Peinture : Elvire au col blanc

0

Des yeux en amande, un visage trop long, un regard vide qui intrigue : voil√† le style si particulier du jeune peintre italien. Egalement cette impression d’un portrait inachev√© parfois d√©routant mais toujours fascinant.

Il y a quelque chose de primaire dans sa fa√ßon de dessiner, une sorte de d√©rision avec des traits trop √©pais, des formes disproportionnelles mais toujours √©lanc√©es. Un grain de laideur pour un charme d√©suet, √©trange, intemporel. Elvire au col blanc avec une robe stricte pour d√©noncer l’hypocrisie de la soci√©t√© mondaine, les rumeurs, les on-dit car lui, il n’avait pas honte de coucher avec cette fille de prostitu√©e, de plus coca√Įnomane √† l’√Ęge de 15 ans environ.

Une vie de d√©bauche entre le raisonnable et la folie. Une Ňďuvre o√Ļ la perfection est invisible, car la beaut√© est ailleurs,¬† dans les asp√©rit√©s, la rudesse, les d√©fauts qui vont lui donner un charme fou o√Ļ chacun d’entre nous pourra se noyer dans ce regard vide ivre de libert√©. Une sorte de r√©surrection dans un temps autre.

Ton hirondelle !

Sonia

 

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here