Palais de la culture Amadou Hampaté BA : Le joyau sans usure ni fissure!

0

Sous la présidence du Secrétaire général du ministère de la Culture, Andogoly Guindo, représentant son ministre empêché, s’est tenue le jeudi 23 mars dernier,  la 19ème session ordinaire du conseil d’administration du Palais de la culture Amadou Hampaté BA . Au cours de cette session,  les administrateurs ont adopté le bilan de l’exercice 2016, le programme d’activités et le budget pour l’exercice 2017, lequel s’élève à 1 197 520 224FCFA, équilibré en recettes et en dépenses,  contre 815 415 000FCFA en 2016 soit un taux de progression de 31,90% .

Selon Andogoly Guindo, l’année 2016  a été pour  cette structure, une année de relance de ses activités et cela dans tous les domaines. Elle a vu, dit-il, la réalisation de la plupart des activités inscrites au programme. En plus des activités culturelles, le palais de la  culture Amadou Hampaté BA a abrité des congrès, conférences, séminaires et ateliers qui se sont tenus à la plus grande satisfaction des organisateurs. Selon le Ségal Guindo, les défis restent toujours nombreux.  Pour lui, avec les travaux de réhabilitation en cours au Centre International de Conférences de Bamako(CICB) et qui vont se poursuivre sur une période de près de deux ans, le palais de la culture apparaît  désormais comme le seul grand établissement public d’accueil de grands évènements. Ce statut, selon lui,  implique une immense responsabilité pour sa direction afin de satisfaire l’Etat et les populations.
« Ainsi, il doit être à même de proposer un nouveau visage et d’offrir davantage de conforts aux usagers » a-t-il déclaré, avant d’inviter la direction générale à entreprendre des actions novatrices et innovantes afin de faire du palais de la culture, un espace moderne offrant les commodités de la technologie de pointe.

S’agissant du budget 2017, soumis à l’appréciation des administrateurs, selon lui, il s’élève à 1 197 520 224FCFA équilibré en recettes et en  dépenses, contre 815 415 000FCFA en 2016, soit un taux de progression de 31,90%.

En ce qui concerne la répartition de ce budget, selon lui, la subvention de l’Etat est de 354 440 000FCFA contre une dotation de 319 165 000FCFA en 2016, soit un taux d’augmentation de 9,52%. Les ressources propres quant à elle se chiffrent à, 143 080 224FCFA contre une prévision de 122 250 000FCFA  en 2016, soit une augmentation de 20 830 224FCFA  et un taux de progression de 14,55%.

Quant au budget spécial d’Investissement, il s’élève à 700 000 000FCFA contre une dotation de 374 000 000 FCFA en 2016.

Soutenant que ces chiffres traduisent clairement  la volonté de l’Etat de donner au Palais de la culture le lustre qu’il mérite, Andogoly Guido, affirmera que  l’exercice 2017 s’annonce sous de bons auspices qui fondent l’espoir légitime de résultats meilleurs.

Guindo de révéler que certaines formations artistiques ont produit de nouvelles créations, notamment la réalisation par l’Ensemble Instrumental National, de l’album intitulé « ANKA BEN » avec l’appui du département de la Culture. « Le lancement de cet album est annoncé pour bientôt au palais de la Culture » a-t-il signalé.

A noter qu’Andogoly Guindo avait fait observer auparavant une minute de silence en la mémoire de Modibo Karabenta, ex directeur général adjoint du Palais de la culture, arraché à l’affection des siens.

Face aux nouveaux défis, le directeur général par intérim de la structure, Abdoulaye Diombana, entend traduire en actes concrets les recommandations formulées par  les administrateurs lors de cette 19ème session, afin de maintenir le Palais de la Culture Amadou Hampâté Bà  dans un état sans usure ni fissure.

Par Moïse Keïta

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here