Talent de la cité 2014 : Kankou Kouyaté, une étoile révélée

0

Initié pour détecter les jeunes talents dans le domaine de la musique, de la photographie, des tresses et des arts plastiques, la 8ème édition du concours « Talent de la cité » a pris fin le 27 juin 2014, à la Fondation du Festival sur le Niger à Ségou. La soirée culturelle organisée pour la circonstance et présidée par Mme Ndiaye Ramatoulaye Diallo, ministre de la culture, a enregistré la consécration de Kankou Kouyaté, jeune artiste pétrie d’un talent exceptionnel, que les mélomanes ne tarderont pas à apprécier.

KankouIl est connu qu’ « aux âmes bien nées la valeur n’attend point le nombre des années ». Sans risque de se tromper, l’on peut dire que c’est le cas de la jeune Kankou Kouyaté, lauréate dans la catégorie musique de l’édition 2014 du concours « Talent de la cité ». Malgré sa jeunesse, par son talent de chanteuse caractérisé par une maîtrise des techniques de chant, doublé d’une maîtrise parfaite de la scène, Kankou Kouyaté a survolé la compétition dans la catégorie musique et a remporté le grand prix d’une valeur d’une valeur de 2 millions de FCFA, offert par  la Fondation Festival sur le Niger. Dans un accompagnement d’un orchestre de « Ngoni », qui fait penser au groupe de Bassékou Kouyaté, la jeune Kankou a convaincu le public de Ségou et les membres du jury dirigé par Cheick Tidiane Seck, avec ses deux titres : « Ni djon ma sa, ibi dodo yé » ou seul la mort empêche la réalisation des rêves et « Malado » ou offrir le gite à quelqu’un. Malgré que le jury l’ait sanctionnée avec une pénalité de moins deux points, pour dépassement de temps de deux minutes, Kankou Kouyaté a survolé la compétition, avec beaucoup d’aisance. Pour son premier trophée de sa très jeune carrière qui vient de commencer officiellement à Ségou, à la faveur de la finale de la 8ème édition de « Talent de la cité » initié par SMART Ségou, Kankou Kouyaté a affronté onze jeunes aussi talentueux qu’elle. Mais, au finish, elle s’est classée première devant Kamissa Diabaté, lauréate de la dernière édition de « Sogoman Dolo », un autre concours de jeunes talents, organisé par le Palais de la culture de Bamako et Mohamed Doretié de Ségou. Comme la musique, douze jeunes talents se sont aussi affrontés dans la catégorie « Tresse », pour permettre au jury dirigé par Mme Koné Aminata Sissoko, de révéler le trio gagnant composé de : Oumou Djénépo de Mopti (22,5 points), Batoma Doumbia de Bamako (21,66 points) et Aïssata Komou de Mopti (21,50 points). Dans le domaine des arts plastiques, le jury présidé par Abdoulaye Konaté, Directeur du Conservatoire et composé de Hama Goro, Directeur du Centre soleil d’Afrique et de Souleymane Ouloguem, Président de l’Association « Anko’Art », après analyse de la centaine d’œuvres en compétition, a décidé de décerner le Premier prix a Souleymane Guindo de Bamako, pour son œuvre triptyque « Organe moteur à 3 volets ». Il a remporté pour cela le grand prix de la fondation Festival sur le Niger d’une valeur de 2 millions de FCFA. Il a été suivi par Mamadou Sarr de Ségou pour son œuvre « L’espoir ». Et Mohamed Diabagaté de Bamako, a fermé la boucle avec son œuvre « Urbanisation ». Dans la catégorie photographie, une seule œuvre a été primée, celle de Pierre Théra. Dans la catégorie dessin pour enfants, Kassim Traoré de Ségou a enlevé le Premier prix. Il a été suivi par Cheickna Cissé de Bamako et Assétou Diallo de Mopti.

Assane Koné

PARTAGER