aux politiques toutes tendances confondues. Tous brodent sur cette mythologie, toutes sortes de niaiseries ethnicistes, rétrogrades, sans réaction malienne. Les Touaregs seraient des victimes ; aussi à la fête de l’HUMA cette année on les a montré sans référence au Mali représenté par des vendeuses de riz gras. Or nous savons tous que la faillite de l’Etat néocolonial au Mali, n’est pas une question ethnique. C’est une ruine économique imposée par la dette, le FMI et la corruption. Une ruine dont souffrent toutes les régions et ethnies du pays.Pas seulement les ethno-sécessionnistes Touaregs.

  2. Dozoba

    Je suis impatient de lire ce ouvrage . je serais heureux d’savoir le prix afin de payer un exemplaire.